LDC

Motta « à Paris, je pense qu’à chaque poste sur le terrain, on a un peu plus de qualités que le Barça de 2006 »

Thiago Motta "Si j'avais dû choisir moi-même, j'aurais demandé le 8. La vérité c'est que ce n'est pas un numéro qui va me changer"
Publie le 24/11/2015 a 14:30



  • Thiago Motta, le régulateur du jeu Parisien, produit en général un football très propre, avec des transmissions millimétrées.

    C’est une excellente chose pour le Paris Saint-Germain qu’il ait prolongé jusqu’en 2017 avec le club, dont la direction a fait un gros effort financiers pour persuader le joueur de rester dans la capitale.

    Au-delà de ses prestations, l’expérience de Motta est évidemment un grand plus, lui qui a connu deux succès en Ligue des Champions, avec le FC Barcelone en 2006 et l’Inter Milan en 2010.

    C’est ainsi que pour L’Equipe, il s’est livré à une comparaison entre l’actuel PSG et le Barça de 2006 qui a remporté la Ligue des Champions, en précisant que :

    « Le Barça de 2006 était une très bonne équipe parce qu’on avait de bons joueurs et l’un d’entre eux était incroyable : Ronaldinho. C’était du niveau de Messi, de Cristiano Ronaldo. Ici, à Paris, je pense qu’à chaque poste sur le terrain, on a un peu plus de qualités que le Barça de 2006 mais, selon moi, on n’a pas un joueur comme Ronaldinho. C’est pour ça que tout le monde doit faire un peu plus. Et c’est pour ça, je me répète, que les individualités doivent d’abord penser au collectif ».

    Difficile de comparer les effectifs des deux équipes, à cette époque le Barça était composé de Déco, Mark Van Bommel, Samuel Eto’o, Puyol, Andres Iniesta etc… Dire que le Paris Saint-Germain actuel a plus de qualités à chaque poste, c’est un argument qu’on laissera à Thiago Motta.

    Par contre il a entièrement raison lorsqu’il explique que chaque individu doit penser collectif même si c’est une lapalissade. Car clairement le club de la capitale n’a pas l’équivalent de Cristiano Ronaldo (à son meilleur niveau) de Ronaldinho ou de Lionel Messi. 3 joueurs qui ont été ballon d’or et qui lors des matchs couperet ont quasiment toujours répondu présents.

    Zlatan Ibrahimovic est un joueur de très haut niveau mais il ne peut rien faire sans un collectif fort autour de lui, d’où l’importance des mots de l’international italien.

    C’est à ce prix que les joueurs parisiens pourront atteindre leurs objectifs et continuer à rêver plus grand

    Publie le 24/11/2015 a 14:30

    Motta « à Paris, je pense qu’à chaque poste sur le terrain, on a un peu plus de qualités que le Barça de 2006 »

    Thiago Motta, le régulateur du jeu Parisien, produit en général un football très propre, avec des transmissions millimétrées.

    C’est une excellente chose pour le Paris Saint-Germain qu’il ait prolongé jusqu’en 2017 avec le club, dont la direction a fait un gros effort financiers pour persuader le joueur de rester dans la capitale.

    Au-delà de ses prestations, l’expérience de Motta est évidemment un grand plus, lui qui a connu deux succès en Ligue des Champions, avec le FC Barcelone en 2006 et l’Inter Milan en 2010.

    C’est ainsi que pour L’Equipe, il s’est livré à une comparaison entre l’actuel PSG et le Barça de 2006 qui a remporté la Ligue des Champions, en précisant que :

    « Le Barça de 2006 était une très bonne équipe parce qu’on avait de bons joueurs et l’un d’entre eux était incroyable : Ronaldinho. C’était du niveau de Messi, de Cristiano Ronaldo. Ici, à Paris, je pense qu’à chaque poste sur le terrain, on a un peu plus de qualités que le Barça de 2006 mais, selon moi, on n’a pas un joueur comme Ronaldinho. C’est pour ça que tout le monde doit faire un peu plus. Et c’est pour ça, je me répète, que les individualités doivent d’abord penser au collectif ».

    Difficile de comparer les effectifs des deux équipes, à cette époque le Barça était composé de Déco, Mark Van Bommel, Samuel Eto’o, Puyol, Andres Iniesta etc… Dire que le Paris Saint-Germain actuel a plus de qualités à chaque poste, c’est un argument qu’on laissera à Thiago Motta.

    Par contre il a entièrement raison lorsqu’il explique que chaque individu doit penser collectif même si c’est une lapalissade. Car clairement le club de la capitale n’a pas l’équivalent de Cristiano Ronaldo (à son meilleur niveau) de Ronaldinho ou de Lionel Messi. 3 joueurs qui ont été ballon d’or et qui lors des matchs couperet ont quasiment toujours répondu présents.

    Zlatan Ibrahimovic est un joueur de très haut niveau mais il ne peut rien faire sans un collectif fort autour de lui, d’où l’importance des mots de l’international italien.

    C’est à ce prix que les joueurs parisiens pourront atteindre leurs objectifs et continuer à rêver plus grand




  • Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Weeddy miller

      ronalhdino a paris n a jamais rien gagné parcque il avait aucun collectif autour pour l aider

      • justo 1958

        Ronie, pour moi, le plus fort de tous les temps, au club

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Gareth Bale

    Bale « Nous ne pensons pas encore au match face au PSG »

    LDC

    Malgré que l’on ne soit qu’à 3 semaines de la rencontre entre le Paris Saint-Germain et ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Raphaëla mis à jour un post"Neymar "Nous nous entendons très bien avec Cavani et Mbappé...Nous espérons gagner la LDC""
    3 days ago
    Flavien Casinia publié un new post."Di Meco "Un triplé ou un quadruplé hier n’aurait rien changé pour lui""
    4 days ago

    Actualité Féminine

    C'est officiel, Shirley Cruz quitte le PSG pour signer au Jiangsu Suning FC.

    C’est officiel, Shirley Cruz quitte le PSG pour signer au Jiangsu Suning FC.

    Actu Féminin

    Arrivée en provenance de l’Olympique Lyonnais en 2012, Shirley Cruz quitte le Paris Saint-Germain ce mardi. ...

    Vidéos PSG

    Motta « à Paris, je pense qu’à chaque poste sur le terrain, on a un peu plus de qualités que le Barça de 2006 »

    Thiago Motta "Si j'avais dû choisir moi-même, j'aurais demandé le 8. La vérité c'est que ce n'est pas un numéro qui va me changer" <LDC

    Thiago Motta, le régulateur du jeu Parisien, produit en général un football très propre, avec des transmissions millimétrées.

    C’est une excellente chose pour le Paris Saint-Germain qu’il ait prolongé jusqu’en 2017 avec le club, dont la direction a fait un gros effort financiers pour persuader le joueur de rester dans la capitale.

    Au-delà de ses prestations, l’expérience de Motta est évidemment un grand plus, lui qui a connu deux succès en Ligue des Champions, avec le FC Barcelone en 2006 et l’Inter Milan en 2010.

    C’est ainsi que pour L’Equipe, il s’est livré à une comparaison entre l’actuel PSG et le Barça de 2006 qui a remporté la Ligue des Champions, en précisant que :

    « Le Barça de 2006 était une très bonne équipe parce qu’on avait de bons joueurs et l’un d’entre eux était incroyable : Ronaldinho. C’était du niveau de Messi, de Cristiano Ronaldo. Ici, à Paris, je pense qu’à chaque poste sur le terrain, on a un peu plus de qualités que le Barça de 2006 mais, selon moi, on n’a pas un joueur comme Ronaldinho. C’est pour ça que tout le monde doit faire un peu plus. Et c’est pour ça, je me répète, que les individualités doivent d’abord penser au collectif ».

    Difficile de comparer les effectifs des deux équipes, à cette époque le Barça était composé de Déco, Mark Van Bommel, Samuel Eto’o, Puyol, Andres Iniesta etc… Dire que le Paris Saint-Germain actuel a plus de qualités à chaque poste, c’est un argument qu’on laissera à Thiago Motta.

    Par contre il a entièrement raison lorsqu’il explique que chaque individu doit penser collectif même si c’est une lapalissade. Car clairement le club de la capitale n’a pas l’équivalent de Cristiano Ronaldo (à son meilleur niveau) de Ronaldinho ou de Lionel Messi. 3 joueurs qui ont été ballon d’or et qui lors des matchs couperet ont quasiment toujours répondu présents.

    Zlatan Ibrahimovic est un joueur de très haut niveau mais il ne peut rien faire sans un collectif fort autour de lui, d’où l’importance des mots de l’international italien.

    C’est à ce prix que les joueurs parisiens pourront atteindre leurs objectifs et continuer à rêver plus grand

    By
    @
    OTER ?>