Club

Zlatan : « Moi, je suis le bad boy ! »

Zlatan IBRAHIMOVIC
Publie le 25/12/2012 a 13:30



  • Réputé pour être un joueur exigeant avec lui-même et ses coéquipiers, Zlatan Ibrahimovic n’hésite pas à se servir de cette image pour s’affirmer dans le vestiaire parisien.

    « Moi, je suis le « bad boy » ! Tout le monde joue mal, à part moi, bien sûr… (sourire) J’ai entendu dire que certaines personnes me voyaient comme ça, alors, je m’en amuse. L’important, dans la vie d’une équipe, c’est d’être honnête les uns envers les autres. C’est ma philosophie. Je ne cherche pas à jouer un rôle mais juste à être moi-même. Ma volonté est d’aider le club à être plus fort. Je ne suis pas là pour être sympa ou pour être acclamé. Je suis là pour gagner. Et c’est uniquement là-dessus que je dois être jugé. Si je fais peur à certains de mes coéquipiers ?  Ce n’est pas l’impression qu’ils me donnent. D’autant que la peur n’a pas sa place au plus haut niveau. Moi, je ne l’ai jamais ressentie dans mon métier. Je suis un professionnel et je l’assume. Quand j’ai débarqué à la Juventus (en 2004), il y avait des footballeurs tels que Del Piero, Thuram, Vieira, Nedved, Cannavaro, Trezeguet… Tous ces grands joueurs ne m’ont rien donné de gratuit. J’ai dû travailler dur chaque jour pour gagner ma place, puis leur respect. Si j’en suis là aujourd’hui, ce n’est pas parce que quelqu’un m’a servi sur un plateau d’argent. Pour résumer, celui qui a peur doit changer de métier. Il vaut mieux qu’il joue au ballon sans pression, dans son jardin, a déclaré l’attaquant suédois, qui aime aussi jouer avec la presse même s’il fait parfois abstraction de tout ce qu’il s’y dit. Il y a beaucoup de bavardages. Hier, la presse a parlé de moi. Aujourd’hui, elle a parlé de moi… Et demain, que dira-t-elle ? Bref, je préfère ne pas lire les journaux. J’essaie juste d’être en accord avec moi-même et de poursuivre ma route. Mon métier, c’est de jouer au foot et de tout donner lorsque je suis sur le terrain. Je veux faire gagner le Paris Saint-Germain, mon club, c’est tout ce qui compte. Il y a deux ans, je ne pense pas que les supporters de Paris osaient rêver d’avoir une telle équipe, avec autant de grands joueurs. Aujourd’hui, on a un groupe fantastique qui peut aller très loin. Et ça, c’est la réalité ! »

    Confiant en les qualités de son équipe, Ibrahimovic espère remporter beaucoup de titres, et dès cette saison. « Je veux tout gagner ! J’ai mal vécu notre élimination en Coupe de la Ligue, donc, j’aimerais éviter que ça se reproduise. Il nous reste trois compétitions à jouer, à nous d’être au rendez-vous dans les trois », a demandé l’ancien Milanais, qui n’acceptera pas un second faux pas du PSG cette saison, surtout dans des compétitions abordables comme la Coupe de France et le Championnat de France.

    Publie le 25/12/2012 a 13:30

    Zlatan : « Moi, je suis le bad boy ! »

    Réputé pour être un joueur exigeant avec lui-même et ses coéquipiers, Zlatan Ibrahimovic n’hésite pas à se servir de cette image pour s’affirmer dans le vestiaire parisien.

