Restez connectés avec nous
Mercato - L'Atlético "surpris" par la déclaration de Thiago Motta

Club

Thiago Motta, taille patron !

Transféré au PSG le 31 janvier dernier, Thiago Motta s’est immédiatement acclimaté à sa nouvelle équipe. Très rapidement, il est devenu l’un des maillons forts du onze d’Ancelotti.

Dans les dernières heures du mercato hivernal, le natif de São Bernardo (Brésil) met fin à un long feuilleton en s’engageant avec Paris. Initialement, il ne devait rejoindre la capitale de la France que cet été. Les différentes parties s’étaient mis d’accord pour un transfert de six millions d’euros, plus des bonus. La transaction se conclura donc plus tôt que prévu, les dirigeants franciliens déboursant dix millions d’euros, plus des bonus oscillant entre 1,5 et trois millions d’euros. « Je me sentais bien à l’Inter mais d’un point de vue personnel et professionnel, je pensais que c’était le bon moment pour venir ici. La confiance de Leonardo et de l’entraîneur ont également compté », confie alors le joueur de 28 ans, dont les émoluments annuels s’élève à quatre millions d’euros, soit un salaire inférieur à ce qu’il touchait en Italie.

Stabilisateur

Thiago Motta joue son premier match sous ses nouvelles couleurs face à Evian (3-1), à l’occasion de la 22e journée de Ligue 1. Entrée en matière réussie pour le numéro 28, qui se montre extrêmement précis dans son jeu de passe dirigé vers l’avant. Positionné par Carlo Ancelotti devant la défense, l’ancien élément du FC Barcelone fait office de stabilisateur de l’arrière-garde parisienne. Son apport s’avère considérable au niveau de la relance et de la construction du jeu. Souvent agressif sur le terrain, il écope de huit cartons jaunes en quatre mois, dont six en Championnat. Son style parfois vicieux lui « offre » quelques détracteurs, au premier rang desquels se trouve Pierre Ménès.

Mauvaise réputation

« Franchement, si Paris a besoin de ce genre de joueurs pour briller en Ligue des Champions, j’aime autant ne pas la voir à Paris, la LDC. Ce joueur est proprement débectant. Ah, c’est un bon footballeur, mais son comportement et les coups qu’il met sont insupportables », s’offusque le journaliste sur son blog, après l’élimination du PSG en quarts de finale de la Coupe de France, contre Lyon (1-3). Dans les matches importants, Thiago Motta se montre à la hauteur. Pour la réception de Montpellier au Parc des Princes (2-2), il impose son autorité dans ses prises de balle.  Lors du Clasico (2-1), il prouve qu’il est bien le patron du milieu, tous les ballons -ou presque- passant par lui. A l’issue de l’exercice 2011-2012, il aura disputé 15 matches avec Paris, dont 14 comme titulaire (deux buts et une passe décisive).

Ancelotti : « Un grand professionnel »

Malgré sa réputation de joueur dur, l’Italo-brésilien dégage un calme et une sérénité à toute épreuve. Même s’il n’a pu décrocher le titre de Champion de France, il ne regrette pas d’être venu renforcer l’effectif francilien. « Je suis content parce qu’à Paris, je me sens comme chez moi. Je suis très enthousiaste après le choix que j’ai fait et j’en ai longuement expliqué les motifs. Maintenant, je suis heureux au PSG », assure-t-il. Logiquement, Thiago Motta est retenu par Cesare Prandelli pour disputer l’Euro 2012 avec la Squadra Azzura. « A Paris, Motta a apporté avec lui de l’intelligence de jeu, de l’expérience, de la personnalité et sa volonté de vaincre. C’est un grand professionnel », analysait Ancelotti, juste avant le début de la compétition continentale. Son expérience du très haut niveau s’annonce déjà cruciale pour la prochaine Ligue des Champions. Le véritable successeur de Claude Makelele, c’est bien lui.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club