Restez connectés avec nous
Aulas "envie de se rapprocher du PSG, mais une lucidité nous oblige à être prudent"

Adversaires

Aulas « Si on en peut plus utiliser la dérision…mais il y a un problème » en Ligue 1

Samedi dernier, a la suite de la victoire de l’Olympique Lyonnais face au Gazélec Ajaccio (2-1, 36e journée de Ligue 1), le président lyonnais Jean-Michel Aulas, a mis en valeur une « finale du championnat de France » face à Monaco samedi prochaine (le 2e contre le 3e) et a placé le Paris Saint-Germain dans le championnat du Qatar.

Des propos qui ont fait réagir tout le weekend et encore aujourd’hui, sur lesquels Aulas est revenu au micro de Luis Attaque sur RMC.

C’était dans un contexte convivial, j’ai voulu par la dérision montrer que le PSG était tellement supérieur, que ça pouvait être, ce match entre le 2e et le 3e, considéré comme une finale.

Certains esprits malins ont vu le mauvais côté. C’est du Jean-Michel Aulas, c’est vrai. C’était ni méchant ni agressif. C’était pour mettre en valeur un grand match. Des gens qui veulent créer des incidents peuvent créer la polémique. Si on en peut plus utiliser la dérision…. Mais, il y a un problème dans le championnat français avec un leader qui a 30 points d’avance.

C’est qu’ils ont des moyens supérieurs ou que les autres ont des moyens inappropriés. Les investisseurs du PSG participent au développement de la Ligue 1. Un Leicester en France?

 Les Anglais ont obtenu 3 milliards de droits TV. Ils peuvent créer de grandes équipes. Il ne peut pas y voir de Leicester en France. Quand QSI donne 150M€ de subvention à son club, il y a cet écart avec tous les clubs français. Les Anglais sont dans l’étape d’après. Hormis Paris, tout club anglais peut avoir une masse salariale supérieure à tous les clubs de L1. », propos rapportés par Canal Supporters.

Comme souvent, Aulas se défend en indiquant qu’il faisait de l’humour. C’est un peu facile de lancer de telles paroles à propos d’un club et de ses dirigeants et ensuite sortir cette excuse. Les humoristes le font, certes, mais c’est leur métier. Venant d’un président d’un club de Ligue 1, on attend un peu de respect. Si au moins Aulas été proche des dirigeants parisiens, on pourrait croire à une boutade. Mais là il y a certainement un fond de jalousie face aux titres accumulés.

Par contre, sa remarque sur les budgets a du vrai. La Premier League bénéficie de droits TV bien plus élevés et cela l’aide à être un grand acteur du mercato, se servant notamment en France. Ce qui n’aide pas le championnat français, qui a déjà du mal à rivaliser, à se développer.

Le problème étant d’accrocher le cercle vertueux : le spectacle attire les spectateurs, les droits TV, de quoi garder attirer des très bons joueurs, et donc plus de spectacle…

Le PSG est sur la bonne voie, mais ne peut pas le faire pour toute la Ligue 1. Il s’agit aussi d’avoir de l’ambition, de vrais projets, et pas seulement se contenter d’atteindre la phase de groupes de l’Europa League.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires