Restez connectés avec nous

Club

Verratti « Zlatan nous a appris à devenir des leaders, mais il y a plusieurs manières d’être un leader »

Verratti Zlatan nous a appris à devenir des leaders, mais il y a plusieurs manières d'être un leader

Le Paris Saint-Germain a été un peu décevant sur sa première moitié de saison, notamment avec des rencontres durant lesquels ils ont manqué de détermination et d’agressivité. De quoi faire dire à un grand nombre de « spécialistes » et supporters que le déplace de Zlatan Ibrahimovic laissé cette équipe en manque de leader. Marco Verratti, milieu parisien de 24 ans arrivé au club en 2012, a tenu à répondre à ces remarques dans sa chronique mensuel sur Goal.

« Depuis quelques temps et quand les choses allaient un peu moins bien pour nous, j’ai souvent entendu parler d’un manque de leader dans le vestiaire depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic. Au contraire, Zlatan nous a appris à devenir des leaders ! C’est un joueur qui fait s’améliorer toutes les personnes qui jouent avec lui. A Paris, c’était impressionnant de voir qu’il s’entraînait encore comme un garçon de 18 ans. C’était un exemple aussi dans le vestiaire. C’était un leader. Parfois, rien qu’en le regardant s’entraîner, tu avais envie d’en faire plus pour ne pas être ridicule. Il a amené une mentalité de vainqueur à Paris. 

Zlatan et moi avons deux caractères différents. Je l’aime beaucoup, mais il y a plusieurs manières d’être un leader. Quand quelque chose n’allait pas, Zlatan le disait tout de suite. Il faut avoir une personne comme ça dans un vestiaire, mais on ne peut pas avoir vingt Ibrahimovic. Thiago Silva ou Thiago Motta sont différents par exemple. 

J’ai pris un peu exemple là dessus quand on a traversé cette période difficile et qu’il a fallu aller parler à la presse après la défaite à Guingamp (2-1). C’est toujours facile de rejeter la faute sur un coéquipier, sur son entraîneur ou sur le club. Je pense qu’on doit d’abord se regarder soi-même avant de regarder les autres et c’est comme cela qu’on a pu sortir de ce moment difficile.

Tout le monde n’a pas été à 100% à ce moment-là. On a pu voir qu’on a retrouvé cet esprit d’équipe ces derniers temps que l’on avait un peu moins. C’est aussi normal car quand tu es dans une situation difficile, tu manques de confiance et quand tu manques de confiance tu cherches à en faire plus. Avec les derniers bons résultats, la confiance est revenue et on est plus tranquille sur le terrain. On le voit à l’entraînement aussi, les choses ont un peu changé. On s’entraîne beaucoup plus et on parle beaucoup moins. C’est un point très important.

Il y a un noyau dur dans cette équipe, on se connait depuis 4 ou 5 ans et c’est utile quand un nouveau joueur arrive. Zlatan Ibrahimovic le faisait et on le fait toujours. On fait comprendre aux nouveaux qu’il n’y a pas de marge d’erreur au PSG.

Certains peuvent arriver en France en pensant que cela va être plus facile, mais ce n’est pas comme ça que ça se passe. C’est un football différent, mais pas plus facile. Le club fait beaucoup d’efforts et on ne peut pas se permettre de rester troisièmes. C’est aussi ça être leader je pense. Thiago Silva et Thiago Motta sont les vrais leaders de cette équipe. Je suis encore un jeune joueur et j’apprends à leurs côtés. Ils ont simplement plus d’expérience que moi. Cela ne m’empêche pas de parler dans le vestiaire quand ça ne va pas. Depuis que Zlatan n’est plus là, on ne manque pas de leaders, ils sont juste différents. Mais il nous a aussi laissé sa mentalité. Et c’est ce qu’on essaye de transmettre à ceux qui n’étaient pas là. »

Ibrahimovic apportait des choses intéressantes à l’effectif, mais il n’est pas le seul à pouvoir le faire.

La mentalié de champion d’Ibrahimovic est admirable. Que l’on apprécie ou pas son côté orgueuilleux. Le Suédois veut tout gagner et s’en donne les moyens en étant très professionnel chaque jour. Et on peut souvent sentir sa rage de vaincre sur le terrain. Ce qui peut faire du bien à une équipe, qui a donc un très bon exemple à l’entraînement. Sans oublier qu’il transfert son envie de victoire à ses coéquipiers lors des matchs. Son départ change forcément un peu les choses, mais cela ne veut pas dire qu’il faut absolument un leader dans le même genre dans le vestiaire.

Comme le souligne Verratti, il y a d’autres grands professionnels dans l’effectif. Il ne fait aucun doute que Thiago Motta et Thiago Silva sont d’excellents exemples de travail. Et l’envie de gagner n’est pas partie de l’effectif avec Ibrahimovic. C’est une mentalité, d’après lItalien, qui est restée. On l’a vu dans plusieurs matchs.

Ce n’était pas toujours parfait avec le Suédois et Paris montre qu’il sait réagir sans lui.

Toutefois, lors de certaines rencontres, les Parisiens n’ont pas semblé à 100%. C’est bien sûr un problème qu’il faut régler. Et c’est là que le nom d’Ibrahimovic est évoqué un peu partout. Mais il ne faut pas oublier que Paris a aussi fait de très mauvais matchs alors que le Suédois était sur le terrain. Parfois, on a aussi eu cette impression d’un manque d’envie et d’implication. Et il y a de quoi réagir dans l’effectif actuel du PSG.

On l’a vu sur le début d’année 2017. Même avec une petite forme samedi dernier et des difficultés en seconde période, les Parisiens sont restés combatifs et sont allés chercher les 3 points. On préfère qu’il y ait la qualité de jeu en plus, mais il faut savoir aussi retenir le positif.

Publicités

 

Articles récents

Autres articles présents dans Club