Anciens

Son départ, son bilan, Le Guen…Roche dit tout

Publie le 12/09/2012 a 09:32



  • Quelques jours après avoir quitté son poste de responsable de la cellule de recrutement du PSG, Alain Roche est revenu en détails sur les raisons de son départ, sur ses neuf années passées au club en tant que dirigeant et sur sa relation très compliquée avec Paul Le Guen, qu’il n’a pas hésité à critiquer à son tour.

    D’un commun accord avec le club, Alain Roche a donc officiellement quitté le PSG le 21 août dernier. Une décision comprise et acceptée par le principal intéressé. « Je ne ressens pas de tristesse, plutôt de la nostalgie. J’ai passé neuf ans de ma vie comme dirigeant au PSG, je m’y suis fait des amis. Mais les portes du Parc ne me sont pas fermées. Je peux y aller quand je veux. J’étais directeur du recrutement, quasiment directeur sportif car je me suis aussi occupé des contrats des joueurs. Leonardo est arrivé. On faisait doublon. C’était compliqué. Il faut respecter la hiérarchie. C’est une décision difficile à accepter, mais je la trouve quand même assez logique. Je ne dirais pas que j’ai servi à rien pendant un an. Mais les six derniers mois ont été plutôt très compliqués. On n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente. Il (Leonardo) a une manière de fonctionner qui est la sienne. C’est quelqu’un qui travaille seul. Il était mon supérieur hiérarchique. Je n’avais qu’à accepter. Je ne me suis jamais mis en avant. Je n’ai jamais parlé dans la presse. J’aurais dû le faire un peu plus, d’ailleurs. Dans une entreprise, il faut se sentir utile. Si on m’avait proposé quelque chose d’intéressant, j’aurais peut-être accepté, oui, mais sans faire n’importe quoi », a expliqué Roche, qui aurait toutefois aimé pouvoir remplir ses fonctions de responsable de la cellule de recrutement avec le budget mis à disposition par QSI.

    « C’est frustrant car ce fut compliqué pendant neuf ans, a -t-il poursuivi. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas d’argent, on avait quand même un budget de 85 millions d’euros, mais j’ai toujours pensé que ce n’était pas suffisant pour jouer le haut du classement et se faire une place en Europe. C’est frustrant, aussi, car tu penses à la mise en place d’une organisation plus complète du recrutement, là, tu peux enfin le faire, et finalement, ce n’est pas possible. (…) Bien sûr que ça m’embête de partir. Tu ne peux pas être insensible quand tu quittes une entreprise… Mais, là, il y avait deux mecs pour le même poste. Je n’avais plus aucune prérogative. Mais oui, bien sûr que ça m’emmerde. (…) Retenir une personne ? C’est difficile. J’ai travaillé avec huit présidents, six entraîneurs. Ce que je retiendrai surtout, c’est le club, un club qui te colle à la peau. Je l’ai dans les gènes. C’est un club difficile, qui use, mais… »

    En neuf années passées au sein de la direction du PSG, dont cinq au recrutement, Alain Roche retient du positif et bien sûr du négatif. Mais il tient surtout à rappeler qu’il n’est pas le seul à avoir pris des décisions concernant les transferts manqués qui lui collent à la peau. « Je suis très fier de ce qu’on a fait avec la post-formation et la formation. Ça a porté ses fruits. On a sorti quelques joueurs, on a eu des résultats exceptionnels chez les jeunes, mais cela n’intéresse personne. Je suis fier de certains joueurs qui sont arrivés, un peu moins d’autres. En cinq ans, on peut faire quelques erreurs. Je ne fuis pas mes responsabilités. Mais il faut que tous les gens qui sont passés au club assument aussi des décisions prises collégialement. (…) Vous allez me reprocher qui ? Les deux Brésiliens ? (Willamis Souza et Everton Santos, le 31 janvier 2008) Tout le monde a fait passer le message. Et Kezman (août 2008) ? Si on me reproche la venue de ces joueurs, je veux aussi être le responsable des joueurs qui ont réussi. Il y en a un paquet. Oui, il y a des joueurs qu’on n’aurait jamais dû prendre, notamment les Brésiliens. Ce n’était pas le moment. On était dans la panique totale. Mais tout le monde doit assumer leur venue. L’une de mes fautes est de ne pas m’être exprimé. Je ne voulais pas polémiquer car le club était en difficulté. Mes réussites ? Hoarau, on était content de l’avoir. Ceara, même si cela a été galère de le faire accepter… Après, il y a des Jallet, des Nene, des Bisevac… Sessegnon, il a fait une bonne saison et on l’a bien revendu… On peut parler de Makelele et de Giuly, aussi, dans ce cas-là », a rappelé l’ancien défenseur du PSG.

