Restez connectés avec nous
Thomas Meunier se sent fin prêt pour la Coupe du Monde et voit la Belgique au moins en demi-finale

Club

Thomas Meunier se sent fin prêt pour la Coupe du Monde et voit la Belgique au moins en demi-finale

Thomas Meunier, arrière droit de 26 ans du Paris Saint-Germain, fera ses débuts dans la Coupe du Monde 2018 ce lundi avec la Belgique face au Panama (à 17h). Avant ce grand moment, le latéral s’est confié auprès de Goal. Logiquement, il évoque longuement ce Mondial. Notamment sa préparation personnelle et les chances de sa sélection nationale de faire de bons résultats.

« Je pense que le fait d’avoir été écarté des terrains pas mal de temps cette saison m’offre un joker de fraîcheur. Donc je pense qu’au niveau physique il n’y aura pas trop de problèmes. Psychologiquement, c’est la récompense d’un travail fourni depuis de nombreuses années, la récompense pour jouer dans un grand club, dans une équipe nationale entourée de grands joueurs. Je ne peux pas me sentir mieux, sachant que j’ai pris une part considérable dans l’équipe nationale, une importance et que je serai toujours à 100%.

Avec le PSG on joue tous les trois jours donc justement, à la longue, ça aurait pu se faire ressentir mais on l’a vu sur la fin, sur les trois derniers matches j’étais plus que frais. J’ai probablement eu mes meilleures données physiques sur les trois derniers matches que j’ai pu jouer en championnat. Ici, avec les entrainements qui sont très intenses, je me construis encore un peu de réserve pour la compétition. (…)

Si n’y a pas de gros couac, on a toutes nos chances d’aller au bout’

Les demies. Très objectivement. Il n’y a rien dans notre équipe qu’une autre équipe ne voudrait pas. On a les individualités, la mentalité, l’atout physique, les stats, le collectif. On a tout. Il manque peut-être 2 ou 3% qui vont faire qu’on s’approchera de la perfection mais les demi-finales c’est tout à fait plausible. Maintenant si tu joues les quarts contre le Brésil et que tu perds 1-0 avec 50% de possession, il ne faudra pas nous jeter la pierre. Si n’y a pas de gros couac, on a toutes nos chances d’aller au bout. »

Le fait de ne pas être titulaire régulièrement n’aide pas à accumuler du rythme et de la confiance sur toute la saison. Ce qui pousse parfois certains sélectionneurs à ne pas prendre un joueur par crainte qu’il n’ait pas les jambes pour la compétition. Mais c’est aussi une manière de ne pas s’épuiser. Meunier a en plus pu enchaîner des matchs sur la fin d’exercice avec la blessure de Daniel Alves (35 ans), ce qui permet de rentrer pleinement dans le rythme. Même si on retient surtout qu’il n’y a pas de formule magique pour être prêt.

On souhaite en tout cas au latéral parisien d’être au mieux pour cette Coupe du Monde. Il fait partie des très bons éléments de la Belgique, qui a un effectif intéressant. De quoi peut-être aller en demi-finale, voire plus avec un peu de réussite. Il faut d’abord bien réussir l’entrée, ce que les « grands » pays de football sont loin de faire pour le moment.


Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club