Restez connectés avec nous

Club

Sakho : « J’ai toujours les crocs »

Malgré ses velléités de départ pendant l’été dernier, Mamadou Sakho a fini par rester au PSG cette saison. Bien lui en a pris puisqu’il a récupéré une place de titulaire. Pour le moment du moins.

Au cours de l’exercice 2011-2012, le numéro 3 francilien avait perdu sa place dans le onze parisien, ainsi que son brassard de capitaine. « La saison dernière il y a eu beaucoup de changements. J’ai eu un coach (Antoine Kombouaré, Ndlr) qui me faisait énormément confiance et qui est parti à la mi-saison. Ensuite, avec Carlo Ancelotti, c’était un nouveau système auquel il fallait s’adapter. Beaucoup de joueurs sont venus à mon poste, donc  je me suis posé beaucoup de questions. J’avais l’impression que l’on ne me faisait pas confiance. Cela a joué psychologiquement, mais j’étais sûr de moi et de mes qualités. Le football, on ne le perd pas du jour au lendemain », assure-t-il dans un entretien accordé à BeIN Sport. Peu après la reprise de l’entraînement au mois de juillet, Sakho annonçait qu’il songeait à un transfert. « La chose la plus simple, ça aurait été de prendre ma valise et de partir, mais je suis quelqu’un de très fier. J’aime toujours ressortir vainqueur ou, du moins, la tête haute. Je me suis alors dit que j’allais repartir de façon déterminée et montrer à nouveau qui était le vrai Sakho », poursuit le défenseur central, qui a été convaincu par le discours d’Ancelotti pour rester dans la capitale.

A partir de maintenant, la concurrence s’annonce extrêmement rude dans son secteur de jeu. « Je la vis très bien car elle est saine. On rigole bien à l’entraînement, que ce soit avec Thiago Silva, Alex ou encore Camara, tous les défenseurs centraux. On s’entend bien et il n’y a pas de problème à ce niveau-là. J’ai 22 ans, je prends vraiment cela comme un apprentissage de pouvoir évoluer avec des joueurs qui ont beaucoup d’expérience, au niveau de la Ligue des Champions. Je ne me presse pas, mais j’ai toujours les crocs car j’ai envie de jouer tout simplement. J’observe beaucoup les placements de Thiago Silva, ses relances aussi, pareil pour Alex. Ce sont des joueurs qui ont vécu beaucoup de choses dans leur carrière. Aujourd’hui, à 22 ans, c’est légitime que je me mette un peu plus en retrait, que j’écoute et que je travaille pour progresser. Maintenant, c’est plus à eux (TS et Alex) de prendre leurs responsabilités, parce que justement, ils ont du vécu, de l’expérience et ils sont là pour nous tirer vers le haut », conclut Sakho, qui sera suspendu pour le Clasico. Un léger handicap pour l’international français par rapport aux deux Brésiliens pour la suite de la saison.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club