Club

Sakho a cassé son image

Publie le 18/12/2011 a 18:47



  • A une époque (qui n’est pas si lointaine), l’expression du visage de Mamadou Sakho semblait particulièrement dure. Au fil du temps, celle-ci a évolué. Comme le joueur.

    Ce fut même une volonté de l’actuel capitaine du PSG. « Avant, j’avais peur d’être caricaturé. J’ai un côté très dur qui me permettait de cacher mes émotions. Alors que j’en ressens plein. Aujourd’hui, j’assume tout ce que je suis. En fait, je grandis, tout simplement », confesse l’international français dans l’édition du Parisien de ce dimanche.

    Au sujet des émotions justement, Mamadou Sakho n’hésite pas à révéler qu’il a récemment pleuré, en visionnant une scène du film « Polisse ». « Quand JoeyStarr serre dans ses bras un petit Malien de 10 ans que sa mère ne peut plus nourrir. J’ai revu mon enfance et j’en ai pleuré. Ce gosse perdu, c’était moi. Quand j’étais au centre de formation du PSG, je cachais ces problèmes derrière des sourires. Je me souviens des sorties où les parents venaient chercher leurs enfants. Moi, je rentrais en RER et je n’avais pas de quoi me payer le ticket… », se souvient-il.

    Publie le 18/12/2011 a 18:47

    Sakho a cassé son image

    A une époque (qui n’est pas si lointaine), l’expression du visage de Mamadou Sakho semblait particulièrement dure. Au fil du temps, celle-ci a évolué. Comme le joueur.

    Ce fut même une volonté de l’actuel capitaine du PSG. « Avant, j’avais peur d’être caricaturé. J’ai un côté très dur qui me permettait de cacher mes émotions. Alors que j’en ressens plein. Aujourd’hui, j’assume tout ce que je suis. En fait, je grandis, tout simplement », confesse l’international français dans l’édition du Parisien de ce dimanche.

    Au sujet des émotions justement, Mamadou Sakho n’hésite pas à révéler qu’il a récemment pleuré, en visionnant une scène du film « Polisse ». « Quand JoeyStarr serre dans ses bras un petit Malien de 10 ans que sa mère ne peut plus nourrir. J’ai revu mon enfance et j’en ai pleuré. Ce gosse perdu, c’était moi. Quand j’étais au centre de formation du PSG, je cachais ces problèmes derrière des sourires. Je me souviens des sorties où les parents venaient chercher leurs enfants. Moi, je rentrais en RER et je n’avais pas de quoi me payer le ticket… », se souvient-il.




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. Tes blessures ont fait ta force,Mamad guide nous jusqu’au titre, et deviens le plus jeune capitaine champion de France, une nouvelle page a ton histoire que je veux longue sous nos couleurs…

    2. Amnesia on 18 décembre 2011 at 18:56 said:

      Tout ce que tu as aujourd’hui tu le mérites amplement et surtout tu nous le rend chaque week-end continue d’etre si fort sous nos couleurs et ne part jamais 

    3. Flgcorp Flg on 18 décembre 2011 at 18:51 said:

      belle revanche sur la vie aujourd’hui tu peux te payer un X6 sans aucun problème 

      profite et prends soin de ta famille 

      y’en a qui sont juste des héritiers gâté et d’autres qui ce battent pour devenir riche 

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Claudio Ranieri

    Ranieri « Le PSG a eu l’opportunité de plier le match »

    LDC

    L’entraîneur du FC Nantes Claudio Ranieri, a évoqué la double confrontation entre le Paris Saint-Germain et ...

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Sakho a cassé son image

    <Club

    A une époque (qui n’est pas si lointaine), l’expression du visage de Mamadou Sakho semblait particulièrement dure. Au fil du temps, celle-ci a évolué. Comme le joueur.

    Ce fut même une volonté de l’actuel capitaine du PSG. « Avant, j’avais peur d’être caricaturé. J’ai un côté très dur qui me permettait de cacher mes émotions. Alors que j’en ressens plein. Aujourd’hui, j’assume tout ce que je suis. En fait, je grandis, tout simplement », confesse l’international français dans l’édition du Parisien de ce dimanche.

    Au sujet des émotions justement, Mamadou Sakho n’hésite pas à révéler qu’il a récemment pleuré, en visionnant une scène du film « Polisse ». « Quand JoeyStarr serre dans ses bras un petit Malien de 10 ans que sa mère ne peut plus nourrir. J’ai revu mon enfance et j’en ai pleuré. Ce gosse perdu, c’était moi. Quand j’étais au centre de formation du PSG, je cachais ces problèmes derrière des sourires. Je me souviens des sorties où les parents venaient chercher leurs enfants. Moi, je rentrais en RER et je n’avais pas de quoi me payer le ticket… », se souvient-il.

    By
    @
    OTER ?>