Restez connectés avec nous

Club

Verratti : « Nous aurons peur de personne »

Véritable révélation de ce début de saison, Marco Verratti devient au fil des jours un élément essentiel du dispositif de Carlo Ancelotti. Le jeune prodige italien se plait énormément au PSG et ne regrette en aucun cas son choix d’avoir refusé de signer à la Juventus de Turin pour rejoindre la capitale française.

« J’étais sur le point de signer à la Juve puis j’ai reçu l’offre du PSG, j’ai parlé avec Leonardo qui m’a alors expliqué le projet du club et m’a dit qu’il voulait m’impliquer dès maintenant. La Juve était peut-être un bon choix pour le futur mais ici, c’est mieux pour le présent, c’est pour cela que j’ai signé au PSG. Je savais ce que je voulais, c’était jouer dans un grand club et je considère le PSG comme l’une des quatre ou cinq meilleures équipes du monde. C’est pour cela que ça n’a pas été difficile de tout quitter pour venir ici à Paris. Certes, j’ai changé de vie mais petit à petit je m’y habitue, ma famille vient ici le plus souvent possible et je me sens très bien à Paris. J’ai choisi le PSG pour aujourd’hui mais aussi pour l’avenir. Notre équipe est nouvelle et on ne se fixe pas de limites. Je sais qu’en jouant comme le coach le demande, nous trouverons petit à petit la bonne formule et nous atteindrons nos objectifs, a confié à L’Equipe TV le milieu de terrain de 19 ans, qui s’amuse comme un gosse lorsqu’il se retrouve avec un ballon dans les pieds, quelque soit le contexte. Pour moi, le football reste un jeu. A chaque fois que je rentre sur un terrain, c’est pour m’amuser et ce que j’aime le plus, c’est de jouer avec des grands joueurs. Je n’ai pas peur de la pression, ni de prendre des responsabilités. C’est un sport populaire donc c’est normal d’être félicité ou d’être critiqué quand on le mérite, mais je n’y pense pas, je veux seulement m’amuser. »

Mais pour confirmer et continuer à progresser, Verratti devra écouter avec attention les conseils de Carlo Ancelotti. Même si celui-ci se montre parfois très virulent à son encontre lorsque son joueur fait des erreurs, que ce soit en match ou à l’entraînement. « Carlo Ancelotti m’aide beaucoup et je suis vraiment tous ses conseils. C’est l’un des meilleurs entraineurs du monde et c’est normal qu’il me le dise quand je fais des erreurs, je trouve même que c’est mieux qu’un entraîneur qui ne dit rien. Si le coach ne te reprend pas, alors là il faut t’inquiéter. Quand il t’engueule, c’est pour que tu t’améliores. Et puis un entraîneur avec autant d’expérience, tu l’écoutes, de toute façon, a poursuivi l’ancien joueur de Pescara, très souvent comparé à Andrea Pirlo, son idole. Une comparaison qu’il assume totalement. Non, ce n’est pas dur d’être comparé à Pirlo et ça fait même plaisir. Pirlo, pour moi, c’est simplement le meilleur du monde à son poste, ça me fait donc plaisir. Mais je suis encore loin de son niveau et il va falloir que je travaille beaucoup pour y parvenir. »

Et pour cette saison, si le championnat est très important, Verratti espère briller en Ligue des Champions, afin de montrer que le PSG est devenu une grande puissance du football européen. « La Ligue des Champions ? On ne se fixe vraiment pas d’objectif même si bien sûr, on aimerait la gagner. On va tout donner pour gagner tous nos matches et à chaque qu’on entrera sur le terrain, on devra jouer comme on l’a fait contre Kiev. Si on y arrive, les autres équipes auront peur de nous et nous, nous aurons peur de personne, a annoncé l’international italien, qui a également pour objectif de s’imposer en équipe d’Italie et participer à la prochaine Coupe du Monde. Tous les joueurs rêvent de représenter leur pays à la Coupe du Monde au Brésil, il y a rien pour moi de plus beau au monde. En plus, à mon âge, c’est très rare d’avoir cette opportunité donc je ferai tout pour mettre Prandelli en difficulté quand il fera sa liste. Je suis content que ce soit Prandelli car c’est un excellent entraineur, il m’a donné une chance que peu de joueurs ont, c’est-à-dire commencer en équipe nationale à seulement 19 ans. Ce n’est vraiment pas donné à tout le monde. Je vais essayer de lui rendre la confiance qu’il m’a donnée. C’est en étant bon à chaque match que je pourrai aller au Brésil. L’Italie, aujourd’hui, possède beaucoup de joueurs qui ont mon profil. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club