Restez connectés avec nous

Club

Un Nene presque parfait !

Régularité, efficacité, combativité… Les qualificatifs ne manquent pas pour résumer la saison de Nene. Le Brésilien est tout simplement le meilleur joueur parisien.

Après un premier exercice d’excellente facture chez les Rouge et Bleu, Anderson Luis de Carvalho  doit confirmer. Seule véritable star de l’effectif depuis son arrivée dans la capitale, son statut évolue en raison de la « révolution qatarie » et de son mercato « bling-bling ». Toutefois, aucun joueur n’est recruté dans son secteur de jeu, ce qui lui assure un statut de titulaire dès l’entame de la saison. Et pourtant, dès la deuxième journée de Ligue 1, l’ancien Monégasque se retrouve sur le banc de touche pour le déplacement à Rennes (1-1). Cette décision d’Antoine Kombouaré exaspère Nene au plus haut point : il ne se fait d’ailleurs pas prier pour afficher publiquement son mécontentement. S’il retrouve rapidement sa place dans le onze francilien, le Brésilien démarre la saison sur des bases moins élevées que lors de l’exercice précédent.

« Les gens pensent que j’aime la lumière »

Dans l’ombre de Javier Pastore, Nene retrouve progressivement son meilleur niveau, à partir du mois d’octobre. « Les gens pensent que j’aime la lumière, mais ce n’est pas vrai. Je n’ai jamais revendiqué un statut de star dans cette équipe », se justifiera-t-il. Grâce à deux doublés consécutifs en Ligue 1 (contre Dijon et Caen), il est élu joueur du mois. Sans réel concurrent à son poste de milieu offensif gauche, le natif de Jundiaí permute régulièrement avec Jérémy Ménez sur le terrain et n’hésite pas à se concentrer davantage sur le travail défensif. A la fin des matches aller, son importance dans l’équipe de la capitale saute aux yeux puisqu’il termine deuxième meilleur buteur (neuf buts) et le deuxième meilleur passeur du club (sept passes décisives), toutes compétitions confondues.

Stats de rêve

La saison passée, Nene s’était montré moins performant après la trêve hivernale. Cette fois, l’effet inverse va se produire. Non seulement, il conserve sa place de titulaire dans le système de Carlo Ancelotti mais ne cesse de monter en puissance. « L’arbre de Noël » du technicien italien lui permet « d’affoler » son compteur de but. Suite à un retard à un entraînement, il est sanctionné par son coach début avril. Le « Mister » le fait asseoir sur le banc pour le déplacement à Nancy (30e journée, défaite 2-1). Fidèle à lui-même, il fait part de ses états d’âme dans les médias, avant de s’excuser. Ce qui ne l’empêchera pas de terminer la saison en trombe. Auteur de 21 réalisations en Ligue 1, il devient co-meilleur buteur du Championnat. 46 titularisations, 27 buts, 16 passes décisives : les statistiques de Nene sont exceptionnelles et témoignent d’une régularité exemplaire.

Indispensable

Certes, il pêche parfois par individualisme, en témoigne la feuille de match mangée contre Auxerre (32e journée, 1-1). Certains supporters ont même osé lui imputer la perte du titre lors de ce match. Mais Nene n’a-t-il pas grandement contribué à la qualification directe en Ligue des Champions par son talent hors norme ? A l’heure actuelle, le numéro 10 n’est autre que le meilleur joueur du PSG. Sous contrat avec Paris jusqu’en juin 2013, il souhaiterait proroger son bail de deux années supplémentaires. « Leonardo propose seulement d’en parler en cours de saison. Mais pour un joueur comme Nene ce n’est pas possible. Depuis deux ans, il a sauvé le PSG de la catastrophe mais ce n’est pas le dossier prioritaire ! C’est du jamais-vu », s’est récemment indigné son agent dans les colonnes de L’Equipe. Aussi efficace que volontaire, Nene semble indispensable pour la saison passionnante qui s’annonce.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club