Club

Sakho, la crise, Paris…Thiago Silva se livre

Publie le 16/12/2012 a 14:12



  • Lors d’un entretien accordé au JDD, Thiago Silva est revenu entre autres sur ses relations avec Alex et Sakho, la crise traversée par le PSG et son adaptation à la ville de Paris.

    Peu après son arrivée, Thiago Silva avait avoué qu’il préférait jouer avec Alex qu’avec Sakho. Des propos qui ont été mal compris selon lui et qui font désormais partie du passé. « Quand on m’a posé la question, j’ai répondu que je pouvais jouer avec les deux sans préférence. Mais je ne pouvais pas nier que j’étais plus proche de l’un des deux. Sakho, je ne le connais pas encore. Cette histoire a mis une ambiance un peu gênante entre nous. C’était d’autant plus embarrassant que je venais d’arriver. Aujourd’hui, on a une très bonne relation. Sakho est un grand joueur qui a beaucoup de caractère. Il a traversé un moment difficile parce qu’Alex (forfait sur blessure jusqu’à la trêve) a joué plus que lui, mais j’espère qu’on gagnera ensemble contre Lyon, a déclaré le défenseur brésilien, avant donc de revenir sur la crise, une période qu’il n’a pas très bien vécue. C’était triste. Je n’ai pas l’habitude de mentir. Je n’avais aucune motivation pour venir m’entraîner. Je n’arrivais pas à transmettre la confiance et à encourager l’équipe comme il fallait. Je n’arrivais pas à bien jouer. Or je suis là pour ça. J’avais du mal à me concentrer sur mon boulot car j’avais des problèmes extra-sportifs. Même mon alimentation n’était pas au top… Mais aujourd’hui, grâce à Dieu, je suis tranquille. Les fuites dans le vestiaire ? Ca, ce sont des enfantillages. Mon équipe, c’est presque comme ma famille. Je passe d’ailleurs beaucoup plus de temps avec elle qu’avec ma vraie famille. Et les problèmes privés, on ne les étale jamais en public. Ca attise des jalousies et ça peut déstabiliser un groupe. Personne n’a besoin de savoir ce qui se dit dans le vestiaire. Finalement, c’était un mal pour un bien car ça nous a soudés. On est beaucoup plus solidaires et ça se voit sur le terrain. Le capitanat ? Je ne m’y attendais pas. Mais j’étais encore plus surpris de devenir celui de la Seleçao. Ancelotti m’a posé la question avant un match (face à Kiev) que ni Sakho ni Jallet ne jouaient. J’ai dit oui. Je me sentais prêt. Inutile de dire que c’est une grande fierté.»

    Et après avoir eu beaucoup de mal à s’adapter à la vie à Paris, l’ancien Milanais prend petit à petit ses marques dans la capitale. « Si je me sens bien à Paris ? Si je dis oui c’est un mensonge. Si je dis non, c’en ait un autre. Je ne suis pas encore totalement adapté. A Milan, j’avais mes habitudes. Mais je commence à connaitre des endroits pour aller manger et mes enfants sont scolarisés. Ca me tranquillise énormément. Désormais ce n’est que du bonheur. Suis je surpris par la pression ? Non. Avec un tel engouement, il faut beaucoup de concentration. La responsabilité est plus grande. Certains vivent ça comme une pression. Pour moi, c’est une motivation. C’est normal dans un grand club. Si tu n’as pas le sang froid nécessaire, les choses tournent mal. Bien sûr, c’est désagréable et contre-productif quand il y a des rumeurs sur l’entraîneur. Mais c’est comme ça. Au Brésil, c’est très courant : dès que l’entraîneur ne gagne pas, on pense à son successeur. En Europe, on a quand même plus de temps.»

    Enfin, Thiago Silva a évoqué ses qualités personnelles et notamment la sérénité qui le caractérise. « Ah, il n’y a rien de meilleur qu’être brésilien ! C’est en nous. Bien entendu sans travail, ça ne sert à rien. Jeune, je jouais attaquant. Mes entraîneurs ont senti que je n’avais pas les caractéristiques pour ça. J’ai reculé. Longtemps j’ai joué volante (milieu de terrain) comme Marco Verratti. Cette expérience m’a aidé à devenir le défenseur que je suis. Quand tu es milieu, il y a beaucoup de monde autour de toi et tu dois penser vite. Défenseur, tu as plus d’espace donc plus de temps pour réfléchir. Si je suis le meilleur défenseur du monde ? Disons que depuis deux ans je suis au sommet de ma carrière. Mais je ne me considère pas encore comme un des meilleurs du monde car je ne suis pas sur la liste du Ballon d’Or. Si un jour ça arrive, j’envisagerai la chose. Il y a plus ou moins six défenseurs que j’admire qui postulent à ce titre : Rio Ferdinand, Piqué, Puyol, Pépé, Vidic, Ramos… a confié le N°2 parisien, qui souhaite évidemment gagner des titres sous le maillot du PSG, à commencer par devenir champion de France. Si on n’est pas champion ? Ce serait une grosse déception pour les investisseurs. Mais je ne pense jamais au pire. Quand tu penses de manière négative, ça devient réalité. Je n’accepte pas la défaite. Je suis toujours nerveux avant les matches. J’ai toujours ces petits trucs froids dans le ventre. Quand ils ne seront plus là, je serai inquiet. Le PSG champion d’Europe ? Si je n’y croyais pas, je ne serais pas là. Je crois au projet et aux gens qui le font. Si je devais situer le PSG sur l’échiquier européen, je le mettrais au 5e rang. Mais on travaille pour s’améliorer.»

    Publie le 16/12/2012 a 14:12

    Sakho, la crise, Paris…Thiago Silva se livre

    Lors d’un entretien accordé au JDD, Thiago Silva est revenu entre autres sur ses relations avec Alex et Sakho, la crise traversée par le PSG et son adaptation à la ville de Paris.

    Peu après son arrivée, Thiago Silva avait avoué qu’il préférait jouer avec Alex qu’avec Sakho. Des propos qui ont été mal compris selon lui et qui font désormais partie du passé. « Quand on m’a posé la question, j’ai répondu que je pouvais jouer avec les deux sans préférence. Mais je ne pouvais pas nier que j’étais plus proche de l’un des deux. Sakho, je ne le connais pas encore. Cette histoire a mis une ambiance un peu gênante entre nous. C’était d’autant plus embarrassant que je venais d’arriver. Aujourd’hui, on a une très bonne relation. Sakho est un grand joueur qui a beaucoup de caractère. Il a traversé un moment difficile parce qu’Alex (forfait sur blessure jusqu’à la trêve) a joué plus que lui, mais j’espère qu’on gagnera ensemble contre Lyon, a déclaré le défenseur brésilien, avant donc de revenir sur la crise, une période qu’il n’a pas très bien vécue. C’était triste. Je n’ai pas l’habitude de mentir. Je n’avais aucune motivation pour venir m’entraîner. Je n’arrivais pas à transmettre la confiance et à encourager l’équipe comme il fallait. Je n’arrivais pas à bien jouer. Or je suis là pour ça. J’avais du mal à me concentrer sur mon boulot car j’avais des problèmes extra-sportifs. Même mon alimentation n’était pas au top… Mais aujourd’hui, grâce à Dieu, je suis tranquille. Les fuites dans le vestiaire ? Ca, ce sont des enfantillages. Mon équipe, c’est presque comme ma famille. Je passe d’ailleurs beaucoup plus de temps avec elle qu’avec ma vraie famille. Et les problèmes privés, on ne les étale jamais en public. Ca attise des jalousies et ça peut déstabiliser un groupe. Personne n’a besoin de savoir ce qui se dit dans le vestiaire. Finalement, c’était un mal pour un bien car ça nous a soudés. On est beaucoup plus solidaires et ça se voit sur le terrain. Le capitanat ? Je ne m’y attendais pas. Mais j’étais encore plus surpris de devenir celui de la Seleçao. Ancelotti m’a posé la question avant un match (face à Kiev) que ni Sakho ni Jallet ne jouaient. J’ai dit oui. Je me sentais prêt. Inutile de dire que c’est une grande fierté.»