    « Moi, je suis le « bad boy » ! Tout le monde joue mal, à part moi, bien sûr… (sourire) J’ai entendu dire que certaines personnes me voyaient comme ça, alors, je m’en amuse. L’important, dans la vie d’une équipe, c’est d’être honnête les uns envers les autres. C’est ma philosophie. Je ne cherche pas à jouer un rôle mais juste à être moi-même. Ma volonté est d’aider le club à être plus fort. Je ne suis pas là pour être sympa ou pour être acclamé. Je suis là pour gagner. Et c’est uniquement là-dessus que je dois être jugé. Si je fais peur à certains de mes coéquipiers ?  Ce n’est pas l’impression qu’ils me donnent. D’autant que la peur n’a pas sa place au plus haut niveau. Moi, je ne l’ai jamais ressentie dans mon métier. Je suis un professionnel et je l’assume. Quand j’ai débarqué à la Juventus (en 2004), il y avait des footballeurs tels que Del Piero, Thuram, Vieira, Nedved, Cannavaro, Trezeguet… Tous ces grands joueurs ne m’ont rien donné de gratuit. J’ai dû travailler dur chaque jour pour gagner ma place, puis leur respect. Si j’en suis là aujourd’hui, ce n’est pas parce que quelqu’un m’a servi sur un plateau d’argent. Pour résumer, celui qui a peur doit changer de métier. Il vaut mieux qu’il joue au ballon sans pression, dans son jardin, a déclaré l’attaquant suédois, qui aime aussi jouer avec la presse même s’il fait parfois abstraction de tout ce qu’il s’y dit. Il y a beaucoup de bavardages. Hier, la presse a parlé de moi. Aujourd’hui, elle a parlé de moi… Et demain, que dira-t-elle ? Bref, je préfère ne pas lire les journaux. J’essaie juste d’être en accord avec moi-même et de poursuivre ma route. Mon métier, c’est de jouer au foot et de tout donner lorsque je suis sur le terrain. Je veux faire gagner le Paris Saint-Germain, mon club, c’est tout ce qui compte. Il y a deux ans, je ne pense pas que les supporters de Paris osaient rêver d’avoir une telle équipe, avec autant de grands joueurs. Aujourd’hui, on a un groupe fantastique qui peut aller très loin. Et ça, c’est la réalité ! »

    Confiant en les qualités de son équipe, Ibrahimovic espère remporter beaucoup de titres, et dès cette saison. « Je veux tout gagner ! J’ai mal vécu notre élimination en Coupe de la Ligue, donc, j’aimerais éviter que ça se reproduise. Il nous reste trois compétitions à jouer, à nous d’être au rendez-vous dans les trois », a demandé l’ancien Milanais, qui n’acceptera pas un second faux pas du PSG cette saison, surtout dans des compétitions abordables comme la Coupe de France et le Championnat de France.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Denis CHAPITEAU

      Cette mentalité là doit être transmise à tous ses coéquipiers. Voilà une mentalité de gagneur qui fait qu’à chaque match, tu donnes tout. Si tout le club du PSG commence à avoir cette mentalité, enfin on pourra espérer remporter des titresà tous les niveaux, même au niveau européen. C’est différent de la mentalité française qui aime que le petit gagne le gros. Lui, il connait sa force et elle doit lui permettre de tout gagner. Avec cette mentalité, depuis cette année, on se dit qu’on peut la gagner la Champions League. Allez Paris. Ici c’est Paris.

    • d1tm4r

      Il a mal vécu l’élimination en cdl….si c’est pas un mentale de winner, aucune compétition a prendre a la legere dans ses propos plus il y a de trophée a la fin de saison mieux c’est.
      Dommage qu’en France le but c’est de brillé pour partir a l’étranger dans un gros club……en Italie la notion de l’amour du maillot est imcomparable a celle de la France quand je voit des Totti, De Rossi, Buffon, Di Natale et j’en oublie…..

    • maher93

      la france si elle avait cette philosophie de gagnant et si elle l appliquait à tous les domaines,nous serions numéro un partout.économique,politique,geo-strategique,sportive etc…mais non nous on applaudis les second et ainsi de suite on leur disant bravo vous êtes braves.mais comment voulez vous avoir des battants des gagnants alors que nous savons tous qu’il n ya que le premier qui est récompensé .le meilleur, the best qui se fait respecter.mais non notre mentalité c la loose .

    • Kayzer_Ibra

      Voila une mentalité totalement différente des francais si on France on avait une mentalité comme lui on aurait fusiller nos tennisman footballeur qui joue les petits bras ! Sa change des decla de Pastore Silva nostalgique de leur passer en Italie !

    • Ibra t’es un tueur !!!

      Ce gars là n’est pas là pour jouer mais pour gagner, c’est la meilleure des mentalités
      Ceux qui disent que l’important c’est de participer ne gagnent jamais…
      Paname va tout déchirer
      Et j’y crois vraiment à la ligue des champions cette année, il y a vraiment un truc à faire !!!!!!

      Et joyeux noël à tous !!! =)

    • leskro76

      Vivement la reprise!

    • Gargantua75

      La classe. Tout ce qu’on veut entendre de la part d’un pro.

      • panameraxv

        et oui gargantua alias le pere de ranma 1/2!!

        ta tout dis

        trop fort le passage sur le joueur dans son jardin

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets - Le groupe parisien avec Layvin Kurzawa et Thiago Motta

    PSG/Ludogorets – Le groupe parisien avec Layvin Kurzawa et Thiago Motta

    LDC

    Ce mercredi, le Paris Saint-Germain reçoit Ludogorets dans le cadre de la 6e journée de Ligue ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Emjeïsa publié un new post."Mercato - Un intérêt de l'AS Rome pour Jesé ?"
    24 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Le PSG réduit son stage à Tunis à un simple match amical, selon France Football"
    54 minutes ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Zlatan : « Moi, je suis le bad boy ! »

    Zlatan IBRAHIMOVIC <Club , Interviews , Une

    Réputé pour être un joueur exigeant avec lui-même et ses coéquipiers, Zlatan Ibrahimovic n’hésite pas à se servir de cette image pour s’affirmer dans le vestiaire parisien.

    « Moi, je suis le « bad boy » ! Tout le monde joue mal, à part moi, bien sûr… (sourire) J’ai entendu dire que certaines personnes me voyaient comme ça, alors, je m’en amuse. L’important, dans la vie d’une équipe, c’est d’être honnête les uns envers les autres. C’est ma philosophie. Je ne cherche pas à jouer un rôle mais juste à être moi-même. Ma volonté est d’aider le club à être plus fort. Je ne suis pas là pour être sympa ou pour être acclamé. Je suis là pour gagner. Et c’est uniquement là-dessus que je dois être jugé. Si je fais peur à certains de mes coéquipiers ?  Ce n’est pas l’impression qu’ils me donnent. D’autant que la peur n’a pas sa place au plus haut niveau. Moi, je ne l’ai jamais ressentie dans mon métier. Je suis un professionnel et je l’assume. Quand j’ai débarqué à la Juventus (en 2004), il y avait des footballeurs tels que Del Piero, Thuram, Vieira, Nedved, Cannavaro, Trezeguet… Tous ces grands joueurs ne m’ont rien donné de gratuit. J’ai dû travailler dur chaque jour pour gagner ma place, puis leur respect. Si j’en suis là aujourd’hui, ce n’est pas parce que quelqu’un m’a servi sur un plateau d’argent. Pour résumer, celui qui a peur doit changer de métier. Il vaut mieux qu’il joue au ballon sans pression, dans son jardin, a déclaré l’attaquant suédois, qui aime aussi jouer avec la presse même s’il fait parfois abstraction de tout ce qu’il s’y dit. Il y a beaucoup de bavardages. Hier, la presse a parlé de moi. Aujourd’hui, elle a parlé de moi… Et demain, que dira-t-elle ? Bref, je préfère ne pas lire les journaux. J’essaie juste d’être en accord avec moi-même et de poursuivre ma route. Mon métier, c’est de jouer au foot et de tout donner lorsque je suis sur le terrain. Je veux faire gagner le Paris Saint-Germain, mon club, c’est tout ce qui compte. Il y a deux ans, je ne pense pas que les supporters de Paris osaient rêver d’avoir une telle équipe, avec autant de grands joueurs. Aujourd’hui, on a un groupe fantastique qui peut aller très loin. Et ça, c’est la réalité ! »

    Confiant en les qualités de son équipe, Ibrahimovic espère remporter beaucoup de titres, et dès cette saison. « Je veux tout gagner ! J’ai mal vécu notre élimination en Coupe de la Ligue, donc, j’aimerais éviter que ça se reproduise. Il nous reste trois compétitions à jouer, à nous d’être au rendez-vous dans les trois », a demandé l’ancien Milanais, qui n’acceptera pas un second faux pas du PSG cette saison, surtout dans des compétitions abordables comme la Coupe de France et le Championnat de France.

    By
    @
    OTER ?>