Restez connectés avec nous

Club

Thiago Motta, l’ambition incarnée

Dernière recrue du mercato hivernal parisien, Thiago Motta s’est engagé cette semaine pour trois ans et demi. Présentation du milieu italo-brésilien.

Depuis combien d’années le PSG n’avait-il plus fait signer un joueur de ce calibre ? Il faut sans doute remonter à l’année 2000, avec le retour de Nicolas Anelka dans la capitale. Car si Javier Pastore a coûté nettement plus cher que le désormais ex-joueur de l’Inter Milan, le palmarès de l’Argentin fait pâle figure face à celui de la dernière recrue. « Je suis très motivé par cette nouvelle expérience. C’est un rêve que j’ai depuis que je suis tout petit d’être ici, où sont passés de grands joueurs comme Raï, Leonardo, Ronaldinho. J’ai beaucoup de volonté, d’espoirs. C’est très excitant de disputer un nouveau championnat », a confié Thiago Motta lors de sa présentation à la presse mercredi. Le milieu de terrain de 29 ans devait initialement signer au PSG l’été prochain. Gianluca Di Marzio nous apprend que le joueur a tenu à finaliser la transaction plus rapidement. « L’Inter avait conclu un accord avec Leonardo. Six millions d’euros pour un transfert l’été prochain. La visite médicale faite à Milan par les médecins du PSG chez lui. Puis, hier matin (mardi), Thiago Motta a insisté. Et Leonardo a donc augmenté son offre à dix millions d’euros. Même Ranieri a compris, non sans regret, qu’il était risqué de conserver un joueur avec la tête ailleurs », peut-on lire sur le blog de ce spécialiste du mercato italien.

Un CV long comme le bras

N’ayons pas peur des mots : Paris vient de s’attacher les services d’un joueur qui n’a pratiquement rien à envier à une star.  Le palmarès de Thiago Motta impressionne : Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne 2005, Champion d’Espagne 2005 et 2006, Vainqueur de la Ligue des Champions 2006 et 2010, Vainqueur de la Coupe d’Italie en 2010 et 2011, Champion d’Italie 2010, etc. C’est au sein du club brésilien de la Juventude que le milieu relayeur entame sa carrière professionnelle, avant de s’engager avec le FC Barcelone en 1999. Lors de la saison 2002-2003, il devient l’un des joueurs-clés de l’équipe catalane, alors entraînée par Radomir Antic. En 2007, il est transféré à l’Atlético Madrid, club dans lequel il ne restera qu’une seule année, avant de découvrir la Serie A avec le Genoa. En mai 2009, sa carrière prend un nouveau virage avec une signature en faveur de l’Inter Milan.

« Un des meilleurs milieux en Europe »

La polyvalence du natif de São Bernardo do Campo en fait très rapidement l’un des tous meilleurs milieux de terrain évoluant dans le championnat italien. « C’est un des meilleurs milieux en Europe. Il me plaît. C’est un joueur moderne, polyvalent, de mouvement, qui imprime le rythme du jeu et qui possède de l’expérience », assure Demetrio Albertini, ancienne gloire du Milan AC, qui évoluait dans le même secteur de jeu que Motta. Si ce dernier n’est pas réputé pour sa vitesse, il possède en revanche un jeu de tête de qualité. Doté d’un bon niveau technique, il est également réputé pour sa qualité de passe et son agressivité dans les duels. Physiquement, l’international italien (il compte six sélections avec la Squadra Azzurra depuis l’année 2011) est plutôt fragile. Des blessures lui ont déjà gâché certaines saisons, comme celle qu’il a passée sous les couleurs de l’Atlético Madrid par exemple.

Matuidi peut trembler

Au PSG, Thiago Motta retrouvera plusieurs joueurs avec lesquels il a déjà évolué par le passé, comme Maxwell, Alex et même Nene. « Je suis très content de retrouver dans un club comme Paris des joueurs avec lesquels j’ai joué il y a si longtemps. Ce n’est pas un hasard d’avoir cette nouvelle occasion. Quand il y a des Brésiliens, ça facilite l’arrivée d’un autre », juge-t-il. C’est avec un statut de titulaire en puissance que cet élément à la double nationalité débarque chez les Rouges et Bleus. Par ricochet, Blaise Matuidi pourrait être le grand perdant de ce transfert. Dans son système tactique en « arbre de Noël », Carlo Ancelotti devrait associer Thiago Motta et Momo Sissokho à la récupération, avec un Mathieu Bodmer positionné légèrement plus bas que ceux-ci. 27e joueur brésilien de l’histoire du PSG, ce renfort de poids portera le numéro 28.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club