Restez connectés avec nous
Lopy: "C’était quelque chose d’exceptionnel pour le club et la ville"

Adversaires

Lopy: « C’était quelque chose d’exceptionnel pour le club et la ville »

Le Paris Saint-Germain s’est imposé difficilement mardi soir face à Orléans (1-2) en 8e de finale de la Coupe de la Ligue. Grâce à des réalisations d’Edinson Cavani (attaquant de 31 ans) et de Moussa Diaby (attaquant de 19 ans), les Rouges et Bleus se sont qualifiés pour le tour suivant. 

Buteur pour les Orléanais, Joseph Lopy est revenu sur cette rencontre au journal L’Equipe :

« Après avoir revu quelques images, ils ont quand même bien cherché des solutions, ils ont été présents mais ils n’ont pas eu de coups d’accélérateur. On avait bien fermé le milieu, ils n’ont pas forcément mis l’intensité qu’il fallait mais ils ont quand même cherché des solutions et ils se sont parfois agacés. Il y a une petite déception, il y avait moyen qu’on gère autrement et de les amener aux tirs au but et, qui sait, peut-être que la chance nous aurait souri. Sur le premier but de Cavani, ils ont montré leur classe, et sur le terrain, tu ne peux que dire : ok. Sur le deuxième, c’est un peu moins le cas, il y a forcément un peu amertume en sachant que Diaby passe au milieu de quatre joueurs avec des contres favorables pour lui, mais bon, tu ne peux pas avoir plus de regrets que ça. »

Le milieu offensif sénégalais s’est en suite exprimé sur le Matador, et sur le joueur le plus difficile à tenir sur la rencontre, Julian Draxler:

« Celui qui nous a fatigués le plus, c’est Draxler. »

« C’était quelque chose d’exceptionnel pour le club et la ville. Cavani ? Techniquement, ce n’est pas Neymar ou Mbappé, mais les appels qu’il arrive à faire, sa finesse devant le but, les buts qu’il marque, ça vaut aussi la technique de dribbles de Neymar et la technique de conduite de balle de Mbappé. Sinon, je peux vous dire que sur le terrain, celui qui nous a fatigués le plus, c’est Draxler. Il a le don de se mettre dans des zones où tu es obligé de lâcher le marquage pour aller vers lui et à chaque fois, tous les décalages se font par rapport à sa course. Peut-être n’a-t-il pas accéléré ou fait des passes sorties d’ailleurs, mais ses déplacements, c’était horrible pour nous. Sinon, Marquinhos a mis de l’impact, lui et Thiago Silva ont joué sur leur valeur habituelle. »

Un match bien plus compliqué que prévu pour les hommes de Thomas Tuchel. Les Parisiens se sont surtout faits surprendre par l’engagement des joueurs d’Orléans et la qualité mise par l’adversaire. On a pu sentir que cette équipe vivait un moment particulier avec l’envie de montrer sa valeur. Certes, le PSG était très remanié et sans doute pas au maximum de sa détermination. Mais cela n’enlève pas aux Orléanais qu’ils peuvent être fiers de leur performance et de l’image donnée. Malheureusement pour eux, cela ne vaut pas une qualification. Sauf que c’est extrêmement difficile à obtenir contre un PSG qui sait être toujours sérieux. Il y a un peu de chance sur le second but, mais aussi énormément de talent. On note enfin le compliment envoyé à Draxler, dont l’importance via le placement et la qualité dans la transition est souvent sous-estimée.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Adversaires