Restez connectés avec nous

Club

Un PSG renversant et…leader !

Dans un match complètement fou, le Paris Saint-Germain s’est imposé face à Valenciennes grâce à des buts de Nenê, Maxwell, Matuidi et Ménez (3-4). Grâce à cette victoire, les Parisiens reprennent la tête du classement grâce à une meilleure attaque et mettent la pression sur Montpellier.

Le PSG avait l’occasion de mettre la pression sur Montpellier en l’emportant face à Valenciennes avant de voir les leaders se déplacer à Rennes, lundi. Face à une équipe nordiste efficace à domicile, Carlo Ancelotti décidait d’aligner un milieu de terrain costaud en titularisant Sissoko et Matuidi, devant Thiago Motta. Ménez, un temps incertain, était bien sur le terrain au coup d’envoi, aux côtés de Pastore et Nenê.

Les deux équipes démarraient la rencontre sur un rythme très élevé et Nenê allumait la première mèche en concluant un contre par une frappe au-dessus des buts de Penneteau. Mais les Valenciennois, sans complexe, attaquaient sans réfléchir et ouvraient rapidement le score par Aboubakar, qui voyait sa frappe déviée finir sa course dans les cages parisiennes (1-0, 8e). En feu, l’international camerounais remettait ça deux minutes plus tard après avoir mis Maxwell à genou mais Sirigu s’interposait. Malheureusement, le portier italien repoussait le ballon sur Gomis, seul dans la surface, qui ne se privait pas pour doubler la marque (2-0, 10e). Un début de match absolument catastrophique de la part des Parisiens, à la fois fébriles en défense et incapables de poser le pied sur le ballon. Fort heureusement, et comme ce fut souvent le cas cette saison, Nenê permettait à son équipe de rebondir rapidement en profitant d’un service de Ménez et en trompant Penneteau d’un plat du pied (2-1, 14e). Un match complètement fou qui le devenait encore plus quand Maxwell, pourtant en grande difficulté depuis le début de la rencontre, sauvait sa première période en ajustant le gardien valenciennois depuis un angle fermé, après un très bon service de Nenê (2-2, 40e). Entre temps, Pastore avait subi un véritable plaquage dans la surface mais l’arbitre de touche, visiblement atteint de cécité aigüe, ne sifflait rien. Peu importe, les Parisiens n’avaient pas besoin de l’homme en noir pour faire parler leur talent puisque juste avant la pause, El Flaco lançait Matuidi dans la profondeur et l’homme-élastique inscrivait son premier but de la saison en gagnant son duel face à Penneteau (2-3, 45e). Un come-back incroyable qui permettait au PSG de retrouver les vestiaires avec un avantage d’un but.

Un come-back incroyable…avant une belle maîtrise

Après la pause, les hommes de Carlo Ancelotti décidaient de maitriser un peu mieux la rencontre avec un bloc défensif plus bas. Valenciennes ne se montrait pas dangereux et les Parisiens profitaient de la moindre contre-attaque pour inquiéter la défense nordiste. D’ailleurs, c’est dans ce domaine que le PSG allait briller lorsque Pastore remontait le terrain et servait Nenê dans l’axe. Entouré de deux défenseurs, le Brésilien décalait judicieusement Ménez sur la gauche et l’ancien Romain ajustait tranquillement Penneteau d’un plat du pied pour donner deux buts d’avance au club de la capitale (2-4, 58e). Ensuite, les Franciliens géraient parfaitement la rencontre grâce à une belle circulation de balle et une très grosse présence à la récupération. Mais sur un coup-franc provoqué bêtement par Thiago Motta, Cohade trouvait la lucarne de Sirigu, qui ne pouvait faire mieux qu’effleurer le ballon (3-4, 80e). Une réduction qui relançait complètement la fin de match, même si Gameiro avait l’occasion de valider les trois points lors d’un duel avec Penneteau. Fort heureusement, les Parisiens tenaient bon jusqu’à la dernière seconde la rencontre.

Le PSG s’imposait donc au stade du Hainaut et engrangeait trois points très importants dans la course au titre. Car avec cette victoire, les hommes de Carlo Ancelotti reviennent sur Montpellier au classement et deviennent même leaders de la Ligue 1, grâce à une meilleure attaque que le club héraultais. Il faudra désormais attendre un faux pas des Montpelliérains à Rennes, lundi, pour parler de très bonne opération.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club