Restez connectés avec nous
Villefranche/PSG - Pochat "Il n'y a pas à rougir... Quand on voit les deux Ferrari qui entrent, ça se complique"

Adversaires

Villefranche/PSG – Pochat « Il n’y a pas à rougir… Quand on voit les deux Ferrari qui entrent, ça se complique »

Ce mercredi soir, le Paris Saint-Germain s’est difficilement défait de Villefranche après prolongation (0-3, 8e de finale de Coupe de France). Au sortir de cette rencontre, l’entraineur de la courageuse équipe de N1 s’est confié. Forcément, au vu de la physionomie, Alain Pochat se dit satisfait et préfère se reconcentrer immédiatement sur la suite de la saison. 

« Il n’y a pas à rougir. Je suis très fier des garçons, de ce qu’ils ont montré sur le terrain, d’intelligence collective, de courage, d’abnégation. Contre un tel adversaire, il faut savoir défendre. Le PSG a souvent la possession. Nous avons tenté de saisir notre chance dès que nous avons pu. Dans l’ensemble, nous avons bien défendu et nous nous sommes créé quelques situations qui auraient pu aboutir avec plus de justesse. Quand on voit les deux « Ferrari » (Mbappé et Cavani) qui entrent, ça se complique. »

« C’est la logique des choses. »

« C’est là que s’est faite la différence avec en plus la fatigue de nos joueurs. C’est la logique des choses. En prolongation, on se dit aussi pourquoi pas avec les tirs au but. On joue samedi un match très important pour le maintien en National (contre Dunkerque). On va redescendre des étoiles et nous retrouver dans notre petit stade. Il faut récupérer et garder tout le monde centré sur notre objectif numéro 1. Ce n’est pas le plus facile à gérer pour l’encadrement », a expliqué Alain Pochat.

Loin de se trouver à un niveau convenable et décent, le Paris Saint-Germain a livré une prestation extrêmement décevante ce mercredi soir. Une prestation qui a permis à Villefranche d’espérer faire tomber le mastodonte parisien, qui a semblé jouer avec le frein à main tout au long de la partie. Pas étonnant que Pochat soit content de ses hommes qui ont fait ce qu’ils ont pu. Finalement, les hommes de Thomas Tuchel se sont réveillés lors de la prolongation grâce à l’entrée de Kylian Mbappé, double passeur, et Edinson Cavani, buteur et passeur.

S’ils ont pris cette rencontre un petit peu au-dessus de la jambe, on espère que les Franciliens vont se reprendre assez rapidement car les deux derniers matchs qu’ils nous ont proposé ne sont pas pour nous rassurer à moins d’une semaine du déplacement à Manchester United, pour le compte du match aller des 8e de finale de Ligue des Champions. Pas de quoi dramatiser cependant, et on a au moins pu observer toute la panoplie d’un certain Leandro Paredes ce mercredi soir. S’il a baissé le rythme logiquement au fil des minutes, sa première période a été de très belle facture, nous faisant miroiter tout ce qu’il est capable de réaliser dans l’entrejeu.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Adversaires