    Et après avoir eu beaucoup de mal à s’adapter à la vie à Paris, l’ancien Milanais prend petit à petit ses marques dans la capitale. « Si je me sens bien à Paris ? Si je dis oui c’est un mensonge. Si je dis non, c’en ait un autre. Je ne suis pas encore totalement adapté. A Milan, j’avais mes habitudes. Mais je commence à connaitre des endroits pour aller manger et mes enfants sont scolarisés. Ca me tranquillise énormément. Désormais ce n’est que du bonheur. Suis je surpris par la pression ? Non. Avec un tel engouement, il faut beaucoup de concentration. La responsabilité est plus grande. Certains vivent ça comme une pression. Pour moi, c’est une motivation. C’est normal dans un grand club. Si tu n’as pas le sang froid nécessaire, les choses tournent mal. Bien sûr, c’est désagréable et contre-productif quand il y a des rumeurs sur l’entraîneur. Mais c’est comme ça. Au Brésil, c’est très courant : dès que l’entraîneur ne gagne pas, on pense à son successeur. En Europe, on a quand même plus de temps.»

    Enfin, Thiago Silva a évoqué ses qualités personnelles et notamment la sérénité qui le caractérise. « Ah, il n’y a rien de meilleur qu’être brésilien ! C’est en nous. Bien entendu sans travail, ça ne sert à rien. Jeune, je jouais attaquant. Mes entraîneurs ont senti que je n’avais pas les caractéristiques pour ça. J’ai reculé. Longtemps j’ai joué volante (milieu de terrain) comme Marco Verratti. Cette expérience m’a aidé à devenir le défenseur que je suis. Quand tu es milieu, il y a beaucoup de monde autour de toi et tu dois penser vite. Défenseur, tu as plus d’espace donc plus de temps pour réfléchir. Si je suis le meilleur défenseur du monde ? Disons que depuis deux ans je suis au sommet de ma carrière. Mais je ne me considère pas encore comme un des meilleurs du monde car je ne suis pas sur la liste du Ballon d’Or. Si un jour ça arrive, j’envisagerai la chose. Il y a plus ou moins six défenseurs que j’admire qui postulent à ce titre : Rio Ferdinand, Piqué, Puyol, Pépé, Vidic, Ramos… a confié le N°2 parisien, qui souhaite évidemment gagner des titres sous le maillot du PSG, à commencer par devenir champion de France. Si on n’est pas champion ? Ce serait une grosse déception pour les investisseurs. Mais je ne pense jamais au pire. Quand tu penses de manière négative, ça devient réalité. Je n’accepte pas la défaite. Je suis toujours nerveux avant les matches. J’ai toujours ces petits trucs froids dans le ventre. Quand ils ne seront plus là, je serai inquiet. Le PSG champion d’Europe ? Si je n’y croyais pas, je ne serais pas là. Je crois au projet et aux gens qui le font. Si je devais situer le PSG sur l’échiquier européen, je le mettrais au 5e rang. Mais on travaille pour s’améliorer.»




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • kenji

      cest dommage qui yait autant de publicitée sauvage sur ce site par ce que ca me pousse a le boycotter mais quil ya quand meme des info interessante parfois !

    • cervoise

      Moi je dis Monsieur, il faut lui faire confiance, Silva – lucas – Alex, ces Valdo – Ricardo – Rai.
      J’espère qu’il va remonter son jeu à 100% de ces capacités, ces un véritable pilier pour notre club, merci thiago, vivement le match de ce soir.
      Ps: il parait que la piste Mou et cr7 est relancée ?
       

