Restez connectés avec nous

Adversaires

Ménès et le manque d’automatisme

« Enfin le PSG avait les honneurs du dimanche soir pour la première fois cette saison, au Parc face à Brest. Premier constat : Kombouaré n’a pas pu profiter de la trève internationale pour travailler les automatismes puisque la quasi-totalité de son effectif était en sélection. Eh bien, ça s’est vu. En première mi-temps, Paris n’était pas loin d’être catastrophique, son milieu de terrain se faisant littéralement dévorer par son homologue brestois. Il faut dire que Bodmer milieu défensif, ce n’est sans doute pas l’idée du siècle. On connaît l’ancien Lillois et Lyonnais : techniquement ça tient la route, ce qui lui permet d’être plutôt bon quand il jouer derrière une pointe. Mais sa lenteur est rédhibitoire à un poste qui demande de la vivacité. Le truc bien, c’est que tous ceux qui veulent que le PSG joue avec Matuidi seul à la récupération ont été servis. Hier soir, Matuidi a effectivement défendu seul. Le deuxième problème parisien, c’est que tout le monde veut faire son numéro dans son coin. On a l’impression que Ménez et Nene ne veulent pas laisser la vedette au seul Pastore. C’est pourtant l’Argentin qui restera comme l’homme du match, avec ce but extraordinaire. Pour le coup, c’est Ménez qui fait la première partie du boulot avec une des percées solitaires qu’il affectionne, dans la lignée de celle qui avait abouti au but de Benzema contre le Brésil. On ne l’a pas beaucoup vu dans ce match, mais un seul éclair a suffi à l’ancien Romain déchirer la défense brestoise. »

Il est également revenu sur le match de Javier Pastore, auteur du but parisien. « Un éclair aussitôt suivi d’un second, signé Pastore celui-là. Ce contrôle orienté et cette frappe piquée qui passe dans le dos de Zebina et prend Elana à contre-pied est marquée du sceau du talent et témoigne du potentiel créatif du prodige argentin, qui a réalisé quelques gestes techniques qui vont régaler le Parc à l’avenir et tenté beaucoup de passes en première intention qui s’avéreront mortelles quand sa relation avec ses coéquipiers sera rodée. Ca fait deux passes décisives et un but pour « El Flaco » en deux matchs de Ligue 1. Je pense qu’on appeler ça des débuts réussis et l’ancien joueur de Palerme a tout pour devenir LA star de Ligue 1 (ce qui, vu son prix, serait assez légitime). A part ça, j’ai trouvé Lugano assez moyen, mais il est visiblement loin de sa forme optimale donc on va attendre un peu avant de le juger. Et puis, Gameiro a peut-être pris un coup au moral en se retrouvant dans la tribune en Roumanie car il a été moins inspiré que lors ses dernières sorties. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires