Restez connectés avec nous
Bordeaux/PSG (1-4) : Les notes du match : Lucas-Cavani duo d'enfer

Coupe de la Ligue

Bordeaux/PSG (1-4) : Les notes du match : Lucas-Cavani duo d’enfer

Avec un doublé d’Angel Di Maria et d’Edinson Cavani, le Paris Saint-Germain s’est offert la qualification en finale 1-4 de Coupe de la Ligue face aux Football Club des Girondins de Bordeaux.

A l’occasion de ces demi-finales, le Paris Saint-Germain se déplaçait donc à Bordeaux. Un déplacement difficile pour les parisiens, face à des Girondins dans une forme ascendante depuis le début d’année. Pour ce match, Unai Emery avait décidé d’aligner son meilleur onze titulaire possible, afin de repartir de la Gironde avec la qualification pour la finale en poche. Adrien Rabiot prenant la place de Thiago Motta (suspendu) en sentinelle devant la défense et Angel Di Maria remplaçant Julian Draxler sur le côté gauche de l’attaque.

Le PSG, bousculé en début de rencontre, a ouvert le score sur un superbe coup-franc de Di Maria. Malheureusement, contre le cours du jeu, Bordeaux  parvient à revenir au score sur un but entaché d’un hors-jeu au départ de l’action. Malgré une première période plutôt maîtrisée par le club de la capitale, les deux équipes rentrent au vestiaire avec un score de parité. A l’image de la première période, le PSG  a eu du mal à rentrer dans ce second acte. Après quelques minutes de balbutiement, les parisiens reprennent la maîtrise du jeu et le joli but de Cavani leur permet de reprendre la tête. Les doublés de l’uruguayen et de l’argentin calment les ardeurs bordelaises, et le Paris Saint-Germain s’en va disputer sa quatrième finale consécutive en Coupe de la Ligue

TRAPP (6) : Décisif d’entrée de jeu avec un joli réflexe devant Malcom (5ème), il ne peut rien sur le but de Rolan. Assez peu sollicité par la suite, il a effectué quelques sorties autoritaires dans les airs. Petit bémol, son jeu au pied n’a pas été aussi précis qu’à l’accoutumée.

MEUNIER (5) : Profitant de l’absence d’Aurier, parti à la Coupe d’Afrique des Nations, le belge joue toutes les rencontres en ce moment. Il a eu du mal à rentrer dans son match, en négociant mal un centre de Sertic dès la cinquième minute et en perdant des ballons de relance trop facilement. Cela a peut-être influé sur sa prestation, car il n’a pas réussi grand-chose durant le premier acte. Un peu meilleur en seconde période, on ne l’a pas assez vu offensivement dans son couloir droit. Peut-être un petit coup de fatigue pour le latéral.

MAXWELL (5) : Le manque d’enchaînement de match lui fait clairement défaut. Il n’a pas été dans le rythme de la rencontre et a souffert face à la vitesse de Kamano. Ses rares montées offensives n’ont pas apporté le danger sur le but bordelais. Une prestation moyenne pour le brésilien.

THIAGO SILVA (6,5) : Il n’a pas eu grand chose à faire, mais il a coupé de nombreux ballons qui auraient pu être dangereux. Présent dans les duels et dans la première relance, il démarre fort l’année et c’est de bonne augure pour les rencontres qui arrivent. Offensivement, c’est un poison pour l’adversaire sur coups de pieds arrêtés, comme en témoigne son implication sur le deuxième but de Cavani.

MARQUINHOS (6) : Souvent bien placé défensivement, l’international brésilien a bien tenu son rôle dans la défense parisienne. Il n’a pas eu d’adversaire direct dans sa zone, mais a bien couvert son axe droit lors des rares incursions bordelaises. Il monte en puissance aussi et se montre concentré durant toute la rencontre.

RABIOT (6) : Ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu dans ce rôle de sentinelle et même s’il a fait du bon boulot, sa capacité à percuter vers l’avant a manqué au jeu parisien en première période. A l’image d’un Thiago Motta, il a donné le tempo du jeu parisien. Il a apporté son excellent jeu de tête, lorsque la défense en a eu besoin sur les rares centres bordelais.

MATUIDI (5.5) : Très actif au milieu du terrain, il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant. Cependant, il a été assez brouillon et perd un duel important face à Prior (28ème), qui aurait pu tuer le match. Il a tout de même une activité phénoménale et un sens du harcèlement sur le porteur adverse qui a fait mal au milieu bordelais.

VERRATTI (6) : A l’image de Meunier, le petit italien a bafouillé son football en début de partie. Il est monté en puissance au fil des minutes et s’est distingué avec une passe sublime pour l’occasion de Matuidi (28ème). Il a délivré une belle partition, mais a été un peu en-dessous de ses prestations précédentes en influant que par période sur le jeu parisien.

DI MARIA (7) : Il avait une belle carte à jouer, lui qui n’était pas titulaire lors des deux dernières rencontres, et il a répondu présent. Buteur sur un somptueux coup-franc (18ème), il a montré qu’on pouvait compter sur lui. Buteur sur une belle frappe de loin (80ème), l’argentin s’est montré disponible et prolifique. Même s’il a été un peu absent à certains moments de la rencontre, sa prestation a donné grande satisfaction.

CAVANI (7.5) : Il a touché peu de ballon en première période, mais a raté une occasion assez franche sur un excellent service de Lucas (30ème). Un peu plus remuant en deuxième période, il marque un vrai but d’avant-centre (60ème) et un autre de « renard des surfaces » (74ème). On lui demande d’être décisif, il l’a été en marquant deux buts sur trois occasions franches.

LUCAS (8) : Il a beaucoup provoqué par ses dribbles et a obtenu le coup-franc qui a permis à Di Maria de marquer.  Omniprésent en première mi-temps, le brésilien a été de tous les bons coups offensifs de son équipe. Précis sur quasiment chacun de ses coups de pieds arrêtés, il délivre une merveille de passe décisive sur le but de Cavani (60ème). Un match plein pour lui ce soir.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Coupe de la Ligue