Restez connectés avec nous
Kylian Mbappé Equipe de France

Autour du PSG

France-Islande : 2-2 Kimpembe fébrile, Mbappé en sauveur

Ce jeudi soir à Guingamp au Roudourou, La France accueillait l’Islande en amical (2-2). Après avoir mené et malmené les Français, les valeureux Islandais se sont effondrés en toute fin de match pour se laisser rattraper par les Bleus, grâce notamment à l’entrée de Kylian Mbappé. L’autre Parisien sur la pelouse, Presnel Kimpembe, a joué toute la rencontre mais il est fautif sur le 2ème but Islandais.

Pour cette trêve internationale et avant le match retour contre l’Allemagne en Ligue des Nations, Didier Deschamps avait choisi de donner du temps de jeu contre l’Islande aux joueurs moins souvent titulaires. C’était le cas de Kimpembe qui honorait se deuxième titularisation en EDF aux cotés de Raphaël Varane, après celle en Coupe du Monde. Mbappé était préservé en vue du match contre la Mannschaft.

La rencontre débute sur un faux rythme où des Islandais bien organisés et solidaires contenaient les Français sans grande difficulté, peu inspirés en première période. La première véritable occasion française intervient à la 19ème minute avec cette tête d’Antoine Griezmann qui manque de peu le cadre, sur un bon service d’Ousmane Dembélé.

Peu à peu les Islandais mettent leur jeu en place et sont plus incisifs en attaque, en inquiétant Hugo Lloris à plusieurs reprises. À tel point que la sélection nordique ouvre le score de belle manière, sur une frappe bien placée du capitaine Bjarnason (0-1, 30ème). Sur un duel, coté gauche de la défense Presnel Kimpembe s’écroule de douleur, les joueurs Français s’arrêtent, ce qui libère Gudmunsson qui peut tranquillement servir son capitaine aux 30 mètres. Les Bleus répliquent par une belle occasion de Dembélé que le gardien repousse. La France n’est pas loin de la correctionnelle à la 38ème minute, sauvée par un insensé triple arrêt de Lloris sur corner.

Les Bleus ont plutôt manqué leurs 45 premières minutes.

A la mi-temps on se dit alors que la France s’en sort bien face à une formation Islandaise bien regroupée, toujours dangereuse sur coups de pied arrêtés, plus tranchante en attaque. Le jeu des néo-champions du monde manque d’envie, de spontanéité. 

La secondé période commence comme la première a fini,. Les Islandais contrôlant le match d’une manière étonnante, eux qui sont à la peine sur leurs derniers matchs. Malgré une réaction des Francais par Griezmann notamment, ces derniers sont punis sur corner. Kimpembe laissant le vétéran Arnason placer sa tête sous la barre (0-2, 59ème). C’est alors que Kylian Mbappé entre avec Thomas Lemar pour essayer de recoller au score.

Mbappé en sauveur.

Les Francais sont apathiques et manquent de se faire reprendre avec ce ballon de Lemar qui offre sur une mauvaise passe une grosse occasion à Sigurdsson, et Lloris reste présent pour détourner. Une action décisive puisque Mbappé permet de recoller ensuite sur un centre-tir contré sur un défenseur Islandais (1-2, 86ème). L’assaut aux cages islandaises, notamment mené par Payet, Ndombélé et Mbappé, finit par payer grâce à un penalty obtenu sur corner suite à une main. En l’absence de Griezmann, sorti, Mbappé est d’un sang-froid déroutant(2-2, 90ème).

On peut considérer que ce résultat nul est positif étant donné le faible niveau de jeu affiché par la France, et les difficultés qu’elle a éprouvé pour contourner ce bloc Islandais redevenu solide, malgré ces buts encaissés en fin de match.

Kimpembé (Note : 5,5) : Le joueur origiaire du Val d’Oise a vécu une soirée mouvementée. D’abord à l’aise dans ses prises de balle et sa relation avec Varane, le numéro 3 du Paris Saint Germain et des Bleus s’est dispersé, comme le reste de son équipe, malgré plusieurs ballons chauds écartés. Sur le premier but Islandais il manque de se blesser, sans frayeur par la suite. Il est en revanche complètement coupable sur le second but Islandais, où il lâche une seconde de trop le marquage sur son joueur. Un match qui laisse à désirer. A lui de savoir être plus efficace quand on lui redonnera sa chance.

Mbappé (Note : Non noté) Il est si jeune et pourtant, ce soir, on comprend que cette équipe de France en est déjà dépendante. Le premier à avoir réussi des accélérations balle au pied du match. Une vitesse qui a vraiment ennuyé les Islandais, obligés de faire faute, parfois de façon limite sur lui. Sur le premier but français il gratifie encore l’assistance d’une splendide feinte, avant d’afficher un sang froid effrayant pour le but égalisateur sur penalty. Le gosse de Bondy s’affirme un peu plus chaque match.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG