Restez connectés avec nous
Marseille éliminé en Coupe, bonne ou mauvaise nouvelle pour le PSG?

Adversaires

Marseille éliminé en Coupe, bonne ou mauvaise nouvelle pour le PSG?

     La sortie de route prématurée de l’OM hier soir représente la grosse surprise des 32e de finale de la Coupe de France. Chaque année plusieurs clubs de l’élite sont victimes du «charme de la Coupe de France» qui voit David vaincre Goliath. Les raisons sont souvent multiples : terrain difficile, match de reprise pour les pros, manque de motivation pour les uns, match d’une vie pour les autres.

Au-delà de la bonne tranche de rigolade et de la belle occasion de chambrer que nous offre l’OM en ce début d’année, une question se pose néanmoins : le PSG fait-il une bonne affaire en voyant son rival sorti si tôt de la compétition ?

Marseille n’a plus que le championnat à jouer

A la suite d’une saison 2013/14 plus que moyenne durant laquelle les marseillais ont terminés 6e de L1 et éliminés de la C1 avec 0 points, l’OM ne s’est pas qualifié pour la coupe d’Europe et n’avait donc cette saison que les coupes nationales à jouer en plus du championnat. Sortis dès les 16e de finale en Coupe de la Ligue et les 32e en Coupe de France, les phocéens peuvent désormais se focaliser sur le championnat où ils occupent la place de leader.

Le mois de janvier doit être un mois charnière dans la saison du PSG et de l’OM. Pour Paris il s’agit de remettre la machine en route, reprendre confiance, enchaîner les victoires et préparer au mieux février qui verra la venue de Chelsea au Parc des Princes. Pour Marseille le club va pouvoir tester sa capacité à conserver sa première place durant la Coupe d’Afrique des Nations qui le privera à minima de deux titulaires inamovibles : Ayew et Nkoulou. Autrement dit, pas sûr que aujourd’hui Bielsa regrette de ne pas avoir de 16e de finale à disputer le 20/01 coincé entre la réception de l’EAG et un déplacement à Nice. En effet la Coupe de France est surtout problématique en janvier puisqu’elle ajoute deux matchs au calendrier sur des terrains souvent gelés. Se passer de cette rencontre est clairement un avantage pour l’OM.

Depuis ce matin, les marseillais répètent à qui veut l’entendre que cette élimination leur permettra de se concentrer sur le championnat. Une façon de se consoler sans doute. Mais ils n’ont pas complètement tort. Les langues se délient dans la cite phocéenne et le titre commence de plus en plus à devenir l’objectif de la bande de Bielsa. Nul ne doute que priver l’ogre parisien d’un titre qui lui était déjà attribué en Août sera un leitmotiv suffisant pour passer outre la déception de l’élimination hier. Par ailleurs, Marcelo Bielsa, en habile manager a d’ores et déjà pris sur lui la responsabilité de la défaite pour protéger ses joueurs, médiatiquement du moins. En interne le discours risque d’être différent. L’Argentin se servira de cette élimination aux tirs aux buts pour remonter les bretelles de ses joueurs et leur demander de laver l’affront dès vendredi contre Montpellier.

Une gestion d’effectif plus complexe dans le futur

Les données sont très claires pour l’OM désormais : il reste 19 matchs avant la fin de saison (contre 23 au PSG dans le pire des scénarios et jusqu’à 35 si Paris va au bout dans toutes les compétitions !).

Marcelo Bielsa n’est pas un adepte du turn-over, tout au plus aime-t-il utiliser Alessandrini comme 12e homme capable d’évoluer aux différents postes de l’attaque. Or le groupe professionnel de l’OM est composé de 24 joueurs plus quelques jeunes pousses. Avec cette élimination prématurée la situation des remplaçants marseillais vient de s’obscurcir nettement. Sans turn-over en championnat, ni espoir de jouer en coupe nationale comment maintenir concerné un tel groupe ? Les joueurs de rotation de l’effectif risquent d’être touchés moralement si le coach ne fait jamais appel à eux, il s’ensuit alors une baisse de motivation qui se traduit par moins d’intensité lors des entraînements. In fine cela rejaillit sur le onze titulaire. Les remplaçants ont moins de possibilités de bousculer les titulaires. L’effet positif de la concurrence sur l’effectif s’estompe. Et surtout on ne peut pas imaginer les onze titulaires actuels parvenir à terminer la saison sans blessures ni suspensions. Et lorsqu’il faudra faire appel aux remplaçants, ceux-ci risquent d’être à court de forme et de motivation.

Cette élimination est donc à double tranchant pour l’OM. Les effets peuvent être bénéfiques dans un premier temps avant de se retourner contre l’entraîneur.

Toutefois, il aurait été préférable de voir l’OM disputer au moins les 16e de finale pour leur réserver le mois de janvier le plus délicat qu’il soit. Néanmoins une défaite (certes aux t.a.b.) ce n’est jamais l’idéal pour débuter l’année et vendredi se profile un match difficile pour Marseille face à Montpellier, l’un de leurs tombeurs lors de la phase aller. Enfin soyons honnêtes et ne boudons pas notre plaisir : une élimination de notre rival fait toujours plaisir. D’autant que le PSG, par la voix de son président, a clairement affiché sa volonté de remporter la Coupe de France cette saison et la qualification du GF 38 hier soir nous permet déjà de voir le tableau des 16e amputé d’un prétendant à la victoire finale. A condition de voir le PSG l’emporter ce soir sur la pelouse de l’Altrad Stadium contre le MHSC ! Allez Paris, en route pour le triplé !

Un article écrit par un nouveau rédacteur : Vincent Bobo

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Adversaires