    Mais sa période la plus délicate correspond à celle de la présence de Paul Le Guen au poste d’entraîneur. Les deux hommes n’ont jamais été sur la même longueur d’onde et Alain Roche n’a pas hésité à le faire savoir. « Oui, c’était l’enfer. Parce qu’il n’y avait aucune relation. Mon avis ne l’intéressait pas. Il n’avait pas envie de discuter, a déclaré Roche, qu avait été traité d’incompétent par Le Guen dans la presse. Oui, il l’a dit. Comme si j’étais responsable des résultats de Paul Le Guen. C’est une hérésie totale. C’est plus facile de m’attaquer que d’attaquer d’autres personnes. J’ai été blessé qu’un ancien partenaire dise une telle chose. On a tout fait, au club, pour essayer de travailler le mieux possible avec lui. Il a été mal influencé par son adjoint (Yves Colleu). C’est l’entraîneur qui, je pense, a laissé la plus mauvaise image auprès des salariés. (…) Je voulais répondre. Mon président (Sébastien Bazin) n’a pas souhaité que je le fasse… J’avais envie. Ça bouillonnait.  »

    Et Alain Roche a tenu à conclure cette interview accordée à L’Equipe en rappelant que Paul Le Guen n’avait pas forcément fait preuve de compétence de son côté. « On a failli descendre en Ligue 2 (le PSG s’était sauvé lors de la dernière journée du Championnat, en 2007-2008, grâce à un doublé d’Amara Diané à Sochaux, 2-1). Que tout le monde assume ses responsabilités. Mais encore une fois, il est très mal influencé par son adjoint. »

    Publie le 12/09/2012 a 09:32

    Son départ, son bilan, Le Guen…Roche dit tout

    Quelques jours après avoir quitté son poste de responsable de la cellule de recrutement du PSG, Alain Roche est revenu en détails sur les raisons de son départ, sur ses neuf années passées au club en tant que dirigeant et sur sa relation très compliquée avec Paul Le Guen, qu’il n’a pas hésité à critiquer à son tour.

    D’un commun accord avec le club, Alain Roche a donc officiellement quitté le PSG le 21 août dernier. Une décision comprise et acceptée par le principal intéressé. « Je ne ressens pas de tristesse, plutôt de la nostalgie. J’ai passé neuf ans de ma vie comme dirigeant au PSG, je m’y suis fait des amis. Mais les portes du Parc ne me sont pas fermées. Je peux y aller quand je veux. J’étais directeur du recrutement, quasiment directeur sportif car je me suis aussi occupé des contrats des joueurs. Leonardo est arrivé. On faisait doublon. C’était compliqué. Il faut respecter la hiérarchie. C’est une décision difficile à accepter, mais je la trouve quand même assez logique. Je ne dirais pas que j’ai servi à rien pendant un an. Mais les six derniers mois ont été plutôt très compliqués. On n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente. Il (Leonardo) a une manière de fonctionner qui est la sienne. C’est quelqu’un qui travaille seul. Il était mon supérieur hiérarchique. Je n’avais qu’à accepter. Je ne me suis jamais mis en avant. Je n’ai jamais parlé dans la presse. J’aurais dû le faire un peu plus, d’ailleurs. Dans une entreprise, il faut se sentir utile. Si on m’avait proposé quelque chose d’intéressant, j’aurais peut-être accepté, oui, mais sans faire n’importe quoi », a expliqué Roche, qui aurait toutefois aimé pouvoir remplir ses fonctions de responsable de la cellule de recrutement avec le budget mis à disposition par QSI.

    « C’est frustrant car ce fut compliqué pendant neuf ans, a -t-il poursuivi. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas d’argent, on avait quand même un budget de 85 millions d’euros, mais j’ai toujours pensé que ce n’était pas suffisant pour jouer le haut du classement et se faire une place en Europe. C’est frustrant, aussi, car tu penses à la mise en place d’une organisation plus complète du recrutement, là, tu peux enfin le faire, et finalement, ce n’est pas possible. (…) Bien sûr que ça m’embête de partir. Tu ne peux pas être insensible quand tu quittes une entreprise… Mais, là, il y avait deux mecs pour le même poste. Je n’avais plus aucune prérogative. Mais oui, bien sûr que ça m’emmerde. (…) Retenir une personne ? C’est difficile. J’ai travaillé avec huit présidents, six entraîneurs. Ce que je retiendrai surtout, c’est le club, un club qui te colle à la peau. Je l’ai dans les gènes. C’est un club difficile, qui use, mais… »

    En neuf années passées au sein de la direction du PSG, dont cinq au recrutement, Alain Roche retient du positif et bien sûr du négatif. Mais il tient surtout à rappeler qu’il n’est pas le seul à avoir pris des décisions concernant les transferts manqués qui lui collent à la peau. « Je suis très fier de ce qu’on a fait avec la post-formation et la formation. Ça a porté ses fruits. On a sorti quelques joueurs, on a eu des résultats exceptionnels chez les jeunes, mais cela n’intéresse personne. Je suis fier de certains joueurs qui sont arrivés, un peu moins d’autres. En cinq ans, on peut faire quelques erreurs. Je ne fuis pas mes responsabilités. Mais il faut que tous les gens qui sont passés au club assument aussi des décisions prises collégialement. (…) Vous allez me reprocher qui ? Les deux Brésiliens ? (Willamis Souza et Everton Santos, le 31 janvier 2008) Tout le monde a fait passer le message. Et Kezman (août 2008) ? Si on me reproche la venue de ces joueurs, je veux aussi être le responsable des joueurs qui ont réussi. Il y en a un paquet. Oui, il y a des joueurs qu’on n’aurait jamais dû prendre, notamment les Brésiliens. Ce n’était pas le moment. On était dans la panique totale. Mais tout le monde doit assumer leur venue. L’une de mes fautes est de ne pas m’être exprimé. Je ne voulais pas polémiquer car le club était en difficulté. Mes réussites ? Hoarau, on était content de l’avoir. Ceara, même si cela a été galère de le faire accepter… Après, il y a des Jallet, des Nene, des Bisevac… Sessegnon, il a fait une bonne saison et on l’a bien revendu… On peut parler de Makelele et de Giuly, aussi, dans ce cas-là », a rappelé l’ancien défenseur du PSG.

    Mais sa période la plus délicate correspond à celle de la présence de Paul Le Guen au poste d’entraîneur. Les deux hommes n’ont jamais été sur la même longueur d’onde et Alain Roche n’a pas hésité à le faire savoir. « Oui, c’était l’enfer. Parce qu’il n’y avait aucune relation. Mon avis ne l’intéressait pas. Il n’avait pas envie de discuter, a déclaré Roche, qu avait été traité d’incompétent par Le Guen dans la presse. Oui, il l’a dit. Comme si j’étais responsable des résultats de Paul Le Guen. C’est une hérésie totale. C’est plus facile de m’attaquer que d’attaquer d’autres personnes. J’ai été blessé qu’un ancien partenaire dise une telle chose. On a tout fait, au club, pour essayer de travailler le mieux possible avec lui. Il a été mal influencé par son adjoint (Yves Colleu). C’est l’entraîneur qui, je pense, a laissé la plus mauvaise image auprès des salariés. (…) Je voulais répondre. Mon président (Sébastien Bazin) n’a pas souhaité que je le fasse… J’avais envie. Ça bouillonnait.  »

    Et Alain Roche a tenu à conclure cette interview accordée à L’Equipe en rappelant que Paul Le Guen n’avait pas forcément fait preuve de compétence de son côté. « On a failli descendre en Ligue 2 (le PSG s’était sauvé lors de la dernière journée du Championnat, en 2007-2008, grâce à un doublé d’Amara Diané à Sochaux, 2-1). Que tout le monde assume ses responsabilités. Mais encore une fois, il est très mal influencé par son adjoint. »




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Ozinho

      Le nombre de vestes réversibles sur ce forum, c’est incroyable !!
      Assumez les gars.
      Je répète ce que j’ai dit sur l’article de PT qui parlait de son départ : Alain, j’ai énormément de respect pour ce qu’il a fait pour le club en tant que joueur, pour son envie, pour sa passion, pour son amour pour le PSG, je n’ai rien a redire…
      Ça ne fait pas de lui un mec doué pour les recrutements !

      Il est nul, c’est tout ! Ça a été un emploi fictif !
      On ne peut que se réjouir de son départ…

      Mais encore une fois, bonne continuation a lui, je ne le souhaite que le meilleur en tant qu’ex joueur du PSG qui a le club dans les gènes comme il dit…

    • Parisien91120

      merci pour tout alain roche…parisien un jour,parisien toujours, fier d’etre parisien

    • il ma convaincu , je retire toute les vieux truc que j’ai pu dire sur lui ! il a raison , kezman , everton et souza sont les seul chose quon peu lui reprocher !

      • Panamunitedcolor

         et encore kezman il etait comme nous il pensait certainement voire celui du psv

        • avec le recule tu te dit que nous supporter on veux toujour mettre la faute qur quelquun quand une chose au club ne va pas ! maintenant après son interview je peux retourner ma veste et dire que quand meme c’etait pas lui l’entraîneur façon ! enfin breff bonne continuation a lui quand meme

    • Michoudu11

      Salu les gars jp moi jpense ke meme avc qsi il aurai pa eu la carure pour faire venir ibra ou thiago…mai bon joueur et ca je respecte

      • Jp64

        ca michou on ne le saura jamais….comme on ne saura jamais ce qu aurait fait léo avec tres peu de moyens…. 

        • Yavon

          Bien sur qu’on le sait… Si ibra est la (et bien d’autres) c’est uniquement grace a leo et CA… Avec tout le respect pour roche et AK ils ont pas les épaules pour des top joueurs, hoarau, maké, giuly ca va mais ca s’arrête là.

          • Panamunitedcolor

            non je dirais grace au chequier du prince

            • Jp64

              moi aussi oui

    • Hip-hop

      J’aimais pas Alain Roche mais après l’interview , je peux simplement dire Merci à lui !

    • Jp64

      je pense que roche est honnete et qu il aime vraiment notre club!!! bon apres c est vrai qu avec les moyens qu il avait niveau financier c est pas evident d acheter des ibra des pastore etc etc..c est un peu comme moi avec ma paye d ouvrier si je veux me payer une ferrari quoi….j ai un berlingo et voila!!!!

      • j’aime ta comparaison lol. Le pauvre, Ibra gagne plus d’argent que ce qu’avait Alain comme enveloppe pour une saison

        • Jp64

          tout a fait l ‘ami,tu as tout résumé….

          • Parigo75020

            et montpelier est champion avec un buudget de 35 millions!!on peut etre un grand joueur et un mauvais dirigeant 

            • C’est pas pareil, montpellier a miser sur son centre de formation, ce n’est pas dans les traditions du PSG. On s’interesse au centre de formation depuis PLG et l’éclosion des sakho, chantome… Si tu regarde bien, il y a un grand nombre de joueur pro (plus ou moins fort) qui viennent du vivier de l’ IDF mais le PSG ne s’y interessai pas et les a laissés filés !

            • Parigo75020

              ils on aussi acheté girou pour des cacahouettes recuperé hilton  pour des miettes recuperé bedimo pour rien du tout etc !!pour etre un recruteur il faut avoir aussi du flair et je pense que roche n etait pas fait pour ce poste!

            • Panamunitedcolor

              hoarau on l’a eut pour des cacahuettes aussi

            • Parigo75020

              on ne l a pas vendu 15 millions à arsenal!!!meme si pour moi c est le meilleur coup de roche!!

            • Panamunitedcolor

              on aurait pu a shalke mais nous on est pas montpelier certains de nos joueurs aiment le maillot

            • Parigo75020

               c est qd meme plus facile d aimer le maillot du psg que celui de montpelier

            • Panamunitedcolor

              ca depend pour qui lool mais la on est d’accord 

            • Jp64

              tu en as beaucoup d exemple..1 de temps en temps peut faire exception…qui gagne la ldc des petits clubs au petit moyen…qui gagne la liga la serie a le championnat anglais….des petits clubs?et puis si montpellier est devenu champion c est pas la faute a roche desole !!!!!! et non plutot a leo alors si je te suis…

            • Parigo75020

              tu peux me rapeller la derniere fois qu on a ete champion???si c etait une fois de temps en temps on serait champion de temps entemps!!!non montpelier à bien recruté bien travaillé avec leur moyens et leur titre est amplement merité!!!!on a toujours eu des bons joueurs entouré aussi de quelques chevres!!!!c est ça le probleme montpelier a recruté pendent 2 3 ans sans faire de boulette ou alors tres peu!!!

            • Jp64

              mais mon pauvre si qsi ne serait pas arrivé ben crois tu un seul instant qu on serait favori? si aulas n avait pas eu de gros moyens crois tu qu il aurait eu tous ces titres?ok montpellier a bien recruté et ils ont connu leur heure de gloire et pendant  50 ans ils seront plus jamais champion…voila ils ont eu cette reussite tant mieux pour eux!!! sans compter qu il y a qu en ligue 1 ou tu vois un petit club devenir champion tellement la ligue 1 est faible(ca se voit en ldc ou en ligue europa)

            • Parigo75020

              je ne trouve pas du tout la ligue 1 faible et au contraire bien plus homogene que les autres ligue!!!je dit juste que si roche avait ete competent il n aurait pas fait autant d erreur!!tu veux que je te cite tout les clubs qui on ete champion depuis notre dernier titre???apres j ai adoré le joueur mais pas le dirigeant!!!

            • Panamunitedcolor

              je suis d’ac avec toi sur le niveau de la ligue 1 que beaucoup trop sous estime mais on ne peut pas jeter toutes les responsabilités sur roche concernant l’absence de titre de champion

            • Parigo75020

              lol bien sur que non je ne rejete pas tout je dit juste qu on etait tres mal geré à bcp de poste!!!

            • Panamunitedcolor

              on s’est mal compris alors lool

            • Jp64

              moi je trouve faible comparée aux matches que je regarde en espagne et en angleterre et au vu des derniers resultats francais en ldc et en europa league y a pas photo mais bon chacun sa vision sur ce sujet…

            • Panamunitedcolor

              les budgets et le nombre en effectif ne sont pas comparables pour l’europe on part avec un handicap on est obligé de privilegier le championnat chez nous mais sinon en angleterre le jeu tactique est tres faible pour les 3/4 du championnat sauf les gros et l’espagne c’est un championnat en carton quand t’arrive a ché plus combien de point et un dif de but pareil on voit bien qu’il n’y a pas de niveau a part les gros encore une fois

            • Jp64

              alors en ce qui concerne l espagne(je le suis de tres pres ma famille vivant a barcelone)la tu te trompes..ca joue au foot et bien au foot avec un jeu c est vrai porté vers l offensive….bilbao tu te souviens au parc ca jouait faut l avouer..et a malaga a valence a l atletico madrid a levante etc etc..bon pour l angleterre allez ok c est pas top apres la 8eme place mais bon de la 1ere a la 8eme place ben la ca joue au foot..en ligue 1 tu as qui?psg lilles voire lyon…apres ben c est plus faible…

            • Panamunitedcolor

              en france on a tout tu as toulouse qui est phisique et qui est bien en bloque tu as des equipes joueuses du style de lorient montpellier lille ca joue au foot la tactique le phisique en france sont exelentes apres c’est un maque de moyen par rapport aux autres c’est tout t’as un onze qui tient la route en general et des remplacents digne de cfa

            • Jp64

              oui un manque de moyens c est clair et un manque de grands joueurs aussi…a part a lilles et a lyon et nous ben c est le grand vide les autres equipes…c est pour ca d ailleurs que bcp forment leurs joueurs ou vont piocher en ligue 2 ou c est vrai tu peux tomber sur de bons joueurs

            • Panamunitedcolor

              c’est exactement ca

            • Parigo75020

              aulas a eu les moyens en GAGNANT!!!!!!si tu penses que notre club a toujours ete bien geré je ne peux rien faire pour toi!!!!n oublie pas qu on a failli descendre deux fois avec roche!!!!et je vais te rapeller que chaque debut de saison on faisait parti des favoris parcqu on est le psg et toujours un des plus gros budgets de ligue1!!!!!!avant lille etait un ptit club ils on bien structuré et on fait de lille ce qu il sont aujourdh ui et sans avoir notre budget

            • Panamunitedcolor

              c’etait pas le president ni le proprio roche pourquoi lui donner autant de responsabilité??
              mais sur la gestion du club par nos proprio je suis d’ac on a toujours été mal géré depuis la fin canal plus 

            • Parigo75020

              le sujet est roche je ne dit pas que tout est de sa faute je dit juste qu il a aussi sa part de responsabilité dans le fiasco des dernieres saisons!

      • le commodore

        Bien dit Jp , il a fait ce qu’il a pu avec des moyens ridicules – merci colony capital – et alors qu’Aulas avec des moyens conséquents et le fait de jouer la ligue des champions tous les ans , attirait quasiment tous les meilleurs joueurs en France .Il a servi de fusible et de bouc émissaire pour beaucoup …Retenons qu’ii a été un très bon joueur au psg et qu’il a fait preuve d’un vrai attachement à notre club .

        • Jp64

          tu as raison..le foot c est comme la vie…plus tu as de moyens plus tu as de chance de t en sortir!!! mais moi je persiste de dire qu il nous faut des anciens du psg dans le club car ca donne de l ame dans un club..exemple barca real bayern etc etc

          • le commodore

            Leo est un ancien d’une certaine façon parce que c’est le Psg qui l’a relancéen tant que joueur et lui a permis après une bonne saison , d’interesser des gros clubs et de filer à Milan , même s’il n’a fait qu’une saison – quel match il avait fait contre Bucarest avec 4 passes décisives…Il faut des anciens bien sûr et surtout du point de vue du symbole , mais il faut surtout des dirigeants très compétents car le projet est mondial et colossal et dépasse le cadre du championnat de France et force est de constater que peu d’anciens du psg ont fait leur preuve au niveau mondial et capables de faire parler un avis , une voix .

            • Jp64

              pauleta susic djorkaeff lama voila les quelques noms que j aimerai voir revenir au psg

            • le commodore

              Moi aussi , Susic est le meilleur joueur qu’on ait jamais eu – un vrai numero 10 et un des meilleurs au monde à l’époque derrière Platoche et Maradona – , Pauleta a été un de nis meilleurs numéros neuf et un pro exemplaire …Leo , on peut ne pas l’aimer et le juger hyper ambitieux , calculateur ou autre chose mais on doit reconnaître qu’il est un sacré recruteur , c’est un dirigeant très fin et subtil dans les négociations et des gens de sa qualité , il en est peu …l’argent du Qarar l’aide beaucoup évidemment mais quand même , il faut savoir l’utiliser à bon escient et lui sait le faire …

            • Jp64

              exact pour tout ton résumé j adhere!!!

    • Parisien9511

      C est vrai qu il a fait le boulot dans les temps difficiles… Merci pour ta devotion pour ce club… Et franchement il m a fai bandé avec Maké Guily … ( mais kezman est la pire merguez a avoir porter notre maillot et la plus gde deception…) ciao l artiste!

      • Batman, en terme de merguezonomie, est bien loin des Carlos Bueno, C.E Corridon, Rudy Haddad, Mikael Madar, Souza, Santos et j’en passe mon gars !

        • DARUX

          C’est incroyable comment Madar a une mauvaise image auprès de la quasi totalité des supporters!!!!
          Certes ce n’est pas Ibra, mais c’est quand même 17 buts en 46 matchs sous les maillot du PSG…
          Dire qu’il est pire que Kezman… mdr

        • Panamunitedcolor

          t’es dur pour haddad et madar kezman n’a pas d’egal dans dans la merguezonomie lool le jet de maillot est encore present dans ma tete!!

          • Le jet de maillot j’en parle pas c’est une hérésie que j’ai effacé de ma mémoire, ce souvenir est trop dur… un joueur qui jette le maillot :(

          • Et je maintien pour haddad… Haddad au PSG c’est : 3 saison, 12 match joué et 0 but… Désolé mais bon voila quoi

            • Panamunitedcolor

              il a jamais eut sa chance a l’image mulumbu benachour et tant d’autres il etait frele mais avait du talent

      • Pedroreviens

        Makelele, Giuly c’est Villeneuve qui les a ramené, ciao l’artiste

        • Panamunitedcolor

          ah bontu le sait comment?? 

          • Pedroreviens

            Bah ca se sait. Ce mec est resté que quelques mois mais il a fait du bon boulot, apres il voulait trop de pouvoir et ca n’a pas plu à Colony mais si tu regardes les Specimens sur canal, il en parle souvent de son experience au PSG

            • Panamunitedcolor

              oui mais il aime bien se lancer des fleurs comme moutier donc bon roche se les revendiquent aussi donc qui dit vraie?? je ne sais pas tu ne sais pas personne hors salarié du club ne sait

    • LauPSG

      un grand merci à lui (joueur et recruteur, avec plus ou moins de réussite), il quitte le club avec classe et nous prouve qu’il aime notre club!

