Club

Thiago Motta « La victoire de Monaco, c’est notre défaite »

Thiago Motta "La victoire de Monaco, c'est notre défaite"
Publie le 19/05/2017 a 07:40



  • L’AS Monaco a officialisé sur sa pelouse le titre de champion de France 2016/2017 en obtenant une victoire 2 buts à 0 contre l’AS Saint Etienne. Un titre obtenu après une année exceptionnelle marquant la fin de l’hégémonie Parisienne sur les terres hexagonales. Le milieu de terrain de 34 ans du Paris Saint-Germain Thiago Motta s’est exprimé au micro de France Bleu.

    Un Niveau de jeu affiché dès le mois d’Août.

    Dés le dimanche 28 août et la rencontre de clôture de la 3e journée de Ligue 1, l’AS Monaco frappe un grand coup en s’imposant de belle manière au stade Louis II, 3 buts à 1. Un succès qui fera prendre 1 point de retard au Paris Saint Germain et qui ne sera jamais rattrapé. En outre cette défaite de la 3e journée garde un goût amer car l’effectif parisien n’était pas encore clairement défini avec le brésilien David Luiz titulaire en défense centrale et Marco Verratti (milieu de 24 ans) utilisé à un poste inhabituel de meneur de jeu axial. Globalement l’équipe francilienne ne parviendra pas lors de ces six premiers jours de compétitions à maintenir un niveau de régularité suffisant pour tenir tête aux brillants monégasques. C’est ce que déclare le milieu de terrain formé à la Masia :

    « Bien sûr que ça fait mal. La victoire de Monaco c’est notre défaite, surtout dans un championnat équilibré. Mais je pense que l’équipe monégasque a fait preuve de régularité, ce que l’on a pas eu. Surtout en début de saison. Monaco a été l’équipe la plus forte et la plus régulière durant toute la saison. Ils ont mérité leur trophée et de notre côté on les félicite »

    Un manque de régularité, oui, mais aussi un parcours monégasque remarquable.

    Au delà d’un manque de régularité des Rouges et Bleus, c’est surtout le parcours monégasques qui interpelle. Des buts comme s’il en pleuvait, 3 petites défaites, toutes obtenues en 2016, contre Nice, Toulouse et l’Olympique Lyonnais. Le point commun avec le PSG, demeure, dans les défaites à l’Allianz Rivera contre l’OGC Nice et au Stadium face au Toulouse FC du loquace Pascal Dupraz. Par ailleurs, les victoires toulousaines sont séparées de 15 jours seulement, ce qui fera apparaître une hype violette éphémère.

    Pour revenir au PSG, le souci numéro un de l’équipe aura été de ne pas réussir à se sortir de certains matchs où ils étaient peu inspirés. En exemple, les matchs nuls à domicile contre l’OM et le TFC, les défaites à l’extérieur contre Montpellier et l’EA Guingamp.

    Un Rush infernal en 2017…

    A l’assaut de la seconde partie de saison, les franciliens feront tout leur possible pour revenir au niveau des joueurs de la principauté, enchaînant les victoires, en coupe et championnat. L’arrivée de Draxler, la prise de pouvoir de Meunier, la renaissance de Di Maria sont des signaux positifs avant d’amorcer le sprint final. Cependant le PSG n’arrivera pas enrayer la machine du Rocher. Au Parc des princes, concédant le nul dans les derniers instants de la rencontre, sur un but de Bernardo Silva. Finalement, ce but est dû autant au talent et l’opportunisme du jeune portugais que des hésitations du portier Franco-philippin du PSG, Alphonse Aréola.

    Dès lors, les ouailles de Leonardo Jardim répondront coup par coup aux victoires parisiennes. A cet égard, quand ils auront donné l’impression de flancher en terre corse à Furiani, les Parisiens ne pourront obtenir mieux qu’un match nul sur leur pelouse contre le TFC. Certainement émoussés par leur victoire probante contre le FC Barcelone(4-0) et aussi avec des paillettes plein les yeux, les joueurs d’Unaï Emery buteront sur l’autobus d’Andy Delort et ses coéquipiers du Sud-Ouest. Le reste du championnat de Ligue 1 aura été teinté de suspens sans que Paris ne puisse jamais reprendre le moindre point face à son prétendant.

