Restez connectés avec nous
PSG/Reims - Tuchel en conf : Meunier, système, travail, progression, Neymar et Rabiot

Club

PSG/Reims – Tuchel en conf : Meunier, système, travail, progression, Neymar et Rabiot

Mercredi soir, dans le cadre de la 7e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain (1er) affrontera le Stade de Reims (11e) au Parc des Princes (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Thomas Tuchel a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. Thomas Meunier (arrière droit de 27 ans), les systèmes de jeu, les progrès à faire, Neymar (attaquant de 26 ans) et Adrien Rabiot (milieu de 23 ans) ont notamment été évoqués.

Reims ?

C’est une équipe qui travaille très dur, c’est difficile d’avoir des occasions contre cette équipe. Nous devrons être attentifs. C’est un match seulement 3 jours après le voyage à Rennes, donc ce sera un entraînement plutôt calme. Il y en aura aussi un demain matin pour préparer l’équipe.

Meunier incontournable à son poste ?

Il est en top forme, il l’a montré. C’est très important pour nous. Il fait ses entraînements avec beaucoup d’intensité et dans les matchs il fait beaucoup de courses. Je suis très heureux de sa forme et de sa mentalité. Mais on doit être attentif. Il a joué la Coupe du Monde et a eu très peu de vacances.

Surpris de voir Alves dans le onze FIFA de l’année ?

(grand sourire) Non, c’est normal ! Il a fait une grande saison et malheureusement il a été blessé avant la Coupe du Monde. Sinon il aurait joué avec le Brésil.

« C’est bien d’avoir la possibilité de changer »

Pourquoi on ne commence pas toujours en 4-2-3-1 ? 

Peut-être qu’on va le faire. Je crois qu’on l’a fait à Nîmes. C’est une bonne idée. Nous ne sommes pas complètement satisfaits de nos matchs à cause des débuts. Mais parfois c’est peut-être nécessaire, c’est le moment où l’adversaire est frais, il court au maximum. C’est bien d’avoir la possibilité de changer, cela permet d’avoir des solutions et d’empêcher l’adversaire d’en trouver facilement.

Ce système permet d’avoir Neymar en 10 et d’effacer le souci de la sentinelle ?

On peut seulement jouer les systèmes pour lesquels nous avons les joueurs. Mais parfois, il est important aussi d’avoir 3 milieux centraux. Comme à Liverpool par exemple, parce qu’ils aiment utiliser cet espace. Marquinhos a donc joué en 6. Rabiot peut le faire aussi. On sait qu’ils ne connaissent pas spécialement ce rôle. Mais ils peuvent apprendre. Mais nous ne devons pas chercher une sentinelle parce qu’on veut un 4-3-3. Ce n’est pas comme ça. On a vu aussi contre Rennes que les joueurs s’adaptent un peu, comme Verratti qui redescend en relayeur même dans un 4-3-3.$

Nous aimons que Neymar soit en 10. Comme ça il fait partie de toutes les attaques et il est plus libre. S’il y a l’occasion de l’avoir dans toutes les actions, nous avons plus de chances d’avoir des opportunités de marquer.

« Maintenant, c’est le moment pour moi d’améliorer les détails du jeu »

Le bilan de mes 3 premiers mois ?

Ce club, c’est un grand défi pour moi. Il y a beaucoup de grands joueurs. C’est très bien d’avoir commencé à gagner si tôt. Notre équipe a montré une mentalité pour remonter après avoir concédé l’ouverture du score. Il y a de bonnes réactions. Maintenant, c’est le moment pour moi d’améliorer les détails du jeu. Avant cela, nous ne pouvions pas car il y avait la préparation physique. J’ai le sentiment que tout le monde est prêt pour cette étape, pour s’améliorer. A Rennes, c’était notre match le plus intense et nous avons récupérer des ballons rapidement avec un pressing fait par toute l’équipe. C’est important. C’est la prochaine étape. Ce n’est que le commencement.

On n’a pas encore vu un match complet du PSG ?

Il faut accepter aussi qu’une meilleure seconde mi-temps est le résultat de la première mi-temps, dans laquelle il est plus difficile de trouver de la place. Mais je comprends ce que vous voulez dire, c’est bien que nous ayons encore des choses à améliorer. Le début de saison a été difficile à gérer avec le temps de jeu et la fatigue de chacun. Ce n’est pas une excuse, c’est un fait. Des fois, nous nous sommes compliquer les choses. Ce sont des choses à améliorer.

Lucas Paqueta, si j’aimerais l’avoir ?

(Rires) Je connais le joueur et c’est bien pour lui d’être avec l’équipe nationale, mais je ne peux parler d’un joueur qui n’est pas un des miens.

« Rabiot est très important. »

Rabiot, un coup de fatigue ou la pensée au contrat ? 

Le contrat, je ne pense pas. Mais je pense qu’il est fatigué oui. Il a joué toutes les minutes pour le moment, parce qu’il est très important. C’est aussi parce qu’il fait tous les entraînements avec nous depuis le premier jour. C’est pour cela qu’il peut jouer. A Liverpool, c’était difficile pour lui et pour tout le monde. Il a travaillé dur. A Rennes, il a manqué un peu de concentration et de précision. Je sens qu’il est un peu fatigué.

Mais j’aime quand il est sur le terrain. Il peut jouer physiquement et très bien défendre. On doit gérer les minutes dans les prochains matchs, c’est pour cela que je dois parler avec lui. Il sera suspendu contre Lyon. Après c’est une pause pour 10 ans (il rigole avec les journalistes de son erreur).

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club