Restez connectés avec nous

Club

Riolo : « Jamais Paris n’avait été si stérile »

Comme tout le monde, Daniel Riolo n’a pas du tout été satisfait par la prestation parisienne samedi face à Saint-Etienne. Le journaliste sportif a vu un PSG inoffensif, qui va devoir se reposer sur ce match pour gommer de trop nombreux défauts.

« Coup de tonnerre au Parc. Evidemment on voulait voir ça. Sainté était en forme et de l’avis de beaucoup, a tout pour être l’une des bonnes équipes de ce championnat. Ceci dit, je n’avais pas envisagé une victoire stéphanoise au Parc. Mais dans le même temps, je ne voyais pas le PSG s’imposer. Un nul poussif au bout d’une série guère brillante, voilà ce que je voyais pour le leader. Mais en offrant une avant dernière passe décisive Bodmer a définitivement fait basculer le match côté Vert. Avant cela, il y avait quand même eu le plus important : La parfaite maîtrise de l’événement par Saint-Etienne. Le plan de Galtier a fonctionné de A à Z. Une petite mécanique dont on a vite compris le processus. Une défense agressive, un pressing bas (pour éviter de laisser des espaces derrière) parfaitement effectué par un milieu de terrain omniprésent et une belle maîtrise avec le ballon. Et assez vite on a senti que le bon collectif stéphanois était au Parc pour taper le gros coup du jour. Le cœur du plan, on l’a vite compris, dès l’échauffement, c’est l’entrée programmée d’Aubameyang. Les ficelles du scenario sont grosses, mais ça a fait un bon film puisque c’est lui qui a fait la différence. Mais qu’aurait-on dit si Sainté avait perdu ? Galtier se prive de son meilleur joueur au début d’un tel match ? Il est entré trop tard ? Trop tard, ça aurait pu l’être, mais seulement si le PSG avait marqué. Or, dans ce match, le PSG s’est crée très peu d’occasions. C’est simple, jamais depuis le début de cette saison Paris n’avait été si stérile. Même sans être toujours brillants, Paris était toujours parvenu à se créer beaucoup de situations chaudes. Mais emmené par un milieu pauvre, un duo d’attaque invisible, Paris a livré une prestation inconsistante. C’est comme si à trop croire que ça fini toujours par passer, le PSG avait été puni. Ça ressemble donc à une leçon. Mettre de l’engagement, c’est ce qu’avaient fait tous les adversaires du PSG jusque-là. Ça n’avait pas suffi. Sainté a ajouté une bonne dose de talent et ça a suffi. De son côté, le PSG donne lui toujours l’impression de croire qu’aligner des joueurs va suffire à gagner », a analysé Riolo sur son blog.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club