Restez connectés avec nous

Interviews

Taarabt : «J’ai envie d’aller à Paris»

L’international marocain a été très déçu d’apprendre que les négociations entre les dirigeants anglais et parisiens avaient été interrompues et espère toujours que celles-ci reprennent dans les prochains jours. Une chose qui pourrait arriver car le cheikh Tanim bin Hamad al-Thani, actionnaire principal du club de la capitale, serait prêt à verser les 11M€ plus les quelques bonus malgré la réticence de Leonardo sur le dossier. Une dernière offre pourrait être proposée avant la fin du week-end.

« À ce jour (hier), les deux clubs ne sont toujours pas tombés d’accord. Moi j’ai envie d’aller à Paris, mais si ça ne se règle pas ce week-end, ça ne se fera plus. Mes coéquipiers partent en stage lundi (demain) et je suis encore sous contrat, je dois respecter mon équipe, dont je suis le capitaine, et reprendre la préparation avec elle, a avoué Adel Taarabt, qui serait donc très déçu de ne pas rejoindre le PSG dans les prochains jours. Bien sûr que ce serait une déception car j’ai envie de venir. Le projet m’intéresse. Mais ça fait maintenant deux mois qu’on parle et ça n’avance pas. Je vois que d’autres joueurs ont signé ou s’apprêtent à le faire, et moi toujours pas. Je n’ai pas l’habitude de ça. Mon transfert de Tottenham à QPR (en août 2010) n’avait pris que trois jours.»

L’international marocain a avoué qu’il avait déjà eu une discussion avec Leonardo, le directeur sportif du PSG. « Je lui ai parlé une fois. Il m’a demandé si je voulais venir au PSG et je lui ai montré, par mon discours, que c’était le cas. Il m’a dit de le laisser travailler et qu’il ferait en sorte que je vienne, mais… Moi, j’ai été correct, j’ai prouvé mon envie de venir. Je suis prêt à faire des efforts financiers pour rejoindre ce club. En Angleterre, je gagnerai plus d’argent mais Paris, c’est la capitale de la France. Si j’explose là-bas, ça peut être extraordinaire. Maintenant, si ça ne se fait pas, je n’en voudrai à personne, parce que le courant est vraiment bien passé avec les gens du PSG. C’est le destin. Paris aurait été une belle opportunité, a affirmé le milieu de terrain de 21 ans, qui en a donc profité pour préciser qu’il pouvait également jouer dans l’axe de l’attaque, en soutien d’un attaquant, et non seulement à gauche. On n’a pas parlé du sportif. Moi, même si je peux jouer côté gauche, j’ai plutôt l’habitude d’évoluer comme milieu offensif axial, derrière l’attaquant.»

Et enfin, l’ancien joueur de Lens et de Tottenham espère toujours un revirement de situation dans les heures ou les jours qui viennent. « Pour mon président (Flavio Briatore), cette affaire est finie. Il en a ras-le-bol, ça fait deux mois que ça dure. Maintenant, si Paris fait une bonne offre demain (aujourd’hui)… On croise les doigts. C’est sûr que s’il n’y a pas d’accord dimanche (aujourd’hui), ce sera fini. Mais vous savez, à Londres, je suis bien aussi et j’aurai une belle saison qui m’attendra en Premier League. C’est d’ailleurs ce que mon président m’a dit, hier (vendredi) : « Adel, tu es bien chez nous, personne ne te donnera ce qu’on te donne. Le coach (David Rouse) t’aime à mourir et tu es notre protégé. Tout ce que tu veux, tu l’as. » Et c’est vrai. Je sors d’une saison exceptionnelle avec une montée, un titre de meilleur joueur de D 2 et dix-neuf buts. Si mon transfert n’est pas réglé ce week-end, je préparerai la saison prochaine avec QPR.»

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Interviews