Restez connectés avec nous
LOSC/PSG - Antonetti "Je ne trouve pas que le PSG soit moins dominateur...je me méfie des bêtes blessées"

Adversaires

Antonetti, Leonardo et les « Italiens » du PSG

A deux jours du match entre Rennes et le PSG, Frédéric Antonetti a pointé du doigt le comportement de Leonardo en conférence de presse. L’entraîneur rennais estime que le directeur sportif parisien a peut-être voulu influencer les arbitres pour la suite du championnat.

« J’ai vu que Leonardo voulait être arbitré normalement. Je suis d’accord avec lui. C’est logique de vouloir être arbitré normalement. Mais il s’est trompé car il avait été arbitré normalement. Sur toutes les décisions qu’il a citées, les arbitres ne s’étaient pas trompés. Les cartons rouges de Lavezzi et de Sakho sont justifiés, donc cela tombait mal. Tout le monde veut être arbitré normalement mais ce qui m’a gêné c’est que j’ai l’impression qu’il en voulait un peu plus. A-t-il voulu qu’on avantage un peu son club ? Peut-être. Moi aussi je peux faire ce genre de remarques mais quand je le fais, c’est sur des choses incontestables. Maintenant je n’aimerais pas que ce match se joue sur une erreur d’arbitrage parce qu’il y aura eu ces déclarations peut-être maladroites. Si l’arbitrage était influencé par ça, ce serait grave. Mais je ne le crains pasCe que j’espère c’est que l’arbitrage ne sera pas en notre faveur, ou en la leur, à cause de ces déclarations maladroites. Il a peut-être oublié comment Fanni a été expulsé, quand Paris a joué contre Marseille. Comme ce qu’il dit n’est pas justifié, finalement cela fait un peu psshiittt, a déclaré Antonetti, qui se souvient de son dernier déplacement au Parc des Princes et plus particulièrement des Italiens du PSG. La seule expérience que j’ai face à ce banc, qui est très italien, c’était l’année dernière. Il y avait 0-0 à la mi-temps et les Parisiens étaient bien remontés contre l’arbitre, M. Chapron. Entre les personnages qu’on voit à la télévision, bien propres sur eux et les personnages que j’ai vus dans les couloirs, il y a une différence. Mais vous ne le montrez pas. J’ai vu des vrais Italiens. »

En ce qui concerne le terrain, le coach du Stade Rennais regrette l’absence de Zlatan Ibrahimovic mais sait que le PSG a d’autres armes pour se montrer dangereux offensivement.
« Quand vous affrontez ce genre de joueur, c’est toujours bien pour l’expérience. C’est rare d’avoir l’un des meilleurs attaquants du monde dans notre championnat. Je suis un peu déçu mais il y a d’autres bons joueurs.
Ils ont beaucoup de joueurs pour remplacer Ibrahimovic. Ils se sont donné les moyens d’avoir des absents. Jérémy Ménez ? C’est un accélérateur de jeu exceptionnel », a conclu Antonetti, qui tentera de faire mieux qu’en mai dernier, quand son équipe s’était assez lourdement inclinée au Parc des Princes (3-0, triplé de Nenê).

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires