Restez connectés avec nous
PSG / OM - Franck Passi "Laurent ? C'est mon grand copain, c'est comme un frère pour moi"

Adversaires

PSG / OM – Franck Passi “Laurent ? C’est mon grand copain, c’est comme un frère pour moi”

Interrogé par Le Parisien, l’entraîneur de l’Olympique de Marseille Franck Passi a dévoilé que Laurent Blanc, entraîneur du Paris Saint Germain, et son futur adversaire en finale de Coupe de France était pour lui un frère.

Dur donc pour le journaliste de faire sortir une petite phrase chaude contre son ami à 5 jours du rendez-vous du Stade de France.

“Laurent ? C’est mon grand copain, c’est comme un frère pour moi.On s’était croisés en sélection du Languedoc-Roussillon, lui jouait à Alès et moi à Béziers, mais c’est à Montpellier que ça a débuté…On s’est suivis toute notre vie.”

Une longue et belle amitié qui a tenu toutes ces années et qui a débuté lors du beau parcours des jeunes de Montpellier au début des années 80, notamment avec deux finales de Gambardella de suite. Un groupe de joueurs (Laurent Blanc, les frères Passi, Pascal Baills et Jean-Yves Hours) qui croquaient la vie à pleines dents.

“On partageait énormément de choses. On arrivait ensemble le matin, et on se quittait seulement quand la journée, la soirée, la nuit se finissait…Et l’été, on grimpait dans la Renault, direction l’Espagne. On avait peu de vacances, alors on partait sur Ibiza avec Laurent et Jean-Yves. Une ou deux semaines où on oubliait tout.”

De beaux souvenirs entre les deux compères, de quoi forger une forte relation, même si quelque fois cela aurait pu mal tourner.

“La première année, on avait failli mal terminer en s’arrêtant à Lloret de Mar. On a vécu quelques aventures.”

Une amitié qui dure et qui se perpétue avec leurs fils aînés, mais qui laisse de coté le travail, les deux amis ne parlant jamais de ce sujet.

“On est souvent en contact, on se retrouve au moins une fois par an à Carnon, où Laurent passe une partie de ses vacances. Nos fils aînés se fréquentent aussi. On n’a pas eu l’occasion d’évoquer le match, on évite de parler travail. Mais après avoir gagné contre Sochaux, je lui ai tout de même envoyé un petit texto. J’ai juste écrit :  Quel hasard de se retrouver en finale… 

Un beau match avec de belles retrouvailles nous attend donc ce samedi pour cette finale qui pourrait être électrique. Aux Rouges et Bleus de contenir la fougue des 13e de Ligue 1 et de nous procurer le bonheur auquel nous sommes habitués depuis longtemps. Un gros score face à nos meilleurs ennemis, clôturerait merveilleusement bien cette énorme saison des joueurs Parisiens et embêterait le grand ami de notre coach. Ce qui ne gênerait certainement personne dans le club de la capitale, les amitiés passant loin après l’enjeu d’une finale et d’un Classico.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Adversaires