Restez connectés avec nous

Club

Sissoko, force de la nature agressive

Arrivé au PSG avec une expérience des grands clubs européens (Valence, Liverpool, Juventus), Momo Sissoko ne va pas faillir à sa réputation. Aussi combatif qu’agressif, il est devenu l’un des joueurs incontournables de l’équipe parisienne.

A la fin du mois de juillet, les dirigeants franciliens « enchaînent » les recrues et s’offrent notamment les services de l’international malien. Le montant de la transaction s’élève à sept millions d’euros, assorti d’un bonus d’un million supplémentaire. « J’ai opté pour le PSG parce que c’est un club avec un projet très ambitieux. J’ai pu échanger avec de grandes personnes qui ont eu des discours convaincants à mon égard », explique-t-il lors de sa présentation à la presse, après avoir paraphé un contrat de trois saisons. Arrivé blessé dans la capitale, le transfuge de la Juventus Turin doit suivre une préparation spécifique. Il faudra attendre la fin du mois de septembre pour que Momo Sissoko connaisse sa première titularisation avec les Rouge et Bleu. Face à Bilbao (2e journée des phases de poule de l’Europa Ligue, défaite 2-0), il écope d’un carton rouge.

Sentinelle

Son jeu très porté sur la puissance physique ainsi que son agressivité rendent son adaptation à la Ligue 1 compliquée. Joueur de caractère, l’ancien élément de Liverpool ne se démonte pas et progresse au fil des matches. Lors de la 13e journée de Ligue 1, il inscrit son premier but en Championnat, à Bordeaux (1-1). Antoine Kombouaré ne cesse de le titulariser. Souvent positionné en sentinelle devant la défense, il récupère un nombre impressionnant de ballon. L’efficacité de son jeu de tête ainsi que la qualité de sa relance en font désormais un cadre de la formation francilienne. Son mental également : malgré une douleur face à Lille (18e journée, 0-0), il insiste pour rester sur le terrain et terminera la rencontre. L’arrivée de Carlo Ancelotti pour remplacer Antoine Kombouaré va consolider son statut de joueur incontournable.

Ancelotti : « Un joueur agressif »

« Il me fallait m’adapter assez rapidement. On m’a très vite mis une étiquette qui n’était pas la bonne. Mais j’ai fait abstraction de tout ça. J’ai continué à travailler. Je savais de quoi j’étais capable. Aujourd’hui, par la grâce de dieu, je suis en train de le démontrer », confie-t-il au mois de janvier. Malheureusement, Momo finit par retomber dans ses travers, se faisant expulser à deux reprises en moins d’un mois, à Dijon (victoire 2-1) et contre l’OM (2-1 également). Ancelotti n’hésite alors pas à prendre sa défense. « Je pense qu’il y a un problème des arbitres contre Momo Sissoko car c’est un joueur agressif. Mais j’aime les joueurs agressifs sur le ballon », assure le technicien italien, qui en fera même son capitaine à l’occasion de plusieurs rencontres. En fin de saison, il se montre moins solide physiquement, évitant néanmoins le retour à la case infirmerie.

Combativité, humilité, loyauté, ambition, persévérance

Pour sa première saison sous les couleurs du club de la capitale, le natif de Mont-Saint-Aignan aura disputé 25 matches de Ligue 1, dont 22 comme titulaire. Toutefois, il aura « récolté » douze cartons jaunes et trois cartons rouges, toutes compétitions confondues. Malgré ce point noir et un certain manque de régularité, son exercice 2011-2012 s’avère satisfaisant. Au milieu de terrain, il fait partie des joueurs sur lesquels devrait s’appuyer Carlo Ancelotti à l’avenir, à l’instar de Thiago Motta. Libéré de ses soucis physiques, Momo Sissoko va pouvoir bénéficier d’une préparation d’avant-saison complète. « Combativité, humilité, loyauté, ambition, persévérance », peut-on lire sur la page d’accueil de son site Internet. Cinq termes qui lui vont à ravir.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club