    • Panamunitedcolor

      ça fait plaisir de lire des com objectifs sur roche c’est tellement rare!!
      okocha et jerome

    • AMARADONAAAAAAAAAAAAAAA

    • Le pauvre gars quoi, pendant 5ans il fait des mercato avec une enveloppe de 10M€ max, il a du claquer 50-60M€ en transfert en 5ans… Les nouveaux proprio arrivent et en deux mercato il claquent 260M€ et lui se fait choper sa place par Leo… 

      C’est vrai qu’il nous a ramener pas mal de quiche mais les noms qu’il a cité de Hoarau à Maké en passant par Sess’, Ludo, sans oublier Mev’ m’ont donner des frissons. 
      Merci Alain d’avoir été si dévoué et amoureu du club, tu n’a pas forcement toutes les qualités et le carnet pour être un recruteur ou dirr sportif d’enfer mais tu as fait de ton mieux.
      Bonne continuation 

    • Okocha

      Alain Roche restera quand même le mec censé faire un recrutement de haut de tableau, avec moins de la somme des joueurs qu’il aura vendu. Mission quasi impossible, il s’en sort avec un bilan honorable. On se rappel par exemple qu’avant l’arrivée de Souza et Everton il négocie pendant 1 mois l’arrivée d’un certains Milos Krasic, tout est ok sauf que Colony veut pas payer. Ou l’arrivée de Menez, quasi bouclé aussi, il ya 1 ou 2 an. Sauf que Colony offre 9 la Roma veut 10, là encore l’éffort n’est pas fait par Colony etc etc etc.
      Pas simple, je le trouve bien gentil le Alain (et c’est tout à son honneur).

    • J’ai adoré le joueur, moins le dirigeant, mais là franchement il sort avec les honneurs, sans faire (trop) de vague, et je comprends qu’il ai les boules de partir maintenant qu’il y a enfin des moyens pour recruter du lourd, mais bon c’est le boulot de Leo, et Leo le fait très très bien… 

      bonne route à toi Alain…

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    23 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    24 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    Son départ, son bilan, Le Guen…Roche dit tout

    <Anciens , Club , Interviews

    Quelques jours après avoir quitté son poste de responsable de la cellule de recrutement du PSG, Alain Roche est revenu en détails sur les raisons de son départ, sur ses neuf années passées au club en tant que dirigeant et sur sa relation très compliquée avec Paul Le Guen, qu’il n’a pas hésité à critiquer à son tour.

    D’un commun accord avec le club, Alain Roche a donc officiellement quitté le PSG le 21 août dernier. Une décision comprise et acceptée par le principal intéressé. « Je ne ressens pas de tristesse, plutôt de la nostalgie. J’ai passé neuf ans de ma vie comme dirigeant au PSG, je m’y suis fait des amis. Mais les portes du Parc ne me sont pas fermées. Je peux y aller quand je veux. J’étais directeur du recrutement, quasiment directeur sportif car je me suis aussi occupé des contrats des joueurs. Leonardo est arrivé. On faisait doublon. C’était compliqué. Il faut respecter la hiérarchie. C’est une décision difficile à accepter, mais je la trouve quand même assez logique. Je ne dirais pas que j’ai servi à rien pendant un an. Mais les six derniers mois ont été plutôt très compliqués. On n’a pas réussi à trouver un terrain d’entente. Il (Leonardo) a une manière de fonctionner qui est la sienne. C’est quelqu’un qui travaille seul. Il était mon supérieur hiérarchique. Je n’avais qu’à accepter. Je ne me suis jamais mis en avant. Je n’ai jamais parlé dans la presse. J’aurais dû le faire un peu plus, d’ailleurs. Dans une entreprise, il faut se sentir utile. Si on m’avait proposé quelque chose d’intéressant, j’aurais peut-être accepté, oui, mais sans faire n’importe quoi », a expliqué Roche, qui aurait toutefois aimé pouvoir remplir ses fonctions de responsable de la cellule de recrutement avec le budget mis à disposition par QSI.

    « C’est frustrant car ce fut compliqué pendant neuf ans, a -t-il poursuivi. Je ne dis pas qu’il n’y avait pas d’argent, on avait quand même un budget de 85 millions d’euros, mais j’ai toujours pensé que ce n’était pas suffisant pour jouer le haut du classement et se faire une place en Europe. C’est frustrant, aussi, car tu penses à la mise en place d’une organisation plus complète du recrutement, là, tu peux enfin le faire, et finalement, ce n’est pas possible. (…) Bien sûr que ça m’embête de partir. Tu ne peux pas être insensible quand tu quittes une entreprise… Mais, là, il y avait deux mecs pour le même poste. Je n’avais plus aucune prérogative. Mais oui, bien sûr que ça m’emmerde. (…) Retenir une personne ? C’est difficile. J’ai travaillé avec huit présidents, six entraîneurs. Ce que je retiendrai surtout, c’est le club, un club qui te colle à la peau. Je l’ai dans les gènes. C’est un club difficile, qui use, mais… »

    En neuf années passées au sein de la direction du PSG, dont cinq au recrutement, Alain Roche retient du positif et bien sûr du négatif. Mais il tient surtout à rappeler qu’il n’est pas le seul à avoir pris des décisions concernant les transferts manqués qui lui collent à la peau. « Je suis très fier de ce qu’on a fait avec la post-formation et la formation. Ça a porté ses fruits. On a sorti quelques joueurs, on a eu des résultats exceptionnels chez les jeunes, mais cela n’intéresse personne. Je suis fier de certains joueurs qui sont arrivés, un peu moins d’autres. En cinq ans, on peut faire quelques erreurs. Je ne fuis pas mes responsabilités. Mais il faut que tous les gens qui sont passés au club assument aussi des décisions prises collégialement. (…) Vous allez me reprocher qui ? Les deux Brésiliens ? (Willamis Souza et Everton Santos, le 31 janvier 2008) Tout le monde a fait passer le message. Et Kezman (août 2008) ? Si on me reproche la venue de ces joueurs, je veux aussi être le responsable des joueurs qui ont réussi. Il y en a un paquet. Oui, il y a des joueurs qu’on n’aurait jamais dû prendre, notamment les Brésiliens. Ce n’était pas le moment. On était dans la panique totale. Mais tout le monde doit assumer leur venue. L’une de mes fautes est de ne pas m’être exprimé. Je ne voulais pas polémiquer car le club était en difficulté. Mes réussites ? Hoarau, on était content de l’avoir. Ceara, même si cela a été galère de le faire accepter… Après, il y a des Jallet, des Nene, des Bisevac… Sessegnon, il a fait une bonne saison et on l’a bien revendu… On peut parler de Makelele et de Giuly, aussi, dans ce cas-là », a rappelé l’ancien défenseur du PSG.

    Mais sa période la plus délicate correspond à celle de la présence de Paul Le Guen au poste d’entraîneur. Les deux hommes n’ont jamais été sur la même longueur d’onde et Alain Roche n’a pas hésité à le faire savoir. « Oui, c’était l’enfer. Parce qu’il n’y avait aucune relation. Mon avis ne l’intéressait pas. Il n’avait pas envie de discuter, a déclaré Roche, qu avait été traité d’incompétent par Le Guen dans la presse. Oui, il l’a dit. Comme si j’étais responsable des résultats de Paul Le Guen. C’est une hérésie totale. C’est plus facile de m’attaquer que d’attaquer d’autres personnes. J’ai été blessé qu’un ancien partenaire dise une telle chose. On a tout fait, au club, pour essayer de travailler le mieux possible avec lui. Il a été mal influencé par son adjoint (Yves Colleu). C’est l’entraîneur qui, je pense, a laissé la plus mauvaise image auprès des salariés. (…) Je voulais répondre. Mon président (Sébastien Bazin) n’a pas souhaité que je le fasse… J’avais envie. Ça bouillonnait.  »

    Et Alain Roche a tenu à conclure cette interview accordée à L’Equipe en rappelant que Paul Le Guen n’avait pas forcément fait preuve de compétence de son côté. « On a failli descendre en Ligue 2 (le PSG s’était sauvé lors de la dernière journée du Championnat, en 2007-2008, grâce à un doublé d’Amara Diané à Sochaux, 2-1). Que tout le monde assume ses responsabilités. Mais encore une fois, il est très mal influencé par son adjoint. »

    By
    @
    OTER ?>