    La gifle reçue lors de la « remontada » pour Paris, ou celle reçue par les rouges et blancs en finale de Coupe de la Ligue au Parc OL ne changeront rien aux trajectoires des deux équipes. Le sort en était jeté.

    Des promesses pour la saison prochaine.

    Que l’on soit supporter de l’AS Monaco, du Paris SG ou bien d’un autre club de L1, la prochaine saison s’annonce palpitante. Plusieurs équipes seront sur la ligne de départ avec des prétentions bien définies : Monaco et la défense de son titre, Paris en reconquête, Nice et son maintien dans le top 5, l’OL et son retour comme place forte du foot hexagonal, l’OM armé de son Champion’s Project, Marcelo Bielsa au LOSC, la confirmation des progrès du FC Nantes et des Girondins de Bordeaux, changement d’entraîneur et virage à 180° pour l’AS Saint Etienne.

    Le championnat de Ligue 1 2017/2018, saison qui verra la Coupe du Monde en Russie comme finalité, s’annonce la plus palpitante depuis des lustres. Rendez-vous le vendredi 4 août pour le début de la compétition.

    Publie le 19/05/2017 a 07:40

    Thiago Motta « La victoire de Monaco, c’est notre défaite »

    L’AS Monaco a officialisé sur sa pelouse le titre de champion de France 2016/2017 en obtenant une victoire 2 buts à 0 contre l’AS Saint Etienne. Un titre obtenu après une année exceptionnelle marquant la fin de l’hégémonie Parisienne sur les terres hexagonales. Le milieu de terrain de 34 ans du Paris Saint-Germain Thiago Motta s’est exprimé au micro de France Bleu.

    Un Niveau de jeu affiché dès le mois d’Août.

    Dés le dimanche 28 août et la rencontre de clôture de la 3e journée de Ligue 1, l’AS Monaco frappe un grand coup en s’imposant de belle manière au stade Louis II, 3 buts à 1. Un succès qui fera prendre 1 point de retard au Paris Saint Germain et qui ne sera jamais rattrapé. En outre cette défaite de la 3e journée garde un goût amer car l’effectif parisien n’était pas encore clairement défini avec le brésilien David Luiz titulaire en défense centrale et Marco Verratti (milieu de 24 ans) utilisé à un poste inhabituel de meneur de jeu axial. Globalement l’équipe francilienne ne parviendra pas lors de ces six premiers jours de compétitions à maintenir un niveau de régularité suffisant pour tenir tête aux brillants monégasques. C’est ce que déclare le milieu de terrain formé à la Masia :

    « Bien sûr que ça fait mal. La victoire de Monaco c’est notre défaite, surtout dans un championnat équilibré. Mais je pense que l’équipe monégasque a fait preuve de régularité, ce que l’on a pas eu. Surtout en début de saison. Monaco a été l’équipe la plus forte et la plus régulière durant toute la saison. Ils ont mérité leur trophée et de notre côté on les félicite »

    Un manque de régularité, oui, mais aussi un parcours monégasque remarquable.

    Au delà d’un manque de régularité des Rouges et Bleus, c’est surtout le parcours monégasques qui interpelle. Des buts comme s’il en pleuvait, 3 petites défaites, toutes obtenues en 2016, contre Nice, Toulouse et l’Olympique Lyonnais. Le point commun avec le PSG, demeure, dans les défaites à l’Allianz Rivera contre l’OGC Nice et au Stadium face au Toulouse FC du loquace Pascal Dupraz. Par ailleurs, les victoires toulousaines sont séparées de 15 jours seulement, ce qui fera apparaître une hype violette éphémère.

    Pour revenir au PSG, le souci numéro un de l’équipe aura été de ne pas réussir à se sortir de certains matchs où ils étaient peu inspirés. En exemple, les matchs nuls à domicile contre l’OM et le TFC, les défaites à l’extérieur contre Montpellier et l’EA Guingamp.

    Un Rush infernal en 2017…

    A l’assaut de la seconde partie de saison, les franciliens feront tout leur possible pour revenir au niveau des joueurs de la principauté, enchaînant les victoires, en coupe et championnat. L’arrivée de Draxler, la prise de pouvoir de Meunier, la renaissance de Di Maria sont des signaux positifs avant d’amorcer le sprint final. Cependant le PSG n’arrivera pas enrayer la machine du Rocher. Au Parc des princes, concédant le nul dans les derniers instants de la rencontre, sur un but de Bernardo Silva. Finalement, ce but est dû autant au talent et l’opportunisme du jeune portugais que des hésitations du portier Franco-philippin du PSG, Alphonse Aréola.

    Dès lors, les ouailles de Leonardo Jardim répondront coup par coup aux victoires parisiennes. A cet égard, quand ils auront donné l’impression de flancher en terre corse à Furiani, les Parisiens ne pourront obtenir mieux qu’un match nul sur leur pelouse contre le TFC. Certainement émoussés par leur victoire probante contre le FC Barcelone(4-0) et aussi avec des paillettes plein les yeux, les joueurs d’Unaï Emery buteront sur l’autobus d’Andy Delort et ses coéquipiers du Sud-Ouest. Le reste du championnat de Ligue 1 aura été teinté de suspens sans que Paris ne puisse jamais reprendre le moindre point face à son prétendant.

    La gifle reçue lors de la « remontada » pour Paris, ou celle reçue par les rouges et blancs en finale de Coupe de la Ligue au Parc OL ne changeront rien aux trajectoires des deux équipes. Le sort en était jeté.

    Des promesses pour la saison prochaine.

    Que l’on soit supporter de l’AS Monaco, du Paris SG ou bien d’un autre club de L1, la prochaine saison s’annonce palpitante. Plusieurs équipes seront sur la ligne de départ avec des prétentions bien définies : Monaco et la défense de son titre, Paris en reconquête, Nice et son maintien dans le top 5, l’OL et son retour comme place forte du foot hexagonal, l’OM armé de son Champion’s Project, Marcelo Bielsa au LOSC, la confirmation des progrès du FC Nantes et des Girondins de Bordeaux, changement d’entraîneur et virage à 180° pour l’AS Saint Etienne.

    Le championnat de Ligue 1 2017/2018, saison qui verra la Coupe du Monde en Russie comme finalité, s’annonce la plus palpitante depuis des lustres. Rendez-vous le vendredi 4 août pour le début de la compétition.




  • Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Le PSG condamné par l'UEFA à payer 40 000 euros à cause de ses retards

    LDC – Le PSG condamné par l’UEFA à payer 40 000 euros à cause de ses retards

    Club

    Ce jeudi se réunissait la Commission de discipline de l’UEFA à Nyon (en Suisse). Il était ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa mis à jour un post"Anderlecht/PSG - Mbappé "c'est vrai que des fois on gère un peu trop""
    3 days ago
    NicolasBa mis à jour un post"Anderlecht/PSG - Mbappé "c'est vrai que des fois on gère un peu trop""
    3 days ago

    Actualité Féminine

    Robert Malm Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais

    Robert Malm « Si le PSG me fait une proposition, je réfléchirais »

    Actu Féminin

    Hier, RMC Sport a indiqué que le Paris Saint-Germain pense à proposer le poste de directeur sportif ...

    Vidéos PSG

    Thiago Motta « La victoire de Monaco, c’est notre défaite »

    Thiago Motta "La victoire de Monaco, c'est notre défaite" <Club , Ligue 1

    L’AS Monaco a officialisé sur sa pelouse le titre de champion de France 2016/2017 en obtenant une victoire 2 buts à 0 contre l’AS Saint Etienne. Un titre obtenu après une année exceptionnelle marquant la fin de l’hégémonie Parisienne sur les terres hexagonales. Le milieu de terrain de 34 ans du Paris Saint-Germain Thiago Motta s’est exprimé au micro de France Bleu.

    Un Niveau de jeu affiché dès le mois d’Août.

    Dés le dimanche 28 août et la rencontre de clôture de la 3e journée de Ligue 1, l’AS Monaco frappe un grand coup en s’imposant de belle manière au stade Louis II, 3 buts à 1. Un succès qui fera prendre 1 point de retard au Paris Saint Germain et qui ne sera jamais rattrapé. En outre cette défaite de la 3e journée garde un goût amer car l’effectif parisien n’était pas encore clairement défini avec le brésilien David Luiz titulaire en défense centrale et Marco Verratti (milieu de 24 ans) utilisé à un poste inhabituel de meneur de jeu axial. Globalement l’équipe francilienne ne parviendra pas lors de ces six premiers jours de compétitions à maintenir un niveau de régularité suffisant pour tenir tête aux brillants monégasques. C’est ce que déclare le milieu de terrain formé à la Masia :

    « Bien sûr que ça fait mal. La victoire de Monaco c’est notre défaite, surtout dans un championnat équilibré. Mais je pense que l’équipe monégasque a fait preuve de régularité, ce que l’on a pas eu. Surtout en début de saison. Monaco a été l’équipe la plus forte et la plus régulière durant toute la saison. Ils ont mérité leur trophée et de notre côté on les félicite »

    Un manque de régularité, oui, mais aussi un parcours monégasque remarquable.

    Au delà d’un manque de régularité des Rouges et Bleus, c’est surtout le parcours monégasques qui interpelle. Des buts comme s’il en pleuvait, 3 petites défaites, toutes obtenues en 2016, contre Nice, Toulouse et l’Olympique Lyonnais. Le point commun avec le PSG, demeure, dans les défaites à l’Allianz Rivera contre l’OGC Nice et au Stadium face au Toulouse FC du loquace Pascal Dupraz. Par ailleurs, les victoires toulousaines sont séparées de 15 jours seulement, ce qui fera apparaître une hype violette éphémère.

    Pour revenir au PSG, le souci numéro un de l’équipe aura été de ne pas réussir à se sortir de certains matchs où ils étaient peu inspirés. En exemple, les matchs nuls à domicile contre l’OM et le TFC, les défaites à l’extérieur contre Montpellier et l’EA Guingamp.

    Un Rush infernal en 2017…

    A l’assaut de la seconde partie de saison, les franciliens feront tout leur possible pour revenir au niveau des joueurs de la principauté, enchaînant les victoires, en coupe et championnat. L’arrivée de Draxler, la prise de pouvoir de Meunier, la renaissance de Di Maria sont des signaux positifs avant d’amorcer le sprint final. Cependant le PSG n’arrivera pas enrayer la machine du Rocher. Au Parc des princes, concédant le nul dans les derniers instants de la rencontre, sur un but de Bernardo Silva. Finalement, ce but est dû autant au talent et l’opportunisme du jeune portugais que des hésitations du portier Franco-philippin du PSG, Alphonse Aréola.

    Dès lors, les ouailles de Leonardo Jardim répondront coup par coup aux victoires parisiennes. A cet égard, quand ils auront donné l’impression de flancher en terre corse à Furiani, les Parisiens ne pourront obtenir mieux qu’un match nul sur leur pelouse contre le TFC. Certainement émoussés par leur victoire probante contre le FC Barcelone(4-0) et aussi avec des paillettes plein les yeux, les joueurs d’Unaï Emery buteront sur l’autobus d’Andy Delort et ses coéquipiers du Sud-Ouest. Le reste du championnat de Ligue 1 aura été teinté de suspens sans que Paris ne puisse jamais reprendre le moindre point face à son prétendant.

    La gifle reçue lors de la « remontada » pour Paris, ou celle reçue par les rouges et blancs en finale de Coupe de la Ligue au Parc OL ne changeront rien aux trajectoires des deux équipes. Le sort en était jeté.

    Des promesses pour la saison prochaine.

    Que l’on soit supporter de l’AS Monaco, du Paris SG ou bien d’un autre club de L1, la prochaine saison s’annonce palpitante. Plusieurs équipes seront sur la ligne de départ avec des prétentions bien définies : Monaco et la défense de son titre, Paris en reconquête, Nice et son maintien dans le top 5, l’OL et son retour comme place forte du foot hexagonal, l’OM armé de son Champion’s Project, Marcelo Bielsa au LOSC, la confirmation des progrès du FC Nantes et des Girondins de Bordeaux, changement d’entraîneur et virage à 180° pour l’AS Saint Etienne.

    Le championnat de Ligue 1 2017/2018, saison qui verra la Coupe du Monde en Russie comme finalité, s’annonce la plus palpitante depuis des lustres. Rendez-vous le vendredi 4 août pour le début de la compétition.

    By
    @
    OTER ?>