Restez connectés avec nous

Anciens

Rai : « Lucas va faire rêver les gens »

Dans un entretien croisé avec Lucas Moura, Raï s’est chargé de décrire le jeune prodige de Sao Paulo, qui rejoindra le PSG dans deux semaines. L’ancienne gloire du club de la capitale a pris Lucas sous son aile et observe des similitudes entre son transfert à Paris et le sien.

« Notre départ s’effectue un peu dans les mêmes conditions. À l’époque, j’avais déjà signé pour Paris mais j’étais resté encore un moment à Sao Paulo, puis avec la Seleçao pour les qualifications pour la Coupe du monde 1994. La presse et les supporters se demandaient si je n’avais pas déjà la tête à Paris. Cela aurait pu être la même chose pour lui mais il a très bien géré la situation. Il a encore élevé son niveau de jeu et a refusé toutes les interviews pour parler de Paris. Son implication, jusqu’à aujourd’hui, avec le Sao Paulo FC montre à quel point c’est un garçon déjà mature. Mais, naturellement, il y a une agitation difficile à contrôler, a observé l’ancien international brésilien, qui est donc toujours aussi proche du PSG en plus d’avoir une affection particulière pour Lucas Moura. Je continue d’habiter au Brésil mais je me sens encore parisien. Je suis d’ailleurs à la disposition du club s’ils (les dirigeants) ont besoin de moi. J’y vais souvent, ma fille habite là-bas… Lucas pourrait être mon fils. Je suis fier de lui. Il a quelque chose en plus dont nous avons déjà parlé avec Leonardo (directeur sportif brésilien du PSG) : son intelligence ! Ce n’est pas seulement le talent qui fait la différence, c’est aussi la faculté à s’adapter. Et Lucas va parfaitement se fondre dans le système parisien. C’est un joueur très rapide et technique. Il possède aussi une résistance naturelle très importante. Il a tout pour devenir une idole des supporters. Il est polyvalent, peut changer de côté, et il marque. Je n’ai pas de doute, il va faire rêver. Ils aiment bien utiliser cette expression en France. Je suis convaincu qu’il va faire rêver les gens. J’imagine déjà les supporters vibrer devant la rapidité et les dribbles de Lucas. Il provoque beaucoup et c’est beau. Mais c’est aussi un joueur charismatique, qui a la cote auprès des supporters. C’est génial car le PSG va retrouver cette tradition des joueurs brésiliens qui ont du charisme : Ricardo, Valdo, moi-même… Lucas va suivre cette lignée à laquelle les supporters étaient habitués. »

A Paris, Lucas aura la chance d’évoluer aux côtés de grands joueurs, comme ce fut également le cas pour Raï entre 1993 et 1998. « Moi, j’avais George Weah, qui a été considéré peu de temps après son passage à Paris (1992-1995) comme le meilleur attaquant du monde (il reçut le Ballon d’Or en 1995). C’est bien pour Lucas, c’est même un privilège d’évoluer avec des joueurs comme Zlatan. Aujourd’hui, le PSG a un effectif qui a de l’expérience, qui va aussi pouvoir lui donner le temps de s’adapter. Le projet parisien est sérieux et c’est fantastique d’avoir convaincu Thiago Silva, Zlatan ou Lucas… C’est le premier obstacle à franchir avant de penser à gagner la Ligue des champions, a poursuivi l’ancien capitaine du PSG dans un entretien accordé à L’Equipe, avant de faire part de sa hâte de voir Lucas fouler la pelouse du Parc des Princes. Je ne suis pas objectif car j’aime profondément ce stade. Le public est proche de la pelouse et j’aime aussi son architecture. C’est bon de jouer là-bas. Tu rentres sur la pelouse et tu sens le public, tu vas prendre du plaisir. J’aimerais bien être avec toi pour tes débuts pour ressentir tout ça ! », a-t-il avoué en s’adressant au jeune joueur de 20 ans.

Enfin, Raï ne se fait pas trop de souci pour Lucas et ses possibles tentations face aux activités nocturnes alléchantes proposées par la ville de Paris.« Je ne suis pas inquiet, il n’est pas du genre à se disperser. Au début, tu vas découvrir la ville comme un touriste lambda, mais ce qui est intéressant, c’est de se mêler aux Parisiens, apprendre leur culture, leur histoire. Il faut aller au-delà du regard superficiel pour comprendre la force de cette ville. Est-ce qu’il va plaire aux Parisiennes ? Moi j’étais marié, il a fallu que je me blinde (rires) ! Je suis certain qu’il va avoir beaucoup de succès, il a un style latin, il est métis et beau gosse. Tout ce que les Françaises aiment… Mais je crois qu’il a déjà beaucoup de succès auprès des Brésiliennes (rires) », a conclu « Capitaine Raï », qui va donc suivre avec attention l’évolution de son poulain au PSG. En espérant qu’il ait le même succès que lui.

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens