Restez connectés avec nous
Laurey "C'était suffisamment difficile sans qu'on aide Paris. Je sais que c'est Noël, mais quand même..."

Adversaires

Laurey « C’était suffisamment difficile sans qu’on aide Paris. Je sais que c’est Noël, mais quand même… »

Thierry Laurey, entraîneur du Racing Club de Strasbourg Alsace, s’est arrêté face aux médias après la défaite 2-4 hier soir contre le Paris Saint-Germain en 8e de finale de Coupe de la Ligue. S’il concède sans soucis que les Parisiens ont été supérieurs, il regrette que ses joueurs aient fait des cadeaux à l’adversaire.

« Ce match était suffisamment difficile sans qu’on aide Paris. On leur a fait deux cadeaux royaux. Je sais que c’est Noël mais quand même… Quand tu fais deux cadeaux comme ça, tu mets les Parisiens dans un fauteuil.

Mais sur l’ensemble du match il n’y a absolument rien à dire’

Sur le match, on savait qu’ils auraient la possession et il fallait les empêcher d’avoir trop d’occasions franches et être efficace sur nos situations. On l’a plutôt bien fait mais on a eu trop de déchets. On a perdu beaucoup de ballons dans l’entre-jeu. En championnat on était devant (au panneau d’affichage) donc on avait joué plus simple. Mais sur l’ensemble du match il n’y a absolument rien à dire car on a été dominé ».

Laurey n’a pas trop de regret à avoir puisque le PSG a été clairement meilleur dans le jeu hier. Ce n’est pas comme si les Strasbourgeois avaient bêtement donné la victoire à une équipe inférieure qu’ils auraient dominé. Mais il reste qu’il est dommage d’en plus aider les joueurs de la capitale. On peut penser notamment au but du 0-2, avec une énorme faute de main du gardien (elle est tellement grosse que Di Maria a pu marquer du pied droit…). C’est dommage, forcément.

Cela a permis au PSG de maîtriser et gérer. Peut-être un peu trop d’ailleurs, car les Parisiens ont pris un but à chaque fin de mi-temps. Mais à part cela, le travail a été bien fait pour éviter une nouvelle déconvenue à Strasbourg.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires