Restez connectés avec nous

Club

Tiéné : « Je vis très mal ma situation »

Depuis le début de saison, Siaka Tiéné s’est fait très discret dans les médias. Pourtant, sa situation au PSG ne lui plait guère et il songe désormais à quitter le club à tout prix afin de gagner du temps de jeu et garder sa place en sélection.

« Comment je vis ma situation ? Mal, très mal. En fin de saison dernière, j’avais discuté avec Carlo Ancelotti. Il m’avait dit alors qu’il y aurait de la concurrence cette année, mais il ne m’avait pas demandé de partir. C’est dur de ne plus jouer du tout et de passer d’un statut de titulaire sous Antoine Kombouaré ou de numéro 1 bis, lorsque Maxwell est arrivé en janvier, à numéro 3 désormais. La concurrence ? Il n’y en a pas beaucoup. Mais, au début, j’étais confiant. En bossant et en me montrant persévérant, j’étais certain qu’on me donnerait ma chance. C’est pour ça que je suis resté. Je ne comprends pas pourquoi je ne joue pas. J’y croyais…Aujourd’hui, il est clair que l’on ne me fait pas confiance. Je suis international ivoirien, il y a la Coupe d’Afrique des nations en janvier et le Mondial 2014 après. Je dois partir pour aller là où je pourrai jouer. Sabri Lamouchi (NDLR : sélectionneur ivoirien) m’a dit que, si Paris n’avait pas besoin de moi, lui avait besoin de moi. Ça fait plaisir. Je pense à mon avenir et, aujourd’hui, il ne semble plus au PSG. Je veux jouer et, comme ce n’est pas possible ici, je dois donc aller ailleurs. J’ai 30 ans et je suis à huit mois de la fin de mon contrat parisien, je ne peux pas rester comme cela. Des touches ? Oui. Et cet été, j’ai refusé des offres de Turquie et une de West Bromwich Albion (Ang). J’étais tellement persuadé que ça tournerait. J’aurais gagné plus d’argent en Angleterre…Ce qui me chagrine le plus ? D’être à l’écart du groupe. Les fins de semaine sont pénibles. Je n’aurais jamais pensé finir ainsi à Paris. Ce qui m’a fait le plus mal, c’est de ne pas figurer dans la liste donnée par le club pour la Ligue des champions. J’étais en sélection, et c’est un ami qui m’a averti. J’aurais aimé que le club me prévienne, car s’il dispute la Ligue des champions cette saison, c’est aussi grâce à moi. J’ai contribué à l’obtenir l’an passé », a expliqué l’international ivoirien dans Le Parisien, avant d’assurer qu’il ne craignait pas les conséquences après cette sortie médiatique on ne peut plus franche. Je n’ai pas peur des conséquences. Je dis ce que je ressens et ce que je pense. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club