Restez connectés avec nous

Club

Sirigu : « Putain, c’est la C1 quand même »

Depuis le début de saison, Salvatore Sirigu est impeccable dans les cages parisiennes. Le portier italien ne fait pas beaucoup de bruit mais reste diablement efficace et surtout pleinement concentré sur les objectifs de son club, comme par exemple la Ligue des Champions.

Avant le match face au Dynamo Kiev, le gardien de but du PSG s’est rendu compte du prestige de cette compétition. « La veille du match contre Kiev, je me suis dit : putain, demain, c’est la Ligue des Champions quand même…Ca fait bizarre, un peu comme un rêve qui se réalise. Mais le stress passe dès que tu es dans le match, a confié à L’Equipe l’international italien, qui s’attend à une soirée bouillante ce soir lors du match face à Porto. L’ambiance sera chaude et ce sera sûrement plus difficile que contre Kiev, parce que c’est l’une des meilleures équipes d’Europe de ces dix dernières années. Elle a gagné la Ligue des Champions (en 2004), plusieurs fois des Coupes d’Europe et son Championnat national. Elle a beaucoup d’expérience. Ils n’auront pas peur de jouer contre nous. Mais nous, on aura la volonté d’imposer notre jeu. »

Et pour ce faire, le PSG compte bien se baser sur les progrès réalisés depuis le début de la saison. « C’est une équipe qui cherche toujours à grandir, a poursuivi Sirigu. On peut faire encore mieux. On n’est pas encore arrivés à la perfection. On cherche à jouer davantage avec le ballon et à utiliser nos têtes. Cette saison, chaque joueur agit davantage comme un rempart défensif. On est presque toujours bien placés. Cela devient difficile de trouver des failles pour nous attaquer. On n’est pas encore une grande équipe d’Europe, mais on a l’envie et on peut y arriver. »

Individuellement, l’ancien joueur de Palerme sait qu’il est devenu l’un des tous meilleurs portiers de Ligue 1 et que son statut a changé depuis son arrivée au PSG. « Oui, je crois. Avant, en Italie, j’étais considéré comme un bon gardien, mais trop jeune, pas forcément d’avenir. En venant au PSG, je me suis remis en question et cela m’a fait du bien. Mais je suis aussi plus en vue parce que l’image du club a changé en Europe. Jusqu’à présent, les Italiens regardaient très peu les Championnats étrangers, à part la Premier League. Mais depuis la saison dernière, tout le monde est curieux du PSG, a expliqué Sirigu, qui estime avoir progressé dans plusieurs domaines. Dans la mentalité, la culture de la victoire. Jusqu’ici, je n’avais jamais réellement joué pour gagner des titres. Ce nouvel état d’esprit m’a beaucoup aidé pour être plus professionnel. Après, comme je ne suis jamais content de moi, je cherche toujours à améliorer le petit détail. »

Enfin, Sirigu semble comblé d’avoir devant lui un joueur comme Thiago Silva. « Il a tout pour être considéré comme le meilleur défenseur du monde. On dirait qu’il n’est jamais sous pression, il fait bien jouer les autres, c’est fantastique de l’avoir. Cette saison, je relance plus à la main parce qu’on veut construire le jeu, avoir la maîtrise. Thiago est capable de bien démarrer les actions, c’est vrai, mais Alex et Sakho sont aussi capables de s’imposer dans ce rôle-là », a rappelé le dernier rempart du PSG, qui se sent beaucoup plus tranquille derrière une défense aussi solide.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club