    • Arfer

      Honnète, humble et TRES professionnel, sa fait grave plaisir de savoir qu’on l’a dans l’équipe et comme Capitaine pour les au moins 5 prochaines années voir plus si tout se passe bien.

    • goku59

      quand on dit que c’est le meilleur à son poste, ben quand on le voit jouer on ne peut vraiment pas dire le contraire, ce mec c’est tout simplement de la balle, il joue juste, il a une très bonne lecture de jeu ce qui lui permet d’anticiper et ça dans le foot c’est hyper important quand on est un pilier, là en locurence, un pilier de la défense, de plus les mecs commencent à trouver les automatismes et essaient de jouer, une vite, en une touche si il le peuvent et ça ne peut qu’amener du beau football et tant mieux pour Paris .
      Ce soir on joue Lyon, on peut et on se doit de gagner ce match .
      Allez Paris!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      Faites nous rêver!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • Pour le matche de ce soir néné ne serais pas blessé comme le commente cette article !! Donc si cela est vrai  je pense que c’est une blessure diplomatique avec les dirigeant de notre club !! Juste un peux déçus  http://pro.footeo.com/paris-saint-germain/16-decembre-2012/psg-la-supercherie-sur-nene-au-grand-jour-19847

      • Alass

        On s’en fou de Nene ! Ce soir c’est le match le plus important de cette première partie de saison encore plus que face à Porto …on doit soutenir le groupe en place et nous focaliser sur ce rdv et ne pas nous éparpiller sur des rumeurs ou des spéculations . Comme par hasard Nene est absent pendant la meilleure période du club en terme de forme cette saison pour le moment …médite là dessus c’est tout sauf un hasard .

        • Je ne pense pas que la méforme cas eu Paris, sois la cause d’un seule joueur !! Je soutiendrais toujours ce que club même dans les pire moment. Mais je trouve ça injuste d’écarté un joueur qui nous a temps apporté même avec c’est excès d’humeur !!! Enfin bref vivement ce soir 22h45 que l’on récupère la 1er place.

    • Thierry17

      C’est ça qu’on appelle un VRAI MONSIEUR, droit, franc et direct! On comprend mieux ça sérénité sur le terrain!
      Putain que c’est bon d’avoir ce genre de joueur chez nous, il est en plus modeste sur son réel niveau, il est le meilleur au monde parce qu’il a tout ce que doit avoir un défenseur.
      Je suis vraiment un big fan de ce joueur!

    • Airforcemad

      Et ben lui on pourra pas le taxer d’hypocrisie.. Allez psg ce soir faut tout donner

    • matss76

      Vraiment fantastique thiago quand je le regarde jouer  je me dis que tout les clubs ont de quoi nous jalouser . KING SILVA on t’aime déja. 

    • baiseur94danigo

      dans 1 an tu sera mieux a paris il te faut du temps mais je sent que le mec qui se sent le mieux a paris c est ZLATAN lol lui aucun soucis il est chez lui c est marant les caractères de certains mais thiago est franc car tres très religieux comme l etait céara et souvent les brésiliens  mais je pense qu il va aimé paris de plus en plus il est plus affectif que ZLATAN car le géant tu le vire d un club il t oublie en 2 mn il a un égo de ouf et ne fait rien voir et est rancunié pas silva

    • Jusdete91

      Moi je l’ aime bien car il est franc, il ne fait pas la langue de bois. c’est normale qu’il pense encore à Milan, il y a vécu des belles années avec le club et sa famille. Moi je trouve que c’est un super joueur ce don paris à besoin pour grandir. Merci Thiago

    • Paris75000

      Je pense que la ligue 1 est trop facile pour lui , il est tellement facile on dirait qu’il se fait chier à chaque match lol

    • Ca doit être encore plus difficile pour ces enfants d’être scolarisé dans une école français alors qu’ils parlent portugais :/

      • cosmopsg

        Ne t’en fait pas, ses enfants parleront le français avant lui. De vrais petites éponges ces gosses!

