Club

Sissoko : « En France, le PSG fait peur »

Publie le 20/01/2012 a 09:32



  • Après des débuts délicats, durant lesquels son engagement sur le terrain était peut-être un peu trop poussé, Momo Sissoko est en train de prendre une envergure énorme au sein de l’effectif du PSG. Leader aussi bien sur qu’en dehors du terrain, l’international malien impressionne de match en match et s’impose comme un titulaire indiscutable.

    On peut donc logiquement en déduire que l’ancien joueur de Liverpool s’est très bien adapté au championnat français. « On peut dire ça. Quand on revient après huit mois d’indisponibilité ce n’est jamais évident. Je me suis gravement blessé. Il me fallait du temps. En plus, je n’ai jamais connu le Championnat de France auparavant. Il me fallait m’adapter… assez rapidement. On m’a très vite mis une étiquette qui n’était pas la bonne. Mais j’ai fait abstraction de tout ça. J’ai continué à travailler. Je savais de quoi j’étais capable. Aujourd’hui, par la grâce de dieu, je suis en train de le démontrer », a déclaré Sissoko, qui fait désormais partie des hommes forts de l’équipe de Carlo Ancelotti, comme en ont témoigné ses récentes titularisations et ses performances de haut-vol.

    Et trois semaines après l’arrivée du technicien italien, il sent que pas mal de choses ont évolué, même s’il n’oublie pas qu’Antoine Kombouaré avait déjà placé l’équipe sur les bons rails. « Il y a beaucoup d’efforts qui ont été faits, notamment au niveau des entraînements, sur le fait de s’alimenter au club, etc. Ce sont des choses qui existent dans les autres grands championnats depuis des années. Maintenant, ça arrive en France. C’est bien. Je pense que ces méthodes-là vont influencer d’autres clubs de Ligue 1. Mais il ne faut pas oublier qu’Antoine Kombouaré a fait avec les moyens du bord. Tout en réussissant à faire en sorte que l’équipe soit championne d’automne. Aujourd’hui, c’est un nouveau coach qui est là avec un nouveau staff mais il ne faut vraiment pas oublier le travail de son prédécesseur, même si je reconnais qu’avec Ancelotti, on est dans une autre dimension

    L’équipe devrait donc encore s’améliorer avec le temps et pourtant, le milieu défensif parisien a déjà l’impression que le PSG fait très peur, surtout dans le championnat français et on l’a vu samedi dernier face à une équipe de Toulouse très craintive. « En France, c’est sûr, le PSG fait peur. Tous les week-end, toutes les équipes veulent taper Paris. Je pense que pas une d’entre elles n’est heureuse de la situation actuelle du PSG, qui a aujourd’hui les moyens d’attirer les plus grands joueurs d’Europe ou du monde. Vis-à-vis de ça, oui, je pense qu’en France, Paris fait peur. Maintenant, de notre côté, il ne faut pas nous enflammer. Il faut continuer à travailler. On peut le voir avec Manchester City à l’heure actuelle. C’est sur le long terme qu’il faut voir le projet parisien, pas sur cette saison, a rappelé l’ancien joueur de la Juve, qui sait que l’équipe a encore les moyens de se renforcer, notamment grâce à des joueurs de niveau mondial comme peuvent l’être Alexandre Pato, Kaka ou Carlos Tevez. Entendre des noms pareil, ça ne peut que nous booster. Si ça se concrétise, ce seraient des renforts potentiels non négligeables pour aller le plus loin possible. Ce serait magnifique pour tout le monde. Il ne faut pas se prendre la tête. Le foot, c’est comme ça

    Et même si beaucoup de noms sont évoqués au PSG, Momo Sissoko n’a pas du tout peur de perdre sa place, bien au contraire. « Qui dit grand club dit concurrence, et qui dit concurrence dit aussi gagner de grandes compétitions. A la fin on ne va pas retenir le nom d’un seul joueur. On va garder en mémoire la prestation de tout l’effectif. Si on peut avoir des renforts et gagner des titres, je pense qu’au final tout le monde en sera satisfait. En tout cas moi, je ne suis pas inquiet. Que ça soit à Liverpool ou à la Juventus, j’étais avec les meilleurs milieux défensifs du monde. En signant là-bas, je ne me suis pas dit : » Le mec c’est tel joueur, je ne vais pas jouer, etc »… Moi, je me suis donné la force de me battre pour essayer de gagner ma place », a-t-il conclu pour le magazine Metro.

