Restez connectés avec nous
CM2014- Lavezzi s'impose avec l'Argentine, mais ne brille pas.

Coupe du Monde

CM2014- Lavezzi s’impose avec l’Argentine, mais ne brille pas.

   Match normalement pour la première place dans ce groupe, entre l’Argentine et le Nigéria. Le premier veut garder sa place et lancer tout à fais une machine pour le moment décevante, l’autre veut confirmer sa montée en puissance entamée contre la Bosnie.

   1ere mi-temps- C’est simple: L’Argentine démarre parfaitement. A peine 3 minutes de jeu et Javier Mascherano lance parfaitement Angel Di Maria qui pense ouvrir le score, mais sa frappe est poussée sur le poteau par le gardien,avant de revenir sur Lionel Messi qui catapulte la balle au fond, il est le premier joueur à marquer contre Vincent Enyeama dans ce Mondial(1-0). Seulement, encore plus vite, le Nigéria gâche l’entame argentine grâce à une superbe frappe enroulée de Musa (1-1, 4e minute). Personne ne compte faire de la figuration dans cette rencontre. Tout de suite les argentins veulent reprendre l’avantage et enchaînent deux occasions coups sur coups par l’intermédiaire de A. Di Maria de loin (7e) et Gonzalo Higuain bien lancé dans la surface par Léo Messi (9e), mais il tire à côté. L’albiceleste fait enfin le spectacle et tente d’approcher au mieux les cages nigériennes, à l’aide de beaux enchaînements de passes. Cela se concrétise presque à la 24e minute alors que A. Di Maria, encore lui, exécute un centre -tire depuis la gauche qui file devant L. Messi. Le Nigéria tente de répliquer par l’intermédiaire de Peter Odewingie, mais sa frappe de 25 mètres passe un peu au dessus. Visiblement, A. Di Maria a décidé de mettre un but de l’extérieur de la surface et à la 30e minute il oblige le goal du LOSC à un beau plongeon pour pousser la balle en corner.

Alors que le match retombe en rythme, l’Argentine doit malheureusement procéder au remplacement de Sergio Aguero, blessé, c’est E. Lavezzi qui rentre en attaque. Cela n’empêche pas l’albiceleste d’être dangereuse, grâce à un très beau coup franc de La Pulga à la 44e minute, mais encore une fois V. Enyeama est à la parade. Seulement, il y a parfois le sentiment qu’il n’y a rien faire contre le quadruple Ballon d’Or. 1 minute plus tard, il est cette fois plus près, à 22 mètres, et envoie son coup franc bien au-dessus du mur, pour que la balle retombe parfaitement dans le but (2-1), L. Messi rejoint Neymar à la tête du classement des buteurs. Sur ce score assez mérité, les équipes rentrent au vestiaire.

   2e mi-temps- On pouvait penser que l’Argentine, forte de ses 70% de possession de balle, allait contrôler le match jusqu’au bout, mais le Nigéria ne l’entendant pas de cette oreille. Du coup, dès la 47e minute Musa se faufile dans la défense et trompe joliment S. Romero (2-2). Le match est (re) relancé, mais cela ne dure pas longtemps. Et encore une fois c’est A. Di Maria qui inquiète V. Enyeama de 25 mètres, qui repousse en corner une frappe qui était encore cadrée. Sur le corner c’est Rojo qui place une épaule victorieuse, la balle va au fond des filets (49e). L’Argentine (re) mène à nouveau. Ensuite, Léo Messi confirme sa grande forme en dribblant au milieu de terrain afin d’accélérer et servir de l’extérieur G. Higuain, qui confirme aussi sa forme du moment, en perdant son un contre un. En tout cas, l’Argentine domine et encore fois L. Messi se présente face à Enyeama, mais cette fois sa reprise, sur un centre trop en retrait de A. Di Maria, passe à coté. Alejandro Sabella considère même qu’il est temps de mettre au repos le meilleur joueur de l’équipe, La Pulga est remplacé par Dominguez à la 62e minute. Au même moment Babatunde, blessé au bras en contrant une lourde de frappe de Onazi, laisse sa place à Ochebo.

Dans les 15 minutes suivantes, peu de choses à signaler, jusqu’au contre nigérian, suivant l’action de E. Lavezzi, bien arrêté par Zabaleta qui était le dernier défenseur. Juste après, la tête de E. Garay, sur une balle centrée par A. Di Maria, passe pas loin de la lucarne. A la 83e minute un nouveau frisson s’élève dans les tribunes alors que la frappe de Emenike rase le poteau. Et bien souvent les occasions vont par deux dans ce matchs, avec un beau contre Argentin, emmené par, encore, A. Di Maria, qui bute sur V. Enyeama. Sur les dernières actions du match les joueurs ne semblent plus avoir l’énergie d’aller bout. Il faut dire que le match fut intense et les deux équipes savent certainement qu’elles sont qualifiées. A. Di Maria essaye une dernière fois de faire le spectacle d’un lob du milieu de terrain, mais cela retombe sur les filets du but d’Enyeama, qui était dessus de toute façon. 3-2 à la fin donc, l’Argentine finit première et le Nigéria deuxième, puisque l’Iran a perdu 3-1 face à la Bosnie. Ce sont donc normalement les Super Eagles qui rencontreront la France en 8e de finale.

Ezequiel Lavezzi- Il était certainement prévu qu’il rentre dans ce match, mais pas si tôt. Seulement, S. Aguero sort sur blessure à la 36e minute et c’est El Pocho qui prend sa place. L’occasion pour le parisien de se montrer. S’il tente d’entrée de mettre du rythme, il manque de précision, ce qui est excusable vu le peu de temps d’échauffement dont à disposé E. Lavezzi. En 2e mi-temps, visiblement, il a pu rectifier le tir puisque c’est sur un corner qu’il a très bien tiré que l’Argentine reprend l’avantage. Dans la foulée il fait un bel une-deux avec L. Messi avant de s’infiltrer dans la surface et faire un centre fort devant le but afin d’amener le danger. Seulement, il se fait moins voir par la suite. Lorsqu’il finit par véritablement attirer l’attention, c’est parce qu’il envoie de l’eau sur son sélectionneur, entrain de lui redonner des consignes, visiblement mécontent de ce que fait le parisien jusque là. Dans la foulée, il utilise sa vitesse pour déborder côté gauche, avant de malheureusement louper son centre. Pas sûr qu’il soit entrain de se faire une place de titulaire. Un peu plus intéressant par contre, son enchaînement particulier sur coup franc avec A. Di Maria à la 76 minute, lui permet de se montrer dangereux mais le portier lillois est à la parade. Plus grand chose à signaler par la suite pour Pocho, qui à l’image de ses coéquipiers joue doucement, se préservant déjà pour le 8e de finale, et fait circuler la balle. Pas un mauvais match donc, mais il serait étonnant qu’il début la prochaine rencontre si S. Aguero est remis de sa blessure.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Coupe du Monde