Restez connectés avec nous
Verratti Même sans Neymar on a une grande équipe...Ce n'est pas toujours facile

Club

Verratti « Même sans Neymar on a une grande équipe…Ce n’est pas toujours facile »

En l’absence de Neymar et face à une solide équipe de Montpellier , le Paris Saint-Germain repart du Stade de la Mosson sur un score nul de 0-0 (7e journée de Ligue 1). Le milieu parisien Marco Verratti (24 ans) est revenu sur le match laborieux des Parisiens au micro de Canal+ :

« Comment expliquer le résultat ? C’était un match difficile. Il n’y avait pas beaucoup d’espace. On a eu des occasions, mais on n’a pas marqué. Mais je pense qu’après 6 victoires une mauvaise journée peut arriver. Maintenant on pense à la suite. »

Un problème d’efficacité et d’envie.

Il est clair que Cavani a encore une fois manqué de réalisme. Ce qui arrive sur d’autres rencontres, mais normalement il finit par marquer ou alors un autre joueur offensif trouve une faille. Sauf que Mbappé a mis un certain temps à se mettre en jambe et n’a pas réussi à faire basculer la rencontre tout seul et Draxler a été plutôt transparent.

Seul Berchiche a donné de l’envie au jeu parisien. Lo Celso a amené enfin de la créativité, mais il est rentré trop tard pour faire la différence. On peut donc penser qu’Emery qui aurait dû remplacer Motta plus tôt et faire entrer le jeune prodige argentin pour qu’il ait vraiment du temps.

Verratti est ensuite questionné sur l’absence de Neymar :

« Une Neymar dépendance ? Tout le monde pense ça. A Barcelone c’est pareil avec Messi. Le PSG doit savoir jouer sans Neymar ? Oui, bien sûr, je n’ai pas dit ça. Même sans lui on a une grande équipe. Là, on n’a pas marqué de but.

Le nul un problème ? Non. On n’a pas concédé de frappe. Ce n’est pas toujours facile de gagner. »

Le jeu et la vivacité du brésilien a clairement manqué cet après midi. L’entente entre Mbappé et lui est plus prolifique que celle avec Cavani, et l’Uruguayen a besoin de très bon passeur pour ses appels de balle. Bien sûr que Neymar aurait fait du bien. Mais il est presque irrespectueux d’oublier les absences de Pastore et Di Maria. Eux aussi auraient pu être utiles.

Il reste vrai qu’il est presque impossible que le PSG parvienne à gagner tous ses matchs. Même si le match est décevant, il ne faut pas oublier les bonnes choses qui ont été faites et savoir passer à la suite. Les parisiens avaient d’ailleurs peut-être la tête à sa rencontre contre le Bayern Munich mercredi (2e journée de la phase de groupes de Ligue des Champions).

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club