Club

Sakho : « Il faut tourner la page »

Publie le 25/03/2012 a 12:30



  • La capitaine parisien Mamadou Sakho est revenu lors d’une interview pour le Parisien, sur son début de saison sous les couleurs du PSG.

    Après la défaite concédée au Parc des Princes face à l’OL lors des quarts de finale de la Coupe de France, les Parisiens comptent bien relever la tête ce dimanche contre Bordeaux. « Les résultats, il faudra les chercher avec les dents même si les gens pensent qu’on va tout gagner.Nous, on sait que rien n’est acquis. Cette élimination contre Lyon sera dure à digérer, mais il faut absolument tourner la page. A condition de jouer avec sérieux et rigueur pendant tout un match. »

    Un peu en dessous depuis quelques rencontres, le défenseur du PSG ne veut pas entendre parler d’un changement d’attitude depuis la récente arrivée de Carlo Ancelotti au poste d’entraineur. « Ce débat ne m’intéresse pas. Chacun peut avoir son avis sur mes matchs. Je sais que je bénéficie de la confiance d’Ancelotti comme j’avais celle de Kombouaré. Cela me suffit. Quand je l’ai rencontré pour la première fois, il m’a dit : « Tu restes capitaine. » C’était sympa d’entendre ça. Et cela a permis de garder une continuité par rapport au travail de Kombouaré. »

    Lors du dernier mercato hivernal, quelques grands joueurs ont fait leurs apparitions sous le maillot parisien. Des arrivées qui n’ont pas perturbé Mamadou Sakho dans son rôle de capitaine. « Mais on ne change pas parce qu’on est capitaine! Cela ne transforme pas un joueur. L’an dernier, je ne l’étais pas (NDLR : c’était Makelele) et je parlais de la même façon. Si on a quelque chose à dire à un coéquipier, on ne regarde pas d’abord son propre bras pour voir si on porte un brassard. Ce qui compte, c’est de s’exprimer avec respect. Mais je suis bien conscient que je porte l’image du club quand je parle. »

    Depuis l’arrivée des Qataris en début de saison, le club a pris une autre dimension. Un changement radical pour le tricolore. « Le changement de dimension du club est fulgurant. D’abord pour nous, avec des entraînements hyper poussés. Et même dans le regard des adversaires, on voit qu’on nous observe. Il y a plus de crainte et, en même temps, plus d’envie de nous battre. En Europe, alors qu’on n’est même pas en Ligue des champions, on parle du PSG ! »

    Publie le 25/03/2012 a 12:30

    Sakho : « Il faut tourner la page »

    La capitaine parisien Mamadou Sakho est revenu lors d’une interview pour le Parisien, sur son début de saison sous les couleurs du PSG.

    Après la défaite concédée au Parc des Princes face à l’OL lors des quarts de finale de la Coupe de France, les Parisiens comptent bien relever la tête ce dimanche contre Bordeaux. « Les résultats, il faudra les chercher avec les dents même si les gens pensent qu’on va tout gagner.Nous, on sait que rien n’est acquis. Cette élimination contre Lyon sera dure à digérer, mais il faut absolument tourner la page. A condition de jouer avec sérieux et rigueur pendant tout un match. »

    Un peu en dessous depuis quelques rencontres, le défenseur du PSG ne veut pas entendre parler d’un changement d’attitude depuis la récente arrivée de Carlo Ancelotti au poste d’entraineur. « Ce débat ne m’intéresse pas. Chacun peut avoir son avis sur mes matchs. Je sais que je bénéficie de la confiance d’Ancelotti comme j’avais celle de Kombouaré. Cela me suffit. Quand je l’ai rencontré pour la première fois, il m’a dit : « Tu restes capitaine. » C’était sympa d’entendre ça. Et cela a permis de garder une continuité par rapport au travail de Kombouaré. »

    Lors du dernier mercato hivernal, quelques grands joueurs ont fait leurs apparitions sous le maillot parisien. Des arrivées qui n’ont pas perturbé Mamadou Sakho dans son rôle de capitaine. « Mais on ne change pas parce qu’on est capitaine! Cela ne transforme pas un joueur. L’an dernier, je ne l’étais pas (NDLR : c’était Makelele) et je parlais de la même façon. Si on a quelque chose à dire à un coéquipier, on ne regarde pas d’abord son propre bras pour voir si on porte un brassard. Ce qui compte, c’est de s’exprimer avec respect. Mais je suis bien conscient que je porte l’image du club quand je parle. »

    Depuis l’arrivée des Qataris en début de saison, le club a pris une autre dimension. Un changement radical pour le tricolore. « Le changement de dimension du club est fulgurant. D’abord pour nous, avec des entraînements hyper poussés. Et même dans le regard des adversaires, on voit qu’on nous observe. Il y a plus de crainte et, en même temps, plus d’envie de nous battre. En Europe, alors qu’on n’est même pas en Ligue des champions, on parle du PSG ! »




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Ribéry Je travail très dur pour mon retour...Peut-être contre Paris, ce serait génial

    LDC – Ribéry « Je travaille très dur pour mon retour…Peut-être contre Paris, ce serait génial »

    Adversaires

    Blessé au genou début octobre, Franck Ribéry n’a pas encore repris l’entraînement collectif. Mais l’ailier de ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"PSG/Celtic - Cavani "Quand toute l'équipe joue comme ça, c'est dur pour les autres""
    2 days ago
    NicolasBa mis à jour un post"PSG/Celtic - Cavani "Quand toute l'équipe joue comme ça, c'est dur pour les autres""
    2 days ago

    Actualité Féminine

    Benstiti Le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait

    Benstiti « Le PSG a fait une erreur en me laissant partir parce que le plus dur avait été fait »

    Actu Féminin

    Après son expérience en Chine et un triomphe avec le club de Dalian Quanjian, Farid Benstiti s’est ...

    Vidéos PSG

    Sakho : « Il faut tourner la page »

    <Club , Interviews

    La capitaine parisien Mamadou Sakho est revenu lors d’une interview pour le Parisien, sur son début de saison sous les couleurs du PSG.

    Après la défaite concédée au Parc des Princes face à l’OL lors des quarts de finale de la Coupe de France, les Parisiens comptent bien relever la tête ce dimanche contre Bordeaux. « Les résultats, il faudra les chercher avec les dents même si les gens pensent qu’on va tout gagner.Nous, on sait que rien n’est acquis. Cette élimination contre Lyon sera dure à digérer, mais il faut absolument tourner la page. A condition de jouer avec sérieux et rigueur pendant tout un match. »

    Un peu en dessous depuis quelques rencontres, le défenseur du PSG ne veut pas entendre parler d’un changement d’attitude depuis la récente arrivée de Carlo Ancelotti au poste d’entraineur. « Ce débat ne m’intéresse pas. Chacun peut avoir son avis sur mes matchs. Je sais que je bénéficie de la confiance d’Ancelotti comme j’avais celle de Kombouaré. Cela me suffit. Quand je l’ai rencontré pour la première fois, il m’a dit : « Tu restes capitaine. » C’était sympa d’entendre ça. Et cela a permis de garder une continuité par rapport au travail de Kombouaré. »

    Lors du dernier mercato hivernal, quelques grands joueurs ont fait leurs apparitions sous le maillot parisien. Des arrivées qui n’ont pas perturbé Mamadou Sakho dans son rôle de capitaine. « Mais on ne change pas parce qu’on est capitaine! Cela ne transforme pas un joueur. L’an dernier, je ne l’étais pas (NDLR : c’était Makelele) et je parlais de la même façon. Si on a quelque chose à dire à un coéquipier, on ne regarde pas d’abord son propre bras pour voir si on porte un brassard. Ce qui compte, c’est de s’exprimer avec respect. Mais je suis bien conscient que je porte l’image du club quand je parle. »

    Depuis l’arrivée des Qataris en début de saison, le club a pris une autre dimension. Un changement radical pour le tricolore. « Le changement de dimension du club est fulgurant. D’abord pour nous, avec des entraînements hyper poussés. Et même dans le regard des adversaires, on voit qu’on nous observe. Il y a plus de crainte et, en même temps, plus d’envie de nous battre. En Europe, alors qu’on n’est même pas en Ligue des champions, on parle du PSG ! »

    By
    @
    OTER ?>