Restez connectés avec nous
PSG - Riolo "attends les premiers mouvements" et avoue être "perplexe" devant le cas Cabaye

Club

Riolo : « Le PSG subit de façon exagérée »

Dimanche soir, le PSG a beaucoup subi face à Saint-Etienne, surtout après la pause. La sérénité n’était pas au rendez-vous du côté parisien et Daniel Riolo l’a fait remarquer dans son analyse du match.

« Les résultats du week-end pouvaient donc faire de Sainté ou du PSG le grand gagnant du week-end. Restait l’hypothèse du match nul qui aurait transformé cette J29 en journée inutile. Beckham titulaire, c’était l’élément de compo étonnant du soir. Avec Chantôme et Matuidi pour l’entourer. En 442 avec Chantôme, le PSG marche moyen, mais c’est pourtant le choix d’Ancelotti pour ce choc. A Sainté, c’est l’équipe attendue. Mais c’est plus la façon dont les Verts allaient débuter le match qui m’intéressait. Et ce début n’est pas mal. Pas inquiétant pour Paris, mais positif. Le PSG dégage néanmoins pas mal de sérénité. Les joueurs ont l’air bien concernés. Et le score, 2/0 en 20 minutes va conforter la tranquillité des Parisiens. Pastore opportuniste marque et puis Lavezzi va laisser traîner la jambe dans les mains de Ruffier. Un vrai geste d’attaquant pour aller gratter un peno. Soulignons aussi la sortie absurde de Ruffier. C’est toutefois très dur pour Sainté qui, en étant dans le match, est mené 2/0 sans avoir l’impression d’être dépassé. Le match semble alors plié. Sainté ne parvient jamais à changer de rythme, ce qui permet au PSG de gérer. Et c’est dans cette configuration que pourtant les Verts vont se relancer. Rien d’exceptionnel. Un centre, une petite pression de Brandao sur un Alex bien balourd et juste avant la pause la partie est relancée. Sainté termine bien en pressant enfin plus fort au milieu. Le scenario de la seconde période est en place. Comme prévu, Saint-Etienne pousse plus franchement et Galtier qui n’a plus le choix lance même très vite Bodmer pour jouer encore plus haut. En contre le PSG n’est guère tranchant notamment en raison d’un Lavezzi effacé. Le PSG joue de plus en plus bas et subit de façon exagérée. Jouer bas pourquoi pas, mais devant il faut être capable au minimum garder un peu le ballon et pas de le rendre vite. L’égalisation des Verts devient inéluctable et méritée. Paris ne fait rien tandis que Sainté joue positif. Bien plus costaud au milieu, Sainté ne laisse plus Beckham orienter le jeu. Il y a plus de mouvement chez les Verts qui ne veulent pas en rester à 2/2. Physiquement Sainté a du mal à poursuivre les efforts. La fin s’équilibre. Et finalement le 2/2 satisfait les deux camps », a écrit le journaliste de RMC sur son blog.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club