Restez connectés avec nous
Sacchi note que le Barça n'est plus le maître et s'enthousiasme pour Draxler, Verratti et le PSG

LDC

Sacchi note que le Barça n’est plus le maître et s’enthousiasme pour Draxler, Verratti et le PSG

On pouvait s’y attendre, l’éclatante victoire du Paris Saint-Germain contre le FC Barcelone mardi soir (4-0, 8e de finale aller de Ligue des Champions) attire de nombreuses réaction. Et notamment celle d’Arrigo Sacchi, entraîneur italien très respecté qui est notamment passé par l’AC Milan. Dans des propos relayés par Goal, il souligne d’abord que le Barça a perdu sa souveraineté.

« Cela fait quelque temps que le Barça n’est plus le Barça. Même en Liga, ils gagnent contre les faibles mais ils ont plus de mal avec les gros. On ne voit plus cette équipe agressive, organisée et affamée qu’on a tous admiré.

Ils ont donné des leçons de foot à tout le monde pendant dix ans et aujourd’hui, cela s’est arrêté et même Messi n’arrive plus à dribbler et se jouer des adversaires comme avant. Au match retour, il faudrait un vrai miracle pour que le Barça se qualifie. »

Barcelone n’a pas pour habitude de recevoir une telle leçon.

Depuis le début de la saison, le Barça n’arrive plus à enchaîner des victoires maîtrisées comme il le faisait les années précédentes. Il y a une perte de force et de vitesse qui est indéniable. Mais personne ne pensait que les Catalans pouvaient ainsi se faire manger.

Le trio offensif Neymar/Suarez/Messi, qui donne parfois l’impression d’être impossible à arrêter, a été presque complètement museler (l’ailier gauche a réussi à accélérer quelques fois). Le quintuple Ballon d’Or a même perdu un ballon qui a donné 3 passes et un tir plus tard, le but de Draxler.

Paris a été supérieur dans la qualité de jeu, dans la vitesse, dans la percussion, le pressing…Plus simplement, le PSG a maîtrisé l’équipe de Luis Enrique. Une claque immense pour le Barça, qui n’est pas due qu’à son passage d’un peu moins bien. Sacchi souligne aussi la très grande performance du PSG.

« Le PSG a acheté un joueur extraordinaire en janvier : Draxler. Et puis il y a Verratti qui est un phénomène. Et ils ont mis à ses côtés la force physique d’un Rabiot et un joueur qui multiplie les courses avec Matuidi. Lui ne s’arrête pas de courir, même quand l’arbitre siffle la fin du match.

Par ailleurs, mettre quatre buts à ces champions du Barça doit leur permettre de prendre confirance en eux et cela peut être déterminant pour aller jusqu’en finale. Ils sont arrivés en bonne forme au bon moment. Avec de l’enthousiasme, on peut arriver à faire de grandes choses. »

Le club de la capitale s’est placé parmi les grands, il faudra maintenant continuer dans ce sens pour s’imposer comme un top européen.

En France, beaucoup de « spécialistes » ont douté de Draxler et de l’utilité de ce transfert au moment de son arrivée. L’international allemand a très vite répondu en brillant sur la scène nationale. Mais ce n’était pas encore suffisant. Sa prestation contre le Barça confirme qu’il a beaucoup de talent et la capacité à êtr très utile même contre les plus grandes équipes.

Et on le voit notamment très bien s’entendre avec Verratti, le petit génie du milieu parisien. Il a été un vrai cauchemar pour le Barça mardi soir. Ses coéquipiers au milieu l’ont très bien aidé. Rabiot et Matuidi, un peu moins impressionnants dans leur utilisation du ballon (tout en étant très bons) ont étouffé et bousculé les Catalans, qui n’ont jamais vraiment trouvé de solution.

Paris a mis du temps à lancer sa saison, notamment parce qu’il fallait s’adapter aux changements de l’été et mettre en place une nouvelle philosophie. Il semble que les choses comment à être très bien réglées. Bien sûr, il est trop tôt pour dire que tout est en place et que Paris va tout gagner. Il faut continuer à travailler et confirmer les très bonnes choses montrées ces derniers temps.

Derniers articles

Autres articles présents dans LDC