    • clem1

      Ca doit etre un des joueurs les plus intéressants en interview, tellement rare d’avoir des joueurs qui disent les choses. Il a la personnalité parfaite pour etre notre capitaine, j’aime pas ceux qui tortillent du cul pour chier droit (pardonnez l’expression). Ce qui est bien doit etre dit, ce qui l’est moins aussi. C’est comme ca qu’on avance !

    • PSG au 5eme Rang ? Je vois le Barça, Manchester, le Real Madrid, Bayern Munich, après un peu plus loin un groupe avec Dortmund la Juve City et Paris. 

      • maxwell17

        perso je trouve qu’il y a quatre clubs intouchable pour nous : barça – real – juve – dortmund . tout les autres c’est jouables .
        le bayern est un gros morceaux mais son son jeux manque cruellement d’inventivité les deux ailiers sont des abrutis faisant toujours la même chose , tu couvre les couloirs et il font plus rien , on peut le voir a chaque fois qu’il sont confronté a des équipes qui savent défendre .

        manchester est en reconstruction , il y a un gros déséquilibre entre leurs qualité offensive et défensive . donc pas injouable non plus .

      • Jag ar Zlatan

        City LOL dortmund LOL la juve LOL le Psg est bien au 5e rang VOIR 4E potentiellement je parle parce que meme man united je les trouves pas solide.Après dans 2 mois ce ne sera peut etre pas la meme on verra

        • maxwell17

          dortmund & city en valeurs absolu c’est quand même du très lourd , si tu les met prend dans un grand jour , hormis le barça & le real je vois personne capable de les taper , au contraire du bayern voir de manchester , qui ont certaine lacune dans leurs jeux ( jeux stéréotypé du bayern , toujours sur les cotés avec des ailiers qui font toujours la même choses & les problème défensive de united qui se cherche un nouvelle équilibre en ce moment )

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Allegri "Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber"

    LDC – Allegri « Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber »

    Adversaires

    La Juventus Turin ayant terminé première de son groupe (devant le FC Séville), c’est un adversaire ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    13 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    14 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Sakho, la crise, Paris…Thiago Silva se livre

    <Club , Interviews

    Lors d’un entretien accordé au JDD, Thiago Silva est revenu entre autres sur ses relations avec Alex et Sakho, la crise traversée par le PSG et son adaptation à la ville de Paris.

    Peu après son arrivée, Thiago Silva avait avoué qu’il préférait jouer avec Alex qu’avec Sakho. Des propos qui ont été mal compris selon lui et qui font désormais partie du passé. « Quand on m’a posé la question, j’ai répondu que je pouvais jouer avec les deux sans préférence. Mais je ne pouvais pas nier que j’étais plus proche de l’un des deux. Sakho, je ne le connais pas encore. Cette histoire a mis une ambiance un peu gênante entre nous. C’était d’autant plus embarrassant que je venais d’arriver. Aujourd’hui, on a une très bonne relation. Sakho est un grand joueur qui a beaucoup de caractère. Il a traversé un moment difficile parce qu’Alex (forfait sur blessure jusqu’à la trêve) a joué plus que lui, mais j’espère qu’on gagnera ensemble contre Lyon, a déclaré le défenseur brésilien, avant donc de revenir sur la crise, une période qu’il n’a pas très bien vécue. C’était triste. Je n’ai pas l’habitude de mentir. Je n’avais aucune motivation pour venir m’entraîner. Je n’arrivais pas à transmettre la confiance et à encourager l’équipe comme il fallait. Je n’arrivais pas à bien jouer. Or je suis là pour ça. J’avais du mal à me concentrer sur mon boulot car j’avais des problèmes extra-sportifs. Même mon alimentation n’était pas au top… Mais aujourd’hui, grâce à Dieu, je suis tranquille. Les fuites dans le vestiaire ? Ca, ce sont des enfantillages. Mon équipe, c’est presque comme ma famille. Je passe d’ailleurs beaucoup plus de temps avec elle qu’avec ma vraie famille. Et les problèmes privés, on ne les étale jamais en public. Ca attise des jalousies et ça peut déstabiliser un groupe. Personne n’a besoin de savoir ce qui se dit dans le vestiaire. Finalement, c’était un mal pour un bien car ça nous a soudés. On est beaucoup plus solidaires et ça se voit sur le terrain. Le capitanat ? Je ne m’y attendais pas. Mais j’étais encore plus surpris de devenir celui de la Seleçao. Ancelotti m’a posé la question avant un match (face à Kiev) que ni Sakho ni Jallet ne jouaient. J’ai dit oui. Je me sentais prêt. Inutile de dire que c’est une grande fierté.»

