Restez connectés avec nous

Adversaires

Sans Lucas et Ménez, « ce n’est pas la même chose »

Dimanche dernier, le FC Sochaux est devenu le premier club à battre le PSG en 2013. Dans La Provence, Eric Hély a expliqué comment son équipe était parvenue à un tel exploit, en prenant bien le soin de rappeler que le PSG n’était pas le même sans ses deux dribbleurs que sont Lucas et Ménez.

« Je me suis basé sur notre équipe. Je me suis dit : quelles sont nos qualités et comment avons-nous le plus de chances de gagner ? J’estimais que par rapport à notre potentiel, nous n’avions rien à perdre et tout à gagner. S’il faut attendre de perdre pour essayer de gagner, autant essayer tout de suite. Si tu ne penses qu’à leurs qualités à eux, comment veux-tu réaliser un exploit ? Je ne veux donner de leçon à personne mais je me suis dit que tout le monde essayait de défendre, nous les premiers quand nous avons joué au Parc à l’aller ; or l’an dernier, nous en avions pris six, en faisant une bonne première mi-temps. Or, pour attaquer, il faut d’abord défendre à 100 %, car en contre, cette équipe excelle, on est en danger à la perte du ballon. Mais contre nous, ils n’avaient ni Lucas Moura ni Menez, qui vont très vite et percutent. Enfin, chez nous, nous avions fait match nul contre Lyon, avec une performance correcte, nous avions battu l’OM. Ça avait décomplexé les joueurs de réaliser de telles matches contre les premiers du classement. Face à eux, nos qualités ressortent plus. Un plan anti-Ibrahimovic ? Pas du tout. C’était un plan collectif, pour que les latéraux viennent bien couvrir les centraux, par exemple. Mais sans faire de fixation. Lors des montages vidéos, pour les matches précédents, on avait trop montré les qualités de Paris. C’est nous qui en sommes responsables et en le voyant, j’avais trouvé qu’on avait exagéré, j’ai préféré en montrer moins. Mais, je le répète, sans Lucas ni Menez, ce n’était pas la même chose », a déclaré l’entraîneur sochalien, qui sait que son équipe aurait beaucoup plus souffert si ces deux joueurs avaient été présents sur la pelouse du stade Bonal.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires