Restez connectés avec nous
Antoine Griezmann "Se prendre six buts, ce n’est pas de la faute de l’arbitre"

LDC

Antoine Griezmann « Se prendre six buts, ce n’est pas de la faute de l’arbitre »

L’international français Antoine Griezmann est revenu sur le 8e de finale retour de Ligue des Champions opposant le FC Barcelone et le Paris Saint Germain. Il s’est attardé sur ce sujet à l’occasion d’un chat en ligne organisé par l’Equipe. Voici quelques extraits.

Le PSG avait impressionné le buteur français.

« J’ai adoré l’aller aussi, car le PSG avait été très fort »

Comme la quasi-totalité de l’Europe, Antoine Griezmann a été séduit ce 14 février 2017. L’attaquant de l’Atlético de Madrid, longtemps évoqué dans les petits papiers parisiens, a été envoûté par la qualité tactique et la qualité du jeu parisien au match aller. Cependant, cette démonstration de force parisienne du match aller n’a pas convaincu Griezmann plus que cela :

« Je n’ai pas envie de partir de l’Atlético, à Paris, en Chine, aux USA, en Russie ou ailleurs. »

Et malheureusement, le triste célèbre match retour l’a beaucoup plus inspiré comme le prouve la suite de l’interview.

« Paris a bien aidé le Barça aussi, sur un ou deux buts. »

 » Je me suis dit que j’adorais le foot pour voir ce genre de trucs. Personne ne l’avait jamais fait selon les statistiques. Ce qu’ils ont fait, c’est exceptionnel. Paris a bien aidé le Barça aussi, sur un ou deux buts. Mais après, il fallait mettre les autres. Se prendre six buts, ce n’est pas de la faute de l’arbitre. C’est petit de dire ça.  Dans le foot, rien n’est jamais acquis. » 

En effet, comme pour le match aller, ce match a fait frissonner l’Europe, dont Antoine Griezmann. Il juge ce match exceptionnel et est conscient, en se basant sur les statistiques, d’avoir assisté à quelque chose d’unique.

Evidemment, pour nous, supporters parisiens, la pilule a encore du mal à passer et les multiples accusations portés à l’encontre de l’arbitre sont jugés « petites » par le goleador madrilène. Selon lui, cette défaite et cette disqualification est uniquement à mettre sur le dos des Parisiens. Rappelons néanmoins à Grizou que deux penaltys et deux cartons rouges ont sans doute été oubliés à l’égard du PSG, contre un penalty imaginaire accordé à l’égard des Catalans.

Derniers articles

Autres articles présents dans LDC