Club

Tous ces blessés au PSG, c’est grave docteur ?

Publie le 20/11/2012 a 17:40



  • Pour affronter le Dynamo Kiev, demain soir en Ligue des Champions, Carlo Ancelotti devra se passer des services de nombreux joueurs. Bodmer (hanche), Jallet (cuisse), Gameiro (dos) et Ménez (hanche) sont indisponibles.

    Depuis le début de la saison, l’infirmerie est souvent bien fournie. Thiago Motta et Sissoko, qui devraient figurer dans le groupe pour affronter les Ukrainiens, n’ont cessé de rechuter. « Ils vont trop vite. Ils ont des bonnes idées mais ils ne tiennent pas assez compte du passé des joueurs. Ils veulent en faire des phénomènes, mais ils oublient la notion de progressivité. Ils travaillent beaucoup la vitesse, d’où les problèmes aux ischio-jambiers », confesse un proche du staff technique, dans les colonnes du Parisien, sous couvert d’anonymat.

    A l’issue de chaque trêve internationale, des joueurs parisiens rentrent de sélection en étant blessés. « Quand on voit la répétition des matches, les, les voyages en avion et la privation de sommeil que cela entraîne, c’est logique qu’il y ait des blessés. Il y a une conjonction de facteurs mais, dans toutes les études, on note un pic de blessures en octobre-novembre et en février-mars. C’est lié aux calendriers mais aussi aux conditions météorologiques avec des terrains plus lourds. Sur dix mois de compétition, il faut accepter les contraintes médicales. D’où l’importance du banc. Et celui du PSG lui permet de surmonter cela », analyse Fabrice Bryand, ancien médecin de l’équipe de France. En raison de la multitude des pépins physiques, très peu de joueurs devraient quitter le PSG cet hiver.

    Publie le 20/11/2012 a 17:40

    Tous ces blessés au PSG, c’est grave docteur ?

    Pour affronter le Dynamo Kiev, demain soir en Ligue des Champions, Carlo Ancelotti devra se passer des services de nombreux joueurs. Bodmer (hanche), Jallet (cuisse), Gameiro (dos) et Ménez (hanche) sont indisponibles.

    Depuis le début de la saison, l’infirmerie est souvent bien fournie. Thiago Motta et Sissoko, qui devraient figurer dans le groupe pour affronter les Ukrainiens, n’ont cessé de rechuter. « Ils vont trop vite. Ils ont des bonnes idées mais ils ne tiennent pas assez compte du passé des joueurs. Ils veulent en faire des phénomènes, mais ils oublient la notion de progressivité. Ils travaillent beaucoup la vitesse, d’où les problèmes aux ischio-jambiers », confesse un proche du staff technique, dans les colonnes du Parisien, sous couvert d’anonymat.

    A l’issue de chaque trêve internationale, des joueurs parisiens rentrent de sélection en étant blessés. « Quand on voit la répétition des matches, les, les voyages en avion et la privation de sommeil que cela entraîne, c’est logique qu’il y ait des blessés. Il y a une conjonction de facteurs mais, dans toutes les études, on note un pic de blessures en octobre-novembre et en février-mars. C’est lié aux calendriers mais aussi aux conditions météorologiques avec des terrains plus lourds. Sur dix mois de compétition, il faut accepter les contraintes médicales. D’où l’importance du banc. Et celui du PSG lui permet de surmonter cela », analyse Fabrice Bryand, ancien médecin de l’équipe de France. En raison de la multitude des pépins physiques, très peu de joueurs devraient quitter le PSG cet hiver.




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • john lemon

      On n’apprend pas grand chose. Si un joueur rechute, c’est qu’il n’était pas complètement remis et a repris trop tôt. Et pour le « Ils travaillent beaucoup la vitesse, d’où les problèmes aux ischio-jambiers », je ne suis pas médecin mais avec leurs nouvelles machines, ils poussent peut-être les entraînements de façon trop intense, pas besoin d’être proche du staff pour émettre cette hypothèse..

    • Arfer

      Le Parisien et ses taupes, c’est de la merd.e comme d’hab…

    • psg93210

      eet c est parti sous couvert d anonymat .et une taupe une. en faite c un journaleux qui ce crois plein de piston qui raconte des conneries .je ne penses pas que notre staff balance……à moins que nicolas hortus de canal supporter soit dans les parages.cette ordure fini qui dit aimer paris et qui crache sur nos joueurs.

      • oublie pas que mnt larqué est a canal

      • oublie pas aqui a larqué a canal maintenant

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Laurent blanc ancien entraîneur PSG

    Real Madrid/PSG – Blanc « Ce sera un grand match. J’attends du grand football »

    Anciens

    L’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain, Laurent Blanc (2013-2016) a évoqué auprès de l’agence de presse espagnole ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Erwin Kouassia mis à jour un post"PSG/Dijon - Meunier "Neymar s’est baladé aujourd’hui""
    21 hours ago
    Erwin Kouassia publié un new post."PSG/Dijon - Meunier "Neymar s’est baladé aujourd’hui""
    21 hours ago

    Actualité Féminine

    Katoto proche d'une prolongation de 4 ans au PSG, annonce Loïc Tanzi

    Katoto proche d’une prolongation de 4 ans au PSG, annonce Loïc Tanzi

    Actu Féminin

    Marie-Antoinette Katoto, attaquante de 19 ans du Paris Saint-Germain, fait partie des grands espoirs à son ...

    Vidéos PSG

    Tous ces blessés au PSG, c’est grave docteur ?

    <Club , infirmerie

    Pour affronter le Dynamo Kiev, demain soir en Ligue des Champions, Carlo Ancelotti devra se passer des services de nombreux joueurs. Bodmer (hanche), Jallet (cuisse), Gameiro (dos) et Ménez (hanche) sont indisponibles.

    Depuis le début de la saison, l’infirmerie est souvent bien fournie. Thiago Motta et Sissoko, qui devraient figurer dans le groupe pour affronter les Ukrainiens, n’ont cessé de rechuter. « Ils vont trop vite. Ils ont des bonnes idées mais ils ne tiennent pas assez compte du passé des joueurs. Ils veulent en faire des phénomènes, mais ils oublient la notion de progressivité. Ils travaillent beaucoup la vitesse, d’où les problèmes aux ischio-jambiers », confesse un proche du staff technique, dans les colonnes du Parisien, sous couvert d’anonymat.

    A l’issue de chaque trêve internationale, des joueurs parisiens rentrent de sélection en étant blessés. « Quand on voit la répétition des matches, les, les voyages en avion et la privation de sommeil que cela entraîne, c’est logique qu’il y ait des blessés. Il y a une conjonction de facteurs mais, dans toutes les études, on note un pic de blessures en octobre-novembre et en février-mars. C’est lié aux calendriers mais aussi aux conditions météorologiques avec des terrains plus lourds. Sur dix mois de compétition, il faut accepter les contraintes médicales. D’où l’importance du banc. Et celui du PSG lui permet de surmonter cela », analyse Fabrice Bryand, ancien médecin de l’équipe de France. En raison de la multitude des pépins physiques, très peu de joueurs devraient quitter le PSG cet hiver.

    By
    @
    OTER ?>