    Publie le 20/01/2012 a 09:32

    Sissoko : « En France, le PSG fait peur »

    Après des débuts délicats, durant lesquels son engagement sur le terrain était peut-être un peu trop poussé, Momo Sissoko est en train de prendre une envergure énorme au sein de l’effectif du PSG. Leader aussi bien sur qu’en dehors du terrain, l’international malien impressionne de match en match et s’impose comme un titulaire indiscutable.

    On peut donc logiquement en déduire que l’ancien joueur de Liverpool s’est très bien adapté au championnat français. « On peut dire ça. Quand on revient après huit mois d’indisponibilité ce n’est jamais évident. Je me suis gravement blessé. Il me fallait du temps. En plus, je n’ai jamais connu le Championnat de France auparavant. Il me fallait m’adapter… assez rapidement. On m’a très vite mis une étiquette qui n’était pas la bonne. Mais j’ai fait abstraction de tout ça. J’ai continué à travailler. Je savais de quoi j’étais capable. Aujourd’hui, par la grâce de dieu, je suis en train de le démontrer », a déclaré Sissoko, qui fait désormais partie des hommes forts de l’équipe de Carlo Ancelotti, comme en ont témoigné ses récentes titularisations et ses performances de haut-vol.

    Et trois semaines après l’arrivée du technicien italien, il sent que pas mal de choses ont évolué, même s’il n’oublie pas qu’Antoine Kombouaré avait déjà placé l’équipe sur les bons rails. « Il y a beaucoup d’efforts qui ont été faits, notamment au niveau des entraînements, sur le fait de s’alimenter au club, etc. Ce sont des choses qui existent dans les autres grands championnats depuis des années. Maintenant, ça arrive en France. C’est bien. Je pense que ces méthodes-là vont influencer d’autres clubs de Ligue 1. Mais il ne faut pas oublier qu’Antoine Kombouaré a fait avec les moyens du bord. Tout en réussissant à faire en sorte que l’équipe soit championne d’automne. Aujourd’hui, c’est un nouveau coach qui est là avec un nouveau staff mais il ne faut vraiment pas oublier le travail de son prédécesseur, même si je reconnais qu’avec Ancelotti, on est dans une autre dimension

    L’équipe devrait donc encore s’améliorer avec le temps et pourtant, le milieu défensif parisien a déjà l’impression que le PSG fait très peur, surtout dans le championnat français et on l’a vu samedi dernier face à une équipe de Toulouse très craintive. « En France, c’est sûr, le PSG fait peur. Tous les week-end, toutes les équipes veulent taper Paris. Je pense que pas une d’entre elles n’est heureuse de la situation actuelle du PSG, qui a aujourd’hui les moyens d’attirer les plus grands joueurs d’Europe ou du monde. Vis-à-vis de ça, oui, je pense qu’en France, Paris fait peur. Maintenant, de notre côté, il ne faut pas nous enflammer. Il faut continuer à travailler. On peut le voir avec Manchester City à l’heure actuelle. C’est sur le long terme qu’il faut voir le projet parisien, pas sur cette saison, a rappelé l’ancien joueur de la Juve, qui sait que l’équipe a encore les moyens de se renforcer, notamment grâce à des joueurs de niveau mondial comme peuvent l’être Alexandre Pato, Kaka ou Carlos Tevez. Entendre des noms pareil, ça ne peut que nous booster. Si ça se concrétise, ce seraient des renforts potentiels non négligeables pour aller le plus loin possible. Ce serait magnifique pour tout le monde. Il ne faut pas se prendre la tête. Le foot, c’est comme ça

    Et même si beaucoup de noms sont évoqués au PSG, Momo Sissoko n’a pas du tout peur de perdre sa place, bien au contraire. « Qui dit grand club dit concurrence, et qui dit concurrence dit aussi gagner de grandes compétitions. A la fin on ne va pas retenir le nom d’un seul joueur. On va garder en mémoire la prestation de tout l’effectif. Si on peut avoir des renforts et gagner des titres, je pense qu’au final tout le monde en sera satisfait. En tout cas moi, je ne suis pas inquiet. Que ça soit à Liverpool ou à la Juventus, j’étais avec les meilleurs milieux défensifs du monde. En signant là-bas, je ne me suis pas dit : » Le mec c’est tel joueur, je ne vais pas jouer, etc »… Moi, je me suis donné la force de me battre pour essayer de gagner ma place », a-t-il conclu pour le magazine Metro.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Jonathan Zbieski

      Respect Monsieur Sissoko!!!! L’une des meilleures recrues de cette année avec Sirigu j’adore ce mec!