    Et après avoir eu beaucoup de mal à s’adapter à la vie à Paris, l’ancien Milanais prend petit à petit ses marques dans la capitale. « Si je me sens bien à Paris ? Si je dis oui c’est un mensonge. Si je dis non, c’en ait un autre. Je ne suis pas encore totalement adapté. A Milan, j’avais mes habitudes. Mais je commence à connaitre des endroits pour aller manger et mes enfants sont scolarisés. Ca me tranquillise énormément. Désormais ce n’est que du bonheur. Suis je surpris par la pression ? Non. Avec un tel engouement, il faut beaucoup de concentration. La responsabilité est plus grande. Certains vivent ça comme une pression. Pour moi, c’est une motivation. C’est normal dans un grand club. Si tu n’as pas le sang froid nécessaire, les choses tournent mal. Bien sûr, c’est désagréable et contre-productif quand il y a des rumeurs sur l’entraîneur. Mais c’est comme ça. Au Brésil, c’est très courant : dès que l’entraîneur ne gagne pas, on pense à son successeur. En Europe, on a quand même plus de temps.»

    Enfin, Thiago Silva a évoqué ses qualités personnelles et notamment la sérénité qui le caractérise. « Ah, il n’y a rien de meilleur qu’être brésilien ! C’est en nous. Bien entendu sans travail, ça ne sert à rien. Jeune, je jouais attaquant. Mes entraîneurs ont senti que je n’avais pas les caractéristiques pour ça. J’ai reculé. Longtemps j’ai joué volante (milieu de terrain) comme Marco Verratti. Cette expérience m’a aidé à devenir le défenseur que je suis. Quand tu es milieu, il y a beaucoup de monde autour de toi et tu dois penser vite. Défenseur, tu as plus d’espace donc plus de temps pour réfléchir. Si je suis le meilleur défenseur du monde ? Disons que depuis deux ans je suis au sommet de ma carrière. Mais je ne me considère pas encore comme un des meilleurs du monde car je ne suis pas sur la liste du Ballon d’Or. Si un jour ça arrive, j’envisagerai la chose. Il y a plus ou moins six défenseurs que j’admire qui postulent à ce titre : Rio Ferdinand, Piqué, Puyol, Pépé, Vidic, Ramos… a confié le N°2 parisien, qui souhaite évidemment gagner des titres sous le maillot du PSG, à commencer par devenir champion de France. Si on n’est pas champion ? Ce serait une grosse déception pour les investisseurs. Mais je ne pense jamais au pire. Quand tu penses de manière négative, ça devient réalité. Je n’accepte pas la défaite. Je suis toujours nerveux avant les matches. J’ai toujours ces petits trucs froids dans le ventre. Quand ils ne seront plus là, je serai inquiet. Le PSG champion d’Europe ? Si je n’y croyais pas, je ne serais pas là. Je crois au projet et aux gens qui le font. Si je devais situer le PSG sur l’échiquier européen, je le mettrais au 5e rang. Mais on travaille pour s’améliorer.»

    By
    @
    OTER ?>