Restez connectés avec nous

Coupe de France

CdF : Paris s’impose dans la difficulté

Privé de Tiéné, Chantôme, Ménez, Matuidi et Gameiro, le Paris Saint-Germain lançait donc son année 2012 ce dimanche face aux amateurs de Locminé. Une opposition pas vraiment bling-bling pour le premier match officiel de Carlo Ancelotti, pourtant bien décidé à faire de cette Coupe un objectif après l’élimination en Coupe de la Ligue et en Ligue Europa.

Côté breton, l’objectif était surtout de «ne pas prendre de buts et de faire douter au maximum» le PSG pour «créer l’exploit». Après 45 minutes, le pari était réussi pour les Morbihannais. Plus combatifs que les Parisiens, ils ont parfaitement incarné la magie de la Coupe de France. Les 18 970 spectateurs du Moustoir ont d’ailleurs crû à l’ouverture du score dès la 4e minute mais la frappe de Maïga a heurté l’équerre de Sirigu. Puis Le Roux a fait passer un deuxième frisson dans les tribunes (11e).

«Du beau jeu et une équipe motivée» avait pourtant demandé le nouvel entraîneur parisien. Fébriles, maladroits, peu inspirés, Lugano, Bisevac (arrière-droit) et consorts n’ont pas vraiment fait honneur à la Coupe. Sissoko (16e, 32e) n’a pas réussi à cadrer ses tentatives tandis qu’Hoarau a manqué son lob face à Flégeo (16e).

Pastore a débridé le match

Paris a finalement fait le plus dur d’entrée de seconde période. Une période pendant laquelle Javier Pastore a décidé de prendre les choses en main. L’Argentin a d’abord soulagé son équipe en réalisant un grand pont sur un défenseur avant de tromper Flégeo en deux temps (0-1, 53e). Mais il a ensuite manqué de réalisme (59e, 71e) en plus d’avoir trouvé la barre après avoir effacé le gardien adverse (60e).

Alors forcément, les Bretons ont continué à y croire et sont parvenus à obtenir un pénalty, transformé par Maïga, suite à un tacle en retard de… Sakho (1-1, 72e). Le jeune défenseur parisien, sorti par Ancelotti dans la foulée, a donné son brassard à Bodmer, et a laissé Bisevac et Lugano former une charnière centrale qui a fait mieux que résister. C’est en effet l’Uruguayen qui a évité au club de la capitale une prolongation en décroisant sa tête sur un des rares bons centres de Nenê (1-2, 93e).

Si le néo-entraîneur du PSG a fait des progrès en français, il faudra donc encore attendre pour voir une amélioration du jeu parisien. En attendant, l’Italien se contentera de ce résultat étriqué face aux modestes joueurs de Locminé pour sa première sortie de l’année.

Derniers articles

Autres articles présents dans Coupe de France