    • Moi perso ca me fait un peu rire d’entendre ca . Depuis que le PSG a des moyens financiers important on prend les habitudes des plus grand club d’Europe. Pourquoi les clubs du championnat de France ne prenne pas exemple sur ce qui ce fait de mieux dans le monde ? Mis a part pour acheter de grand joueur, mais faire des entrainement plus tactique/technique comme est en train de le faire Monsieur Ancelotti ! 

    • Garry88

      TEVEZ A PARIS, « 30 % DE CHANCES ». D’après l’un des proches du joueur, cité par L’Equipe, il y a « 30 % de chances » qu’il choisisse Paris, sa préférence restant l’Inter. « Le joueur veut tellement aller à l’Inter qu’il est prêt à réduire son salaire de 10 à 20 % », explique cette source. En d’autres termes, si l’Inter augmente son offre initiale (29 millions d’euros contre 37 pour le PSG), l’affaire pourrait se conclure…

      • Tevez à demander 6M€ net annuel pour jouer a Milan, et en demanderais 12 pour jouer au PSG. 
        Le PSG est donc un choix d’argent pour lui.
        A quoi sert de faire venir un joueur qui viens jouer juste pour les sou-sou, quand tu sait en plus, qu’avec son caractere, il peux te faire peter ton vestiaire à tout moment. 
        De plus, s’il signe un contrat a 12M€, son salaire mensuel sera 3x supperieur à celui de notre plus gros salaire Pastore qui est aux environ de 350k€… Et je te parles pas du reste de l’équipe. Quand on sait que les Jallet, Chantome, Bodmer & cie ne dépassent pas 200k€ … sa risque de foutre la merde dans l’effectif… 
        Enfin, nous avons deja un argentin qui veux pas apprendre le français (encore et toujours Pastore), on en a pas besoin d’un deuxieme  !!

        • comment tu sais qu’il n’apprend pas le français????
          Arrete d’affirmer des choses si t’en sait rien ….. le français est loin detre une langue facile à apprendre. Faut lui laisser du temps. Et evite de me dire  » Sirigu le fait »  lol

          Sinon pour Tevez suis ok avec toi….. perso aussi doué qu’il est, j’en veux pas du tout. Il veut pas venir dc je comprend pas qu’on insiste encore.
          On devrait s’attaquer à Hulk, Torres??? ou prendre Damiao

    • PanameALLstar

      Un seul mot a dire « RESPECT » c’est ce qu’impose momo sissoko sur le terrain et même kan on lit chacune de ces interview.

      • pege man

        Tu feras patie des cadres de cette equipe tu as le role de yaya toure de city un chien fou un diarra en mieux

        • PanameALLstar

          Kan tu parle de Diarra, rassure moi tu parle de celui du réal? Car si c’est alou et bah sache kil y a un monde ki les sépare.

          • psg boy

            mdrrr oui cela coule de source

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    Xavi Verratti fait partie des joueurs possibles pour le futur du Barça

    LDC – Les socios du Barça souhaitent plutôt affronter le PSG en huitième.

    Adversaires

    Lundi prochain à midi aura lieu le tirage au sort des huitièmes de finale de la ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."Le PSG disputera le Trophée Ooredoo des Champions contre le Club Africain de Tunis le 4 janvier"
    10 hours ago
    NicolasBa publié un new post."Handball - Thierry Omeyer prolonge son contrat au PSG jusqu'en 2018"
    18 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Sissoko : « En France, le PSG fait peur »

    <Club , Interviews

    Après des débuts délicats, durant lesquels son engagement sur le terrain était peut-être un peu trop poussé, Momo Sissoko est en train de prendre une envergure énorme au sein de l’effectif du PSG. Leader aussi bien sur qu’en dehors du terrain, l’international malien impressionne de match en match et s’impose comme un titulaire indiscutable.

