Restez connectés avec nous

Club

Une équipe-type au PSG, une illusion ?

Depuis le début des matches de préparation, Carlo Ancelotti a surtout procédé à une large revue d’effectif. Samedi soir, la donne devrait être différente face au FC Barcelone (19h45).

Au Parc des Princes, l’équipe qui entamera la rencontre pour le dernier match amical se rapprochera sans doute sensiblement de celle qui débutera contre Lorient, le 11 août, à l’occasion de la première journée de Ligue 1. Doit-on parler d’équipe-type pour autant ? A l’heure où le PSG est devenu l’un des principaux acteurs sur le marché des transferts, les solutions ne vont pas manquer pour « Carletto ». Certains de nos confrères imaginent même que le club de la capitale utilisera une équipe pour le Championnat et une autre en Ligue des Champions. En réalité, il n’en sera rien. Dans le football moderne, qui plus est pour un club qui possède une large profondeur de banc, l’expression « équipe-type » ne mérite plus d’être prise au sens littéral du terme.

Six titulaires en puissance

Premièrement, certains joueurs, à l’instar de Thiago Silva ou Thiago Motta, ne seront pas opérationnels immédiatement. Ensuite, d’autres éléments semblent partir avec un statut de titulaire, mais la concurrence est telle que ce statut risque d’être remis en question à la moindre contre-performance. Aujourd’hui, seules les recrues achetées à prix d’or que sont Zlatan Ibrahimovic, Ezequiel Lavezzi et Thiago Silva peuvent imaginer débuter presque tous les matches les plus importants des Rouge et Bleu. Ajoutons-y Salvatore Sirigu, Javier Pastore, Thiago Motta et, à un degré moindre, Jérémy Ménez. A l’heure où chaque supporter imagine ou propose « son onze de départ de rêve », Carlo Ancelotti ne raisonne pas de cette manière. Le technicien italien part effectivement avec un idéal en tête, sauf que celui-ci concerne plutôt son schéma tactique.

Un idéal de schéma tactique

La saison passée, le « Mister » avait privilégié un dispositif en « arbre de Noël », avec plus ou moins de réussite. « L’expérience de la saison passée me fait dire qu’on jouera toujours avec quatre défenseurs, trois milieux axiaux et trois attaquants, un dans l’axe et un sur chaque côté », expliquait-il récemment dans les colonnes de L’Equipe, indiquant ainsi clairement qu’il allait opter pour un schéma en 4-3-3 pour le nouvel exercice. Dans certains secteurs de jeu, l’ancien coach de Chelsea a même dévoilé les noms de ses titulaires. « La défense centrale sera Thiago Silva – Alex », a-t-il annoncé. Or, comme nous l’avons souligné précédemment, le transfuge du Milan AC ne pourra prendre part aux tous premiers matches officiels de la saison. Du pain béni pour Mamadou Sakho, qui semble dorénavant réellement décidé à se battre pour regagner sa place.

« Variantes » prévisibles

Ancelotti a également souligné qu’il « pourrait y avoir des variantes ». Ainsi, Zlatan Ibrahimovic sera parfois susceptible d’évoluer aux côtés d’un autre attaquant. Quant au positionnement de certains joueurs, il ne paraît pas encore précisément arrêté. Prenons l’exemple de Maxwell, latéral gauche de métier mais utilisé quasi-constamment dans l’entrejeu à trois, lors des matches de préparation. Quid de Javier Pastore ? « El Flaco » semble particulièrement intéressant dans un rôle plus reculé sur le terrain, peut-être plus que dans une position classique de meneur de jeu. A l’aube de la reprise du Championnat, même si les dirigeants ne recrutent plus, l’entraîneur disposera d’un effectif pléthorique. En raison d’une multitude de facteurs (adversaires, calendrier, indisponibilités ou état de forme des joueurs), Ancelotti ne jouera quasiment jamais avec le même onze de départ d’un match sur l’autre.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club