LDC

Bruno Roger-Petit: Le PSG « peut battre Barcelone » en finale, « nulle part ailleurs »

Bruno Roger-Petit "La force du PSG, c'est Cavani. Et aussi sa plus grande faiblesse"
Publie le 25/02/2016 a 10:58



  • Sur son blog, le journaliste Bruno Roger-Petit a commenté la victoire du FC Barcelone à Arsenal (0-2, 8e de finale aller de Ligue des Champions). Selon lui, les Catalans sont au-dessus de l’Europe et le Paris Saint-Germain doit prier pour ne pas tomber sur eux avant la finale, où ils auraient une chance.

    « Oui, aujourd’hui, le FC Barcelone est invincible en Europe. Il peut certes perdre un match, à l’exemple de sa défaite à Séville, il y a trois mois (une éternité) mais il ne peut pas être éliminé sur deux matchs aller et retour en Ligue des Champions. C’est ontologiquement impossible. Messi, Neymar et Suarez et les autres évoluent dans une autre dimension du monde football. Il faut bien le reconnaitre.

    On touche cependant là à un paradoxe étonnant. S’il est impossible d’éliminer le Barça en huitième, quart ou demi-finale de Ligue des Champions, l’exploit peut s’avérer possible, sur une rencontre. Ce qui signifie qu’en finale, la victoire est envisageable. La morale de l’histoire s’impose alors d’elle-même. Si le PSG passe Chelsea, il lui faudra prier pour que jamais, au grand jamais, le tirage au sort des quarts de finale ne vienne lui offrir une nouvelle fois Barcelone. Tout, sauf le Barça !

    On veut bien croire aux forces de l’esprit du PSG. On veut même bien croire que cette saison, enfin, Ibrahimovic ait décidé de briller en Ligue des Champions. De même que l’on ne désespère pas de Cavani. De même que l’on ne veut pas enterrer l’espoir Trapp. Et l’on serait même prêt à accepter le retour d’Aurier.

    On pense que le PSG peut éliminer Chelsea. Le Real. Le Bayern même. Mais on sait que sur deux matchs, il lui est impossible d’éliminer le Barça. Tandis qu’en finale. Sur une rencontre. Sur un malentendu. Sur un accident. Tout est possible. Si le PSG peut battre Barcelone en Ligue des Champions, ce sera en finale, et nulle part ailleurs. »

    Le Barça aurai pu être en difficulté, si son interdiction de recrutement n’avait pas été repoussée d’un an. A tous les postes, les Catalans auraient eu des soucis. Mais ils ont pu recruter. Et force est de constater qu’ils l’ont très bien fait.

    Aujourd’hui, Barcelone a certainement la meilleure équipe d’Europe. Même si, comme le souligne Roger-Petit, les accidents sont possibles. Mais le système de matchs aller-retour permet de se rattraper.

    On peut croire à un exploit des Parisiens, sur-motivés et en pleine confiance s’ils arrivent à atteindre la finale de la Ligue des Champions (avec un effectif à 100%). Le football et ses soirées incroyables permet d’y croire, la qualité de certains joueurs aussi.

    Certains s’énervent quand on parle de chance pour arriver au bout de cette compétition. Il est pourtant indéniable que jouer contre le Benfica, la Gantoise ou Wolfsburg (ces équipes ne sont pas du même niveau) est plus abordable que de devoir éliminer le FC Barcelone sur deux matchs.

    Bien sûr qu’il faut être capable de battre les plus grands pour gagner la Champions League. Mais le plus tard et avec le moins de match est le mieux, surtout face à ce Barça.

    Publie le 25/02/2016 a 10:58

    Bruno Roger-Petit: Le PSG « peut battre Barcelone » en finale, « nulle part ailleurs »

    Sur son blog, le journaliste Bruno Roger-Petit a commenté la victoire du FC Barcelone à Arsenal (0-2, 8e de finale aller de Ligue des Champions). Selon lui, les Catalans sont au-dessus de l’Europe et le Paris Saint-Germain doit prier pour ne pas tomber sur eux avant la finale, où ils auraient une chance.

    « Oui, aujourd’hui, le FC Barcelone est invincible en Europe. Il peut certes perdre un match, à l’exemple de sa défaite à Séville, il y a trois mois (une éternité) mais il ne peut pas être éliminé sur deux matchs aller et retour en Ligue des Champions. C’est ontologiquement impossible. Messi, Neymar et Suarez et les autres évoluent dans une autre dimension du monde football. Il faut bien le reconnaitre.

    On touche cependant là à un paradoxe étonnant. S’il est impossible d’éliminer le Barça en huitième, quart ou demi-finale de Ligue des Champions, l’exploit peut s’avérer possible, sur une rencontre. Ce qui signifie qu’en finale, la victoire est envisageable. La morale de l’histoire s’impose alors d’elle-même. Si le PSG passe Chelsea, il lui faudra prier pour que jamais, au grand jamais, le tirage au sort des quarts de finale ne vienne lui offrir une nouvelle fois Barcelone. Tout, sauf le Barça !

    On veut bien croire aux forces de l’esprit du PSG. On veut même bien croire que cette saison, enfin, Ibrahimovic ait décidé de briller en Ligue des Champions. De même que l’on ne désespère pas de Cavani. De même que l’on ne veut pas enterrer l’espoir Trapp. Et l’on serait même prêt à accepter le retour d’Aurier.

    On pense que le PSG peut éliminer Chelsea. Le Real. Le Bayern même. Mais on sait que sur deux matchs, il lui est impossible d’éliminer le Barça. Tandis qu’en finale. Sur une rencontre. Sur un malentendu. Sur un accident. Tout est possible. Si le PSG peut battre Barcelone en Ligue des Champions, ce sera en finale, et nulle part ailleurs. »

    Le Barça aurai pu être en difficulté, si son interdiction de recrutement n’avait pas été repoussée d’un an. A tous les postes, les Catalans auraient eu des soucis. Mais ils ont pu recruter. Et force est de constater qu’ils l’ont très bien fait.

    Aujourd’hui, Barcelone a certainement la meilleure équipe d’Europe. Même si, comme le souligne Roger-Petit, les accidents sont possibles. Mais le système de matchs aller-retour permet de se rattraper.

    On peut croire à un exploit des Parisiens, sur-motivés et en pleine confiance s’ils arrivent à atteindre la finale de la Ligue des Champions (avec un effectif à 100%). Le football et ses soirées incroyables permet d’y croire, la qualité de certains joueurs aussi.

    Certains s’énervent quand on parle de chance pour arriver au bout de cette compétition. Il est pourtant indéniable que jouer contre le Benfica, la Gantoise ou Wolfsburg (ces équipes ne sont pas du même niveau) est plus abordable que de devoir éliminer le FC Barcelone sur deux matchs.

    Bien sûr qu’il faut être capable de battre les plus grands pour gagner la Champions League. Mais le plus tard et avec le moins de match est le mieux, surtout face à ce Barça.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Urtikan

      c’est vrai qu’elle est dingue cette équipe du barça… et les 3 de devant ont eu le bon gout de s’entendre à merveille…

    • Fiottiñho
      • marame

        Pourvu que sa poisse la dessus (blessures ) soit derrière maintenant. …

    • john-psg-for-life

      Mais la doublette Messi neymar est exceptionnel, mardi à arsenal c’était dingue !!!puis suarez pour terminé les ocaz comme un crevard

    • john-psg-for-life

      A part Messi neymar suarez voir iniesta le reste sa joue pas non plus dans une autre galaxie !!!!!

      • PSG13100

        Avec tous nos joueurs a 100 pourcent sur qu on peut rivaliser! Dream bigger…in bobo…euh Nasser we trust…

    • PSG13100

      Et il s y connaît en « honte au logis »…he he…

    • Blint

      Il fait fort le BRP
      « … invincible en Europe. Il peut certes perdre un match … »
      Si tu peux perdre, tu n’es pas invicible, c’est juste comme ca.

      Ensuite si on admet que c’est possible sur un match, c’est possible sur autant de match que l’on veut… Même si les chances diminuent fortement (p^n).

      Et comme aucune équipe n’est invincible (c’est du sport, pas des maths), ca sera toujours possible pour n’impore quelle équipe de battre n’importe qui.

      • Pixie21

        Certes. Statistiquement, des molécules de mon jet d’urines peuvent remonter vers l’urêtre même si l’immense majorité en descend.
        Pour une fois, je suis d’accord avec lui. Même le Milan AC de Sacchi était plus prenable. Ce Barça WMSN me rappelle plus l’Ajax de 1971 ou la « Casa blanca » de la fin des années ’50.

      • Pixie21

        Sur un match oui. Sur deux, les chances s’amenuisent. Là où nous avons fait les cons, c’est à Stamford Bridge il y a deux ans. Sauf si Messi, leur accélérateur de particules se blesse, prions pour passer les Blues et enfin avoir un bon tirage en quart de finale.

    • jerm1

      Oui surtout que nos défenseur comme David luiz on parfois un peut la tête en l’aire xd

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets Ligue des Champions

    PSG/Ludogorets – L’arbitre de la rencontre désigné, une première pour Paris

    LDC

    Ce mardi le Paris Saint-Germain recevra le Ludogorets pour le dernier match de poule de Ligue ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."PSG/Ludogorets - L'arbitre de la rencontre désigné, une première pour Paris"
    23 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Emery "n'est pas menacé", mais "sous haute surveillance", selon L'Équipe"
    1 hour ago

    Actualité Féminine

    Les parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Les Parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Actu Féminin

    Lundi, les Féminines de l’Equipe de France U20, avec les joueuses du Paris Saint-Germain Hawa Cissoko (défenseur) ...

    Vidéos PSG

    Bruno Roger-Petit: Le PSG « peut battre Barcelone » en finale, « nulle part ailleurs »

    Bruno Roger-Petit "La force du PSG, c'est Cavani. Et aussi sa plus grande faiblesse" <LDC

    Sur son blog, le journaliste Bruno Roger-Petit a commenté la victoire du FC Barcelone à Arsenal (0-2, 8e de finale aller de Ligue des Champions). Selon lui, les Catalans sont au-dessus de l’Europe et le Paris Saint-Germain doit prier pour ne pas tomber sur eux avant la finale, où ils auraient une chance.

    « Oui, aujourd’hui, le FC Barcelone est invincible en Europe. Il peut certes perdre un match, à l’exemple de sa défaite à Séville, il y a trois mois (une éternité) mais il ne peut pas être éliminé sur deux matchs aller et retour en Ligue des Champions. C’est ontologiquement impossible. Messi, Neymar et Suarez et les autres évoluent dans une autre dimension du monde football. Il faut bien le reconnaitre.

    On touche cependant là à un paradoxe étonnant. S’il est impossible d’éliminer le Barça en huitième, quart ou demi-finale de Ligue des Champions, l’exploit peut s’avérer possible, sur une rencontre. Ce qui signifie qu’en finale, la victoire est envisageable. La morale de l’histoire s’impose alors d’elle-même. Si le PSG passe Chelsea, il lui faudra prier pour que jamais, au grand jamais, le tirage au sort des quarts de finale ne vienne lui offrir une nouvelle fois Barcelone. Tout, sauf le Barça !

    On veut bien croire aux forces de l’esprit du PSG. On veut même bien croire que cette saison, enfin, Ibrahimovic ait décidé de briller en Ligue des Champions. De même que l’on ne désespère pas de Cavani. De même que l’on ne veut pas enterrer l’espoir Trapp. Et l’on serait même prêt à accepter le retour d’Aurier.

    On pense que le PSG peut éliminer Chelsea. Le Real. Le Bayern même. Mais on sait que sur deux matchs, il lui est impossible d’éliminer le Barça. Tandis qu’en finale. Sur une rencontre. Sur un malentendu. Sur un accident. Tout est possible. Si le PSG peut battre Barcelone en Ligue des Champions, ce sera en finale, et nulle part ailleurs. »

    Le Barça aurai pu être en difficulté, si son interdiction de recrutement n’avait pas été repoussée d’un an. A tous les postes, les Catalans auraient eu des soucis. Mais ils ont pu recruter. Et force est de constater qu’ils l’ont très bien fait.

    Aujourd’hui, Barcelone a certainement la meilleure équipe d’Europe. Même si, comme le souligne Roger-Petit, les accidents sont possibles. Mais le système de matchs aller-retour permet de se rattraper.

    On peut croire à un exploit des Parisiens, sur-motivés et en pleine confiance s’ils arrivent à atteindre la finale de la Ligue des Champions (avec un effectif à 100%). Le football et ses soirées incroyables permet d’y croire, la qualité de certains joueurs aussi.

    Certains s’énervent quand on parle de chance pour arriver au bout de cette compétition. Il est pourtant indéniable que jouer contre le Benfica, la Gantoise ou Wolfsburg (ces équipes ne sont pas du même niveau) est plus abordable que de devoir éliminer le FC Barcelone sur deux matchs.

    Bien sûr qu’il faut être capable de battre les plus grands pour gagner la Champions League. Mais le plus tard et avec le moins de match est le mieux, surtout face à ce Barça.

    By
    @https://twitter.com/BottemanneNicol
    OTER ?>