    On peut donc logiquement en déduire que l’ancien joueur de Liverpool s’est très bien adapté au championnat français. « On peut dire ça. Quand on revient après huit mois d’indisponibilité ce n’est jamais évident. Je me suis gravement blessé. Il me fallait du temps. En plus, je n’ai jamais connu le Championnat de France auparavant. Il me fallait m’adapter… assez rapidement. On m’a très vite mis une étiquette qui n’était pas la bonne. Mais j’ai fait abstraction de tout ça. J’ai continué à travailler. Je savais de quoi j’étais capable. Aujourd’hui, par la grâce de dieu, je suis en train de le démontrer », a déclaré Sissoko, qui fait désormais partie des hommes forts de l’équipe de Carlo Ancelotti, comme en ont témoigné ses récentes titularisations et ses performances de haut-vol.

    Et trois semaines après l’arrivée du technicien italien, il sent que pas mal de choses ont évolué, même s’il n’oublie pas qu’Antoine Kombouaré avait déjà placé l’équipe sur les bons rails. « Il y a beaucoup d’efforts qui ont été faits, notamment au niveau des entraînements, sur le fait de s’alimenter au club, etc. Ce sont des choses qui existent dans les autres grands championnats depuis des années. Maintenant, ça arrive en France. C’est bien. Je pense que ces méthodes-là vont influencer d’autres clubs de Ligue 1. Mais il ne faut pas oublier qu’Antoine Kombouaré a fait avec les moyens du bord. Tout en réussissant à faire en sorte que l’équipe soit championne d’automne. Aujourd’hui, c’est un nouveau coach qui est là avec un nouveau staff mais il ne faut vraiment pas oublier le travail de son prédécesseur, même si je reconnais qu’avec Ancelotti, on est dans une autre dimension

    L’équipe devrait donc encore s’améliorer avec le temps et pourtant, le milieu défensif parisien a déjà l’impression que le PSG fait très peur, surtout dans le championnat français et on l’a vu samedi dernier face à une équipe de Toulouse très craintive. « En France, c’est sûr, le PSG fait peur. Tous les week-end, toutes les équipes veulent taper Paris. Je pense que pas une d’entre elles n’est heureuse de la situation actuelle du PSG, qui a aujourd’hui les moyens d’attirer les plus grands joueurs d’Europe ou du monde. Vis-à-vis de ça, oui, je pense qu’en France, Paris fait peur. Maintenant, de notre côté, il ne faut pas nous enflammer. Il faut continuer à travailler. On peut le voir avec Manchester City à l’heure actuelle. C’est sur le long terme qu’il faut voir le projet parisien, pas sur cette saison, a rappelé l’ancien joueur de la Juve, qui sait que l’équipe a encore les moyens de se renforcer, notamment grâce à des joueurs de niveau mondial comme peuvent l’être Alexandre Pato, Kaka ou Carlos Tevez. Entendre des noms pareil, ça ne peut que nous booster. Si ça se concrétise, ce seraient des renforts potentiels non négligeables pour aller le plus loin possible. Ce serait magnifique pour tout le monde. Il ne faut pas se prendre la tête. Le foot, c’est comme ça

    Et même si beaucoup de noms sont évoqués au PSG, Momo Sissoko n’a pas du tout peur de perdre sa place, bien au contraire. « Qui dit grand club dit concurrence, et qui dit concurrence dit aussi gagner de grandes compétitions. A la fin on ne va pas retenir le nom d’un seul joueur. On va garder en mémoire la prestation de tout l’effectif. Si on peut avoir des renforts et gagner des titres, je pense qu’au final tout le monde en sera satisfait. En tout cas moi, je ne suis pas inquiet. Que ça soit à Liverpool ou à la Juventus, j’étais avec les meilleurs milieux défensifs du monde. En signant là-bas, je ne me suis pas dit : » Le mec c’est tel joueur, je ne vais pas jouer, etc »… Moi, je me suis donné la force de me battre pour essayer de gagner ma place », a-t-il conclu pour le magazine Metro.

    By
    @
    OTER ?>