Adversaires

Abriel : « Si on perd, ce sera normal »

Fabrice Abriel
Publie le 20/09/2011 a 10:36



  • Même s’il n’a pas beaucoup évolué sous le maillot du PSG (5 matchs), il reste tout de même attaché à sa région natale et au club qui lui a fait découvrir le football professionnel. « Paris représente ma jeunesse, c’est mon club formateur. J’en garde de très bons souvenirs, une bonne formation, mais aussi mon premier contrat pro, mon premier match en Ligue 1 à Bordeaux en 1999.»

    Mais malheureusement pour lui, les jeunes joueurs du club n’avaient pas vraiment leur chance à l’époque et il a dû quitter prématurément la capitale lors d’un prêt au Servette Genève, puis à Amiens. « Tous les joueurs formés au centre sont partis. C’était l’ère Canal +, et il fallait des stars. Weah, Simone, Okocha… Les jeunes n’avaient pas leur chance comme à Nantes, Auxerre ou Cannes, a déclaré l’ancien joueur de l’OM, qui estime que le PSG actuel laisse un peu plus de chances aux jeunes joueurs, même si la situation du club est presque identique à celle d’il y a 15 ans. À partir du moment où l’actionnaire majoritaire met beaucoup d’argent, il va vouloir rapidement des résultats. Il faut aussi faire rêver et pour cela il faut des stars. Mais il reste encore quelques joueurs du centre de formation comme Chantôme, Sakho, Bahebeck. Kombouaré sait aussi s’appuyer dessus.»

    Avant le match entre Nice et le PSG, prévu mercredi à 19h, Fabrice Abriel s’attend forcément à un combat très difficile mais affirme que son équipe se déplacera sans trembler, ce qui pourrait leur permettre de faire un résultat sur la pelouse du Parc des Princes. « Si on perd là-bas, ce sera normal. Mais si on gagne, on parlera de la défaillance de Paris et pas de nos qualités. Mais cela ne nous met pas de pression supplémentaire. On sait que pour faire un bon résultat là-bas, il faudra qu’on joue notre meilleur match. On ne l’a pas encore fait cette saison, c’est la difficulté. Mais ce résultat ne changera rien à notre avenir. Le match le plus important, ce sera celui face à Dijon (samedi) », a conclu le milieu azuréen pour Nice-Matin.

    Publie le 20/09/2011 a 10:36

    Abriel : « Si on perd, ce sera normal »

    Même s’il n’a pas beaucoup évolué sous le maillot du PSG (5 matchs), il reste tout de même attaché à sa région natale et au club qui lui a fait découvrir le football professionnel. « Paris représente ma jeunesse, c’est mon club formateur. J’en garde de très bons souvenirs, une bonne formation, mais aussi mon premier contrat pro, mon premier match en Ligue 1 à Bordeaux en 1999.»

    Mais malheureusement pour lui, les jeunes joueurs du club n’avaient pas vraiment leur chance à l’époque et il a dû quitter prématurément la capitale lors d’un prêt au Servette Genève, puis à Amiens. « Tous les joueurs formés au centre sont partis. C’était l’ère Canal +, et il fallait des stars. Weah, Simone, Okocha… Les jeunes n’avaient pas leur chance comme à Nantes, Auxerre ou Cannes, a déclaré l’ancien joueur de l’OM, qui estime que le PSG actuel laisse un peu plus de chances aux jeunes joueurs, même si la situation du club est presque identique à celle d’il y a 15 ans. À partir du moment où l’actionnaire majoritaire met beaucoup d’argent, il va vouloir rapidement des résultats. Il faut aussi faire rêver et pour cela il faut des stars. Mais il reste encore quelques joueurs du centre de formation comme Chantôme, Sakho, Bahebeck. Kombouaré sait aussi s’appuyer dessus.»

    Avant le match entre Nice et le PSG, prévu mercredi à 19h, Fabrice Abriel s’attend forcément à un combat très difficile mais affirme que son équipe se déplacera sans trembler, ce qui pourrait leur permettre de faire un résultat sur la pelouse du Parc des Princes. « Si on perd là-bas, ce sera normal. Mais si on gagne, on parlera de la défaillance de Paris et pas de nos qualités. Mais cela ne nous met pas de pression supplémentaire. On sait que pour faire un bon résultat là-bas, il faudra qu’on joue notre meilleur match. On ne l’a pas encore fait cette saison, c’est la difficulté. Mais ce résultat ne changera rien à notre avenir. Le match le plus important, ce sera celui face à Dijon (samedi) », a conclu le milieu azuréen pour Nice-Matin.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Inaya60

      Il fait un peu plus profil bas que Emerse Faé, j’préfère ce discours, il avait pas peur de nous qd il était à l’OMerde, ça change vite!

      • Twiston

        moi je préfère ce qui parle avant l’exploit que ce qui en parle après

        • Twiston

           ceux pardon

      • MaxWinner

        Si tu crois que le mec « flippe » poru le match de demain c’est que tu n’a pas du tout pigé le sens de son interview…

        Il a clairement dit que la pression sera sur PARIS pas sur NICE ! Les mecs ils perdent = c’est normal le PSG est le premier budget du pays 

        Ils font nul = c’est une victoire pour eux et une enorme contre performance pour le PSG !

        Donc ceux qui  croient que les nicois vont se faire dessus demain soir, vont tomber de haut mais alors de tres tres haut.

        En même temps, comme d hab ca sous estime u ne petite equipe en parlant de « victoire facile ».

        Y en a qui ont vraiment pas retenu les leçons de lorient, brest et evian….

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets - Le groupe parisien avec Layvin Kurzawa et Thiago Motta

    PSG/Ludogorets – Le groupe parisien avec Layvin Kurzawa et Thiago Motta

    LDC

    Ce mercredi, le Paris Saint-Germain reçoit Ludogorets dans le cadre de la 6e journée de Ligue ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."PSG/Ludogorets - L'arbitre de la rencontre désigné, une première pour Paris"
    15 hours ago
    NicolasBa publié un new post."Emery "n'est pas menacé", mais "sous haute surveillance", selon L'Équipe"
    15 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Abriel : « Si on perd, ce sera normal »

    Fabrice Abriel <Adversaires , Interviews

    Même s’il n’a pas beaucoup évolué sous le maillot du PSG (5 matchs), il reste tout de même attaché à sa région natale et au club qui lui a fait découvrir le football professionnel. « Paris représente ma jeunesse, c’est mon club formateur. J’en garde de très bons souvenirs, une bonne formation, mais aussi mon premier contrat pro, mon premier match en Ligue 1 à Bordeaux en 1999.»

    Mais malheureusement pour lui, les jeunes joueurs du club n’avaient pas vraiment leur chance à l’époque et il a dû quitter prématurément la capitale lors d’un prêt au Servette Genève, puis à Amiens. « Tous les joueurs formés au centre sont partis. C’était l’ère Canal +, et il fallait des stars. Weah, Simone, Okocha… Les jeunes n’avaient pas leur chance comme à Nantes, Auxerre ou Cannes, a déclaré l’ancien joueur de l’OM, qui estime que le PSG actuel laisse un peu plus de chances aux jeunes joueurs, même si la situation du club est presque identique à celle d’il y a 15 ans. À partir du moment où l’actionnaire majoritaire met beaucoup d’argent, il va vouloir rapidement des résultats. Il faut aussi faire rêver et pour cela il faut des stars. Mais il reste encore quelques joueurs du centre de formation comme Chantôme, Sakho, Bahebeck. Kombouaré sait aussi s’appuyer dessus.»

    Avant le match entre Nice et le PSG, prévu mercredi à 19h, Fabrice Abriel s’attend forcément à un combat très difficile mais affirme que son équipe se déplacera sans trembler, ce qui pourrait leur permettre de faire un résultat sur la pelouse du Parc des Princes. « Si on perd là-bas, ce sera normal. Mais si on gagne, on parlera de la défaillance de Paris et pas de nos qualités. Mais cela ne nous met pas de pression supplémentaire. On sait que pour faire un bon résultat là-bas, il faudra qu’on joue notre meilleur match. On ne l’a pas encore fait cette saison, c’est la difficulté. Mais ce résultat ne changera rien à notre avenir. Le match le plus important, ce sera celui face à Dijon (samedi) », a conclu le milieu azuréen pour Nice-Matin.

    By
    @
    OTER ?>