Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Verdez : « Ibra et le PSG, un mariage de raison »

Gilles Verdez (I-Télé) et Arnaud Hermant (Le Parisien Aujourd’hui-en-France) sont les auteurs du livre « Le PSG, le Qatar et l’argent : l’enquête interdite ». Cet ouvrage sortira jeudi, aux Editions du Moment.

A cette occasion, Gilles Verdez a répondu à diverses questions relatives au club de la capitale, mercredi après-midi, lors d’un chat organisé par le site du gratuit Metro. Il commence par évoquer la venue d’Ibrahimovic à Paris l’été dernier. « S’il avait eu la possibilité de signer dans tous les grands clubs il n’aurait pas choisi Paris. C’est un mariage de raison pas d’amour. Mais quand il a su qu’il devait quitter Milan car le club lombard ne pouvait plus le payer, Leonardo a su le convaincre. Avec de l’argent mais aussi un vrai projet à long terme. Thiago Silva, lui aussi en contact avec Leonardo, a sensibilisé le Suédois à l’intérêt de signer au PSG », fait-il remarquer, avant d’envisager d’éventuelles arrivées de Cristiano Ronaldo et José Mourinho. « Tout est possible. Le Qatar s’est sérieusement interrogé il y a quelques semaines sur Leonardo et Ancelotti. Et donc contact a été pris avec Mourinho. Son arrivée est compliquée à mettre en scène: il ne peut pas travailler avec Leonardo et voudra de nombreux joueurs à lui. Cristiano Ronaldo a lui aussi été contacté. Au jour d’aujourd’hui, il se sert encore du PSG pour faire monter les enchères avec le Real Madrid. Mais la donne peut changer. En fait, les deux viendront plus facilement si le PSG de Leonardo et d’Ancelotti n’est pas champion ou ne gagne par la Ligue des champions », souligne l’ancien directeur-adjoint de la rédaction du quotidien national France-Soir.

Gilles Verdez connaissait déjà Leonardo au moment où celui-ci était joueur. A l’époque, le Brésilien possédait déjà un caractère bien trempé. « Je dresse un long portrait de lui dans le livre en reprenant ses déclarations de l’époque et celles d’aujourd’hui. Que de similitudes ! On dirait un calque. Il était déjà un joueur-politique, très fin, il n’avait pas d’agent pour mener ses négociations avec les clubs. Il est maintenant un directeur sportif politique… Joueur, il était déjà prêt pour diriger. Il s’intéressait à tout, en citoyen du monde, à l’aise dans tous les clubs, tous les pays », indique-t-il à propos du directeur sportif, qui pourrait rester au PSG encore de longues années avec les dirigeants qataris. « Il n’y aura pas de bouleversement avant la Coupe du monde 2022. Sauf bien sûr changement géopolitique au niveau mondial. Mais le Qatar se sert aussi de PSG comme laboratoire de son investissement dans le football. Ainsi, il est possible que de jeunes joueurs du Qatar viennent au PSG pour se confronter au football de haut niveau afin de préparer le Mondial 2022 », analyse Verdez, qualifiant le PSG de « bras armé » des décisions politiques prises au Qatar.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG