Restez connectés avec nous

Europa League

EL : la prestation des Parisiens

Sirigu : Auteur d’une sortie dans les pieds (9e) et de deux claquettes déterminantes (36e, 46e), il a poursuivi sur sa (bonne) lancée.

Cearà : Capitaine, il a été présent défensivement et récompensé offensivement par un but (90e) qu’il a fêté en levant les bras au ciel. Averti à la 69e.

Bisevac : Présent dans les duels (3e, 24e), il a cédé sa place à Ngoyi (52e), qui a également été discret et décisif (92e).

Camara : Aligné au poste de défenseur central gauche pour ne pas perturber l’acclimatation de Bisevac, il a été bon dans les airs et dans les duels (30e, 49e). Il faut dire que le seul et unique attaquant luxembourgeois n’a pas été très dangereux.

Tiéné : Offensif, il a parfois bien combiné avec Pastore. En défense, il n’a pas eu grand-chose à faire mais il a quand même réussi à offrir une ou deux occasions aux luxembourgeois.

Matuidi : De la percussion (14e, 39e), des tentatives de frappe (21e, 75e), dont celle qui amène l’ouverture du score (17e), de l’agressivité et une excellente orientation du jeu, l’ancien Stéphanois a touché énormément de ballons ce soir et il les a souvent bien utilisés. Remplacé par Kebano (79e), poste pour poste.

Bodmer : Moins en vue que d’habitude, surtout en deuxième période, il a alterné les bonnes (12e, 33e) et les mauvaises (9e, 58e) passes. Sur l’une d’elles, il a même presque offert un but à l’attaquant adverse (53e) ! Heureusement que Sirigu veillait.

Ménez : Son association avec Pastore fait déjà des merveilles. Très actif offensivement, il n’a pas toujours fait les bons choix (notamment en deuxième mi-temps) mais il a le mérite d’avoir frôlé le cadre sur ce coup franc (44e), amené le second but parisien de Bahebeck (71e) et marqué le dernier (92e). Averti à la 84e.

Bahebeck : Aligné à gauche à la place de Nenê, il était également le remplaçant du Brésilien en tant que tireur des corners. Mais il n’a que très peu pesé sur la défense adverse et a simplement eu à mettre son pied en opposition pour marquer (71e).

Pastore : Titularisé un peu à la surprise générale, il a apporté sa disponibilité et sa technique au collectif parisien. À son actif : deux petits ponts (7e, 68e), une jolie transversale (16e), une belle talonnade (54e), une aile de pigeon presque décisive (66e) et un petit slalom (68e). On peut même lui ajouter deux passes décisives (90e, 92e) et quelques récupérations importantes (54e, 72e). Pas si fatigué que ça de sa Copa America l’Argentin !

Gameiro : Auteur de l’ouverture du score (17e), il aurait pu (dû ?) marquer avant (8e) et après (29e, 33e, 40e, 66e). Mécontent de son rendement, il a cédé sa place à Maurice (66e), dont on se demande ce qu’il peut vraiment apporter à cette équipe.

Derniers articles

Autres articles présents dans Europa League