Club

Sissoko : « On n’est pas si nuls que ça »

Publie le 28/03/2012 a 13:45



  • Ce mercredi matin, Mohamed Sissoko s’est rendu dans la salle de conférence du Parc des Princes afin d’évoquer l’état de forme de l’équipe et le prochain rendez-vous face à Nancy. Le milieu de terrain parisien a insisté sur le fait que tout le groupe était conscient de la mauvaise passe actuelle et qu’il fallait impérativement l’emporter samedi en Lorraine pour gagner de la confiance.

    « On sait que ça va être très compliqué car on est attendus à chaque déplacement. On est dans une phase ou l’équipe n’est pas au top, on en est conscient. Nous ne sommes pas en crise car nous sommes encore premiers, on reste sur notre lignée, mais on s’est dit des choses et on sait ce qu’on doit faire pour rester en tête. Après l’arrivée d’Ancelotti, l’équipe tournait bien. C’est une période creuse, il faut vite relever la tête. Il faudra être présent pour pouvoir remporter toutes ces finales. On veut aller à Nancy pour faire un gros match et pour mettre la pression à Montpellier, a indiqué Sissoko, qui ne s’inquiète pas de faire le yoyo avec Montpellier en tête du classement. Vous savez, moi qui ai eu la chance d’avoir gagné un championnat avec Valence, c’était pareil, et on a gagné. On n’est pas bien sur tous les plans, mais on travaille bien à l’entrainement. Ça va être difficile car Montpellier ne va rien lâcher, et il faudra aborder les matches avec plus d’engagement. Si j’ai peur ? Non, car je suis conscient du potentiel de l’équipe, on a des joueurs importants et si tout le monde tire dans le même sens, le titre ne s’échappera pas. C’est à nous d’aller chercher tous ensemble comme depuis le début de la saison. »

    Pour faire face à cette période délicate, tous les joueurs parisiens se sont parlés entre eux pour essayer de remédier le plus rapidement au problème. On a perdu la faculté de défendre et d’attaquer tous ensemble. On s’est dit les choses, il reste 9 matchs et on va montrer qu’on est pas devenu si nuls que ça. On est un groupe soudé malgré tout ce qu’il se dit. Ça fait trois matchs où on en rentre pas bien dedans. On se fait bouger, on attendait d’encaisser un but ou d’être dominés pour réagir. Et à la mi-temps on s’est dit beaucoup de choses. On s’est regardés dans les yeux, et on a été mieux en seconde. Tous ensemble, on doit voir la réalité en face, et quand ça ne va pas bien, il faut parler », a expliqué l’ancien joueur de Liverpool et de la Juventus de Turin, qui ne souhaite pas mettre le tort sur  Carlo Ancelotti, hésitant dans ses choix concernant le système de jeu à utiliser.

    « Tu dois t’adapter à tous les systèmes de jeu. Ancelotti est arrivé avec beaucoup d’idées, il change souvent de système, mais c’est à nous de s’adapter, cela n’a rien à voir avec notre méforme du moment. Au niveau des entraînements, on peut le voir il y a beaucoup d’intensité, d’engagement, et si on reproduit ce qu’on fait à l’entrainement, on fera mal en match, a assuré Sissoko, qui fait abstraction de ce qui peut se dire dans la presse au sujet de la méforme de l’équipeNous, on ne regarde que nous. Ce qu’ils disent c’est leur problème, on a un objectif et il est commun. On doit passer cette fin de championnat et partir en vacances la tête haute. Ce qu’il se passe à l’extérieur, ce n’est pas notre problème. »

    Publie le 28/03/2012 a 13:45

    Sissoko : « On n’est pas si nuls que ça »

    Ce mercredi matin, Mohamed Sissoko s’est rendu dans la salle de conférence du Parc des Princes afin d’évoquer l’état de forme de l’équipe et le prochain rendez-vous face à Nancy. Le milieu de terrain parisien a insisté sur le fait que tout le groupe était conscient de la mauvaise passe actuelle et qu’il fallait impérativement l’emporter samedi en Lorraine pour gagner de la confiance.

    « On sait que ça va être très compliqué car on est attendus à chaque déplacement. On est dans une phase ou l’équipe n’est pas au top, on en est conscient. Nous ne sommes pas en crise car nous sommes encore premiers, on reste sur notre lignée, mais on s’est dit des choses et on sait ce qu’on doit faire pour rester en tête. Après l’arrivée d’Ancelotti, l’équipe tournait bien. C’est une période creuse, il faut vite relever la tête. Il faudra être présent pour pouvoir remporter toutes ces finales. On veut aller à Nancy pour faire un gros match et pour mettre la pression à Montpellier, a indiqué Sissoko, qui ne s’inquiète pas de faire le yoyo avec Montpellier en tête du classement. Vous savez, moi qui ai eu la chance d’avoir gagné un championnat avec Valence, c’était pareil, et on a gagné. On n’est pas bien sur tous les plans, mais on travaille bien à l’entrainement. Ça va être difficile car Montpellier ne va rien lâcher, et il faudra aborder les matches avec plus d’engagement. Si j’ai peur ? Non, car je suis conscient du potentiel de l’équipe, on a des joueurs importants et si tout le monde tire dans le même sens, le titre ne s’échappera pas. C’est à nous d’aller chercher tous ensemble comme depuis le début de la saison. »

    Pour faire face à cette période délicate, tous les joueurs parisiens se sont parlés entre eux pour essayer de remédier le plus rapidement au problème. On a perdu la faculté de défendre et d’attaquer tous ensemble. On s’est dit les choses, il reste 9 matchs et on va montrer qu’on est pas devenu si nuls que ça. On est un groupe soudé malgré tout ce qu’il se dit. Ça fait trois matchs où on en rentre pas bien dedans. On se fait bouger, on attendait d’encaisser un but ou d’être dominés pour réagir. Et à la mi-temps on s’est dit beaucoup de choses. On s’est regardés dans les yeux, et on a été mieux en seconde. Tous ensemble, on doit voir la réalité en face, et quand ça ne va pas bien, il faut parler », a expliqué l’ancien joueur de Liverpool et de la Juventus de Turin, qui ne souhaite pas mettre le tort sur  Carlo Ancelotti, hésitant dans ses choix concernant le système de jeu à utiliser.

    « Tu dois t’adapter à tous les systèmes de jeu. Ancelotti est arrivé avec beaucoup d’idées, il change souvent de système, mais c’est à nous de s’adapter, cela n’a rien à voir avec notre méforme du moment. Au niveau des entraînements, on peut le voir il y a beaucoup d’intensité, d’engagement, et si on reproduit ce qu’on fait à l’entrainement, on fera mal en match, a assuré Sissoko, qui fait abstraction de ce qui peut se dire dans la presse au sujet de la méforme de l’équipeNous, on ne regarde que nous. Ce qu’ils disent c’est leur problème, on a un objectif et il est commun. On doit passer cette fin de championnat et partir en vacances la tête haute. Ce qu’il se passe à l’extérieur, ce n’est pas notre problème. »




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Assohoun Pamphile

      pour moi sissoko c’est comme motta ils n’ont rien apprte à l’équipe le coach doit faire jouer derriére les 4 fantastique matuidi et chantome

    • Kangou

      Chaque semaine on a le droit à ce genre de propos venant d’un joueur. Ce qu’il faut, ce n’est pas palrer, mais mettre en pratique ce qui se fait à l’entraînement pendant les matchs et montrer  beaucoup plus de détermination que sur lors matchs précédents.

    • Dfrank45

      Pour ceux qui pensent qu’il est que Physique Momo il en a dans la tête en sans une superbe parade  de Carasso ils marquait un beau but d’une superbe  frappe enroulée continue comme soit il n’y avait jamais rouge
      a Dijon même pas jaune et j’ai été arbitre de foot . Par contre sur la faute sur Jeremy Menez avec le pied sur le tibia , non santionné de carton il y avait rouge  car   pas touché le ballon  mais juste le Tibia de Menez qui aurait pu se fracasser…. la c la règle, et d’ailleurs le nouveau carton jaune de Momo c’est la même un joueur en carton contre un titane c’est un sport sans discrimination athlétique petit est grand y ont leur place et chacun vient avec ses armes hormis la méchanceté qui n’est pas décelable est sanctionable , les duels et les contacts faisant parties du Football et je trouve les dirigants français commentateur et autres tres négatifs sur la nouvelles tetes de turc de la ligue 1 qu’est Momo courage car tu n’est pas méchant et un tres bon joueur avec une tres tres bonnes états d’esprits et un grand professionel merci d’être venue et un but contre Nancy pour les faires taire..

    • Dregen74

      Pourquoi ne pas en parlez avant les mecs !! putain on devrait avoir 6 ou 8 points d’avance en etant gentil en plus  !! mettez votre costume de bioman et allez nous cherchez ce titre qu’on attends tous !!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    Xavi Verratti fait partie des joueurs possibles pour le futur du Barça

    LDC – Les socios du Barça souhaitent plutôt affronter le PSG en huitième.

    Adversaires

    Lundi prochain à midi aura lieu le tirage au sort des huitièmes de finale de la ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."PSG/Nice - Cardinale "J'espère que Ben Arfa sera aligné" et "qu'il ne sera pas aussi bon qu'avec nous""
    3 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Le Parisien revient sur le dernier entraînement du PSG avant Nice "on les sentait très mobilisés""
    6 hours ago

    Actualité Féminine

    Marie-Laure Delie

    Delie «c’est de bon augure pour le choc de la semaine prochaine face à Lyon»

    Actu Féminin

    Le Paris Saint-Germain disputait l’un des matchs clés qui composent le championnat féminin, et celui-ci a parfaitement ...

    Vidéos PSG

    Sissoko : « On n’est pas si nuls que ça »

    <Club , Interviews , Une

    Ce mercredi matin, Mohamed Sissoko s’est rendu dans la salle de conférence du Parc des Princes afin d’évoquer l’état de forme de l’équipe et le prochain rendez-vous face à Nancy. Le milieu de terrain parisien a insisté sur le fait que tout le groupe était conscient de la mauvaise passe actuelle et qu’il fallait impérativement l’emporter samedi en Lorraine pour gagner de la confiance.

    « On sait que ça va être très compliqué car on est attendus à chaque déplacement. On est dans une phase ou l’équipe n’est pas au top, on en est conscient. Nous ne sommes pas en crise car nous sommes encore premiers, on reste sur notre lignée, mais on s’est dit des choses et on sait ce qu’on doit faire pour rester en tête. Après l’arrivée d’Ancelotti, l’équipe tournait bien. C’est une période creuse, il faut vite relever la tête. Il faudra être présent pour pouvoir remporter toutes ces finales. On veut aller à Nancy pour faire un gros match et pour mettre la pression à Montpellier, a indiqué Sissoko, qui ne s’inquiète pas de faire le yoyo avec Montpellier en tête du classement. Vous savez, moi qui ai eu la chance d’avoir gagné un championnat avec Valence, c’était pareil, et on a gagné. On n’est pas bien sur tous les plans, mais on travaille bien à l’entrainement. Ça va être difficile car Montpellier ne va rien lâcher, et il faudra aborder les matches avec plus d’engagement. Si j’ai peur ? Non, car je suis conscient du potentiel de l’équipe, on a des joueurs importants et si tout le monde tire dans le même sens, le titre ne s’échappera pas. C’est à nous d’aller chercher tous ensemble comme depuis le début de la saison. »

    Pour faire face à cette période délicate, tous les joueurs parisiens se sont parlés entre eux pour essayer de remédier le plus rapidement au problème. On a perdu la faculté de défendre et d’attaquer tous ensemble. On s’est dit les choses, il reste 9 matchs et on va montrer qu’on est pas devenu si nuls que ça. On est un groupe soudé malgré tout ce qu’il se dit. Ça fait trois matchs où on en rentre pas bien dedans. On se fait bouger, on attendait d’encaisser un but ou d’être dominés pour réagir. Et à la mi-temps on s’est dit beaucoup de choses. On s’est regardés dans les yeux, et on a été mieux en seconde. Tous ensemble, on doit voir la réalité en face, et quand ça ne va pas bien, il faut parler », a expliqué l’ancien joueur de Liverpool et de la Juventus de Turin, qui ne souhaite pas mettre le tort sur  Carlo Ancelotti, hésitant dans ses choix concernant le système de jeu à utiliser.

    « Tu dois t’adapter à tous les systèmes de jeu. Ancelotti est arrivé avec beaucoup d’idées, il change souvent de système, mais c’est à nous de s’adapter, cela n’a rien à voir avec notre méforme du moment. Au niveau des entraînements, on peut le voir il y a beaucoup d’intensité, d’engagement, et si on reproduit ce qu’on fait à l’entrainement, on fera mal en match, a assuré Sissoko, qui fait abstraction de ce qui peut se dire dans la presse au sujet de la méforme de l’équipeNous, on ne regarde que nous. Ce qu’ils disent c’est leur problème, on a un objectif et il est commun. On doit passer cette fin de championnat et partir en vacances la tête haute. Ce qu’il se passe à l’extérieur, ce n’est pas notre problème. »

    By
    @
    OTER ?>