Restez connectés avec nous

Club

CdL : les Verts assomment encore Paris

Le PSG s’est fait sortir en quart de finale de la Coupe de la Ligue mardi soir à Geoffroy-Guichard, face à Saint-Étienne (0-0, 5 tab 4). Le club de la capitale ne se trouve désormais plus engagé que sur trois tableaux (Championnat, Ligue des Championnat et Coupe de France).

Trois semaines et demie après la défaite en Ligue 1, Carlo Ancelotti optait pour un schéma tactique en 4-3-3. Devant Douchez, dans les buts, Sakho était aligné en charnière centrale avec Thiago Silva, désormais officiellement capitaine des Rouge et Bleu. Armand occupant le poste de latéral gauche, Maxwell glissait dans l’entrejeu, aux côtés de Matuidi et Chantôme. Ménez, Ibrahimovic et Lavezzi formaient quant à eux le trident offensif. En début de rencontre, le club de la capitale ne se découvrait pas trop. Trouvé aux 25 mètres par Lavezzi, Ibrahimovic frappait instantanément au but, en enroulant le cuir. Ruffier le captait aisément (8e). Le géant suédois se mettait à nouveau en évidence, en se présentant seul face au portier stéphanois, après avoir récupéré une passe mal ajustée de Bayal Sall. A l’entrée de la surface, son tir croisé du droit était repoussé par Ruffier du bout du pied (13e). Les Verts répliquaient par une tête à bout portant d’Aubameyang au second poteau, provenant d’un corner. Chantôme sauvait en catastrophe sur sa ligne, de la tête (16e).

Équilibré

Dans la foulée, Hamouma décochait une frappe dans l’axe, aux 30 mètres, qui n’accrochait pas le cadre de Douchez. Ghoulam prenait sa chance aux 25 mètres mais écrasait trop sa frappe pour inquiéter le remplaçant de Sirigu (31e). Lavezzi se voyait refuser un but pour hors-jeu, totalement justifié (33e). « El Pocho » déclenchait ensuite une frappe lointaine, sur laquelle Ruffier se couchait parfaitement (35e). Sur un coup-franc situé aux 20 mètres, Ghoulam levait le ballon pour Hamouma. L’ancien joueur de Caen reprenait de volée, sans contrôler, et voyait le cuir flirter avec la transversale parisienne. A l’issue d’une première période équilibrée, les deux formations regagnaient le vestiaire sur un score nul et vierge.

Pour la seconde mi-temps, Ancelotti n’opérait pas le moindre changement. Côté gauche, Lavezzi adressait un centre pour Ibra. Un peu court, le Suédois ne parvenait pas à cadrer sa tête (49e). Ménez prenait sa chance d’une frappe décroisée aux 25 mètres, légèrement excentré côté droit, qui n’inquiétait pas Ruffier (52e). Suite à une passe de Ménez, Ibrahimovic contrôlait de la poitrine et enchaînait une frappe plein-axe. En deux temps, le portier de l’ASSE s’emparait de la sphère (59e). Ménez héritait du ballon dans la surface, le contrôlait, et frappait de manière décroisée. Une nouvelle fois, Ruffier s’interposait (61e). Sur corner, Ghoulam trouvait Aubameyang au deuxième poteau. En embuscade au second poteau, l’attaquant gabonais reprenait de volée du gauche… juste à côté du poteau gauche de Douchez (67e).

Indécision

Sur un corner botté par Maxwell, Thiago Silva était trouvé au second poteau. Le Brésilien se démarquait mais manquait sa déviation décroisée de la tête (69e). L’entraîneur parisien décidait alors de lancer Nene, toujours masqué, à la place de Ménez. L’ancien Romain ne masquait pas son mécontentement à sa sortie du terrain. Sur une sortie aérienne, Douchez devançait courageusement Brandao (86e). Sur un centre de Nene venu de la gauche, Ibrahimovic plaçait un extérieur pied droit dos au but, au premier poteau. Sa déviation flirtait avec le poteau droit stéphanois (87e). Au terme du temps réglementaire, l’ASSE et le PSG n’avaient pas réussi à se départager. Débutait alors la prolongation.

Impérial Ruffier

Les Verts entamaient les trente dernière minute pied au plancher. Sakho devait intervenir avec autorité devant devant Guilavogui (95e). Plein axe, Brandao prenait sa chance du pied gauche, aux 25 mètres. Bien placé, Douchez s’emparait du cuir, après un rebond (102e). Suite à une erreur de Clerc, Lavezzi héritait du ballon seul face à Ruffier. Incrédule, l’Argentin servait (mal) Ibrahimovic en retrait. L’ancien Milanais butait encore une fois sur Ruffier (104e). Ibra faisait alors clairement sentir son mécontentement. Le Scandinave, bien lancé par Nene, cherchait Lavezzi mais « El Pocho » se faisait reprendre par la défense des Verts (109e). Paris continuait à pousser : Armand décochait une puissante demi-volée, que Ruffier détournait en corner (117e). Malgré une pluie d’occasions parisiennes, le score n’évoluait pas et la séance de tirs aux but arrivait. Cohade, Ghoulam et Brandao marquaient côté stéphanois, comme Ibrahimovic et Nene pour le camp parisien. Quant à Thiago Silva, il voyait son tir arrêté par Ruffier. Ce n’était pas le cas de Perrin et d’Aubameyang. En battant Douchez, le Gabonais permettait à l’ASSE d’accéder aux demi-finales de la Coupe de la Ligue.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club