Restez connectés avec nous
Les enseignements de la rencontre Real Madrid/PSG inquiètent Rabésandratana

LDC

Les enseignements de la rencontre Real Madrid/PSG inquiètent Rabésandratana

Le Paris Saint-Germain est loin d’avoir livré une prestation digne de ce nom mardi dernier face au Real Madrid. Déjà qualifiés avant la rencontre grâce à un début de parcours parfait, les hommes de Thomas Tuchel ont beaucoup déçu lors de cette rencontre, tant par l’engagement que l’esprit collectif. Éric Rabésandratana, ancien défenseur du PSG de 1997 à 2001 s’est exprimé sur France Bleu et pour lui son ancien club doit encore travailler, surtout mentalement.

« Les Parisiens font un parcours quasi parfait en Ligue des Champions. Derrière le résultat face au Real Madrid, il y a beaucoup d’inquiétudes. De par la performance technique, tactique, mais aussi mentale du PSG. On connait le Paris Saint-Germain, on sait que dans les matches difficiles, ils deviennent fébriles. Mais là, c’était quand même assez flagrant. Ils perdaient 2-0, mais parce qu’il y avait un Navas extraordinaire. Sans lui, ça aurait pu faire 3, 4, 5. C’est inquiétant par rapport à ce qu’on attendait des Parisiens après avoir battu le Real, à domicile, 3-0. »

Difficile de donner tort à « Rabé » sur cette conclusion, tant les Parisiens ont prouvé à plusieurs reprises leur fébrilité malgré des succès et de belles prestations en amont. Il est clair que le gardien costaricien est celui qui a le plus contribué à revenir de Madrid avec le point du nul, même si Mbappé et Sarabia ont permis de revenir au score. C’est avant tout lui qui a permis aux siens de ne pas sombrer face aux attaques répétées des joueurs de Zinédine Zidane. Néanmoins, la petite remontée effectuée peut certainement servir de détonateur mental pour l’équipe.

Rabésandratana: « dans l’état d’esprit, c’était presque une catastrophe ce match. »

« Ce match nul qui reste un très bon résultat, est inespéré. Maintenant, dans le contenu, c’est très loin de ce qu’on attend des Parisiens. En face, ce n’était pas non plus un Real extraordinaire. C’était un Real sérieux qui s’est appuyé sur des joueurs de qualité, comme Karim Benzema. Mais les Parisiens, dans l’état d’esprit, c’était presque une catastrophe ce match. Le problème, c’est qu’il n’y avait pas vraiment de pression pour eux. Il fallait juste assurer le coup pour être premier, et on reste sur notre faim. La responsabilité peut venir de Tuchel, des joueurs. Je me pose des questions sur Tuchel. »

Si le Real a mis 70 minutes pour créer son avance, il n’a fallu que deux minutes au PSG pour remettre les compteurs à zéro. Est-ce suffisant pour autant pour être un élément positif à retenir de cette rencontre ? Les défauts de l’équipe sur ce match, avec notamment un manque d’implication défensive des joueurs offensifs ont déjà été soulignés plusieurs fois, mais il y a tout de même des motifs de satisfaction : cette fois-ci, le PSG n’a pas coulé, malgré une rencontre totalement maîtrisée par son adversaire et a su se remobiliser avec un coaching gagnant. Et rien que ça, c’est déjà un grand changement par rapport aux confrontations précédentes avec un adversaire au moins aussi fort que lui.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans LDC