Restez connectés avec nous
Sacchi note que le Barça n'est plus le maître et s'enthousiasme pour Draxler, Verratti et le PSG

Club

Sacchi : «Les recrues du PSG ont le même défaut»

Pendant cinq saisons, Carlo Ancelotti a porté les couleurs du Milan AC (1987-1992). Le grand Milan. Il était alors entraîné par Arrigo Sacchi (jusqu’en 1991).

Celui que l’on surnomme « Le mage de Fusignano » peut-être considéré comme le mentor de « Carletto ». Le respect est mutuel entre les deux hommes.« Carlo Ancelotti possède une grande personnalité mais il n’a pas besoin de l’imposer. Il a une grande capacité à convaincre. C’est un homme qui a beaucoup de succès et qui n’a pas besoin de taper du poing sur la table pour se faire comprendre. Il lui suffit d’un sourire. Au PSG, il a Nene, Pastore, Lavezzi, Ménez, qui sont des joueurs difficiles à placer sur le terrain. Il les utilise dans une position où ils se sentent à l’aise et, bien sûr, il peut s’appuyer sur Ibrahimovic, qui doit être à la finition. Le plus gros problème de Carlo est simple. Les dirigeants du PSG ont choisi d’excellents joueurs, mais ils ont tous le même défaut. Ils considèrent le foot comme un sport individuel et non comme un sport d’équipe. Seul Carlo pourra résoudre ce problème. Moi j’étais incapable en tant qu’entraîneur de le faire », a confié Sacchi sur beIN Sport, estimant donc que l’entraîneur francilien devra tenter de modifier l’état d’esprit de plusieurs de ses éléments.

L’ancien sélectionneur de la Squadra Azzurra en a profité pour aborder d’autres sujets, comme le début de saison médiocre de Javier Pastore. « Il n’a pas encore le rythme mais il a le talent. Il doit comprendre que, s’il est critiqué par les supporters et par les médias, c’est parce qu’il n’est pas efficace. Il est trop individualiste », analyse-t-il. S’il a été directeur sportif du Real Madrid (saison 2004-2005), Sacchi n’a entraîné que des équipes italiennes au cours de sa carrière, hormis l’Atletico Madrid (1998-1999). Il juge la Ligue 1 comme « un championnat intéressant, très physique, très agressif avec beaucoup de rythme et de vitesse. Ce n’est pas le niveau du championnat italien, les joueurs manquent parfois de rigueur et font des erreurs de placement », souligne-t-il. Enfin, concernant la Ligue des Champions, il considère que le club de la capitale doit faire preuve de méfiance, malgré le tirage au sort favorable de la semaine passée. « Sur le papier ce n’est pas un groupe difficile, mais attention : en Ligue des Champions, si on n’est pas au top, tout est difficile. On ne peut pas nier que le PSG rencontre des difficultés. Attention au Dynamo de Kiev, au FC Porto et au Dinamo Zagreb. Ce ne sera pas simple, rien n’est joué. Si les joueurs du PSG pensent s’imposer par la grâce de Dieu, ils vont perdre c’est sûr et certain », conclut le technicien italien, considéré comme l’un des plus grands entraîneurs de l